Ordre

Affichage de 1 à 58 sur 58 notice(s)
Couvent(s) Résumé(s)
Couvent franciscain Corpus Christi de Český Krumlov

1350-1358  Fondation du couvent par les membres du lignage des Rožmberk (ou Rosenberg), seigneurs du lieu depuis 1302, dans ce qui était à l'origine un faubourg de la ville, peut-être pour endiguer l'hérésie vaudoise ; un couvent de Clarisses fut fondé simultanément ; rattaché à la custodie de Prague, il devint par la suite le siège d'une custodie

v. 1375  Fondation d'une communauté de tertiaires (?) ou béguines

v. 1420  Dommages causés par les guerres hussites, suivis de longues années de reconstruction

v. 1520  La diffusion de la Réforme nuit au couvent

1950  Fermeture du couvent

Couvent franciscain d'Orăştie / Szászváros

av. 1302  Fondation du couvent franciscain

1438  Dommages causés par les bandes ottomanes, qui incitent le pape à accorder des indulgences au couvent pour accélérer sa reconstruction en 1444

1534  Une communauté féminine du tiers-ordre ("béguines") est mentionnée pour la première fois

1541  Destructions importantes

1552  Fermeture du couvent, réoccupé par les Franciscains seulement en 1725

Couvent franciscain de Krížovany / Szentkereszt

1340  Bulle du pape Benoît XII demandant à l'archevêque d'Esztergom de s'assurer de la conformité des moyens de subsistance et des bâtiments prévus par le fondateur du couvent, Nicolas de Perény

Plus aucune trace, ni écrite, ni archéologique, de ce (projet de) couvent par la suite.

Couvent franciscain de la Visitation de Gyöngyös (1)

1332-1370  Fondation de ce couvent, dédié à la Vierge de la Visitation, par un membre de la famille Szécsény, peut-être le voïvode de Transylvanie Thomas de Szécsény

1467  Transfert à l'Observance, à la demande de Jean Ország de Gút, nouveau seigneur du lieu depuis 1455

Couvent franciscain de Nowe nad Wisłą

1282  Fondation du couvent, rattaché en 1284 à la province franciscaine de Saxe

1414  Dommages causés par les guerres teutoniques

v. 1415 (?)  Le couvent adopte la réforme martinienne

1520  Le roi Sigismond Ier prend possession du couvent et en laisse seulement l'usage aux frères

1542  La diffusion de la Réforme entraine la dispersion des frères pendant plusieurs décennies

Couvent franciscain de Szeged

av. 1316 ou 1334 (selon l'inventaire franciscain)  Fondation (par les habitants ou le seigneur du lieu ?) du couvent franciscain de Szeged – de vocable inconnu (Sainte-Élisabeth ou Trinité) –, à un emplacement non identifié (dans le castrum selon les uns, ou dans le quartier de Palánk, selon les autres, dont János Karácsonyi) ; initialement rattaché à la custodie de Székesfehérvár puis à celle de Bač / Bács

1444  Projet de transfert du couvent à l'Observance, avorté

v. 1495-1500  Fondation d'un second couvent franciscain à Szeged, observant, dont les Conventuels contestent la légalité

1526  Après de violents combats contre les Ottomans, incendie de l'église où s'étaient réfugiés les habitants, capturés le 29 septembre

1542  Fermeture officielle du couvent

Couvent franciscain de Trenčín / Trencsén

1301  Fondation de ce couvent par Mathieu Csák, à partir d'une église existante

1372  (juin) Séjour dans ce couvent du légat pontifical et patriarche d'Alexandrie, Jean, chargé de superviser les négociations de paix entre le roi Louis Ier et l'empereur Charles IV

1531  Abandon du couvent puis transformation en hôpital, sur ordre de la municipalité, confié à un prêtre séculier

Entièrement détruit au XVIIIe siècle.

Couvent franciscain Saint-André de Barczewo

v.1354  Fondation du couvent par l'évêque de Warmie

1364  Nouvelle fondation par l'évêque de Warmie Jean Stryprock, suite à la destruction du couvent par les Lituaniens

1491  Adoption par les Réforme martinienne, qui se traduit par la cession des biens fonciers du couvent à l'évêque, tout en en conservant l'usage

v.1550  Départ des frères à la diffusion de la Réforme

Couvent franciscain Saint-Étienne de Kloštar Podravski / Gorbonak

1292  Fondation du couvent par le seigneur de la forteresse, Bél, du lignage de Herény (selon la tradition de l'ordre, écrite en 1544 par le provincial Jean Terebezdi) ;  la forteresse et la localité avoisinante prennent ensuite son nom (Kloštar = couvent, cloître)

1295  Première mention écrite du couvent, qui abrite alors le chapitre provincial ; le vocable à saint Étienne protomartyr est rapporté par un testament de 1504

1552  Après l'incendie de la forteresse de Kloštar par les Ottomans, les frères abandonnent le couvent.

Localisation exacte inconnue.

Couvent franciscain Saint-François d'Óbuda

ca 1270-1316/1334  Fondation du couvent dans la partie de la ville appartenant à la collégiale Sainte-Marie/Saint-Pierre d'Óbuda, probablement par le roi de Hongrie, peut-être (sur un projet remontant au roi) Béla IV

1444  Suite au transfert à l'Observance des couvents de Buda et de Pest, ce couvent devient le centre de la province conventuelle de Hongrie ; il abrite de fréquents chapitres provinciaux (1462, 1465, 1497, 1523, 1525) et le provincial y séjourne régulièrement ; il exerce la tutelle sur les Clarisses installées par la reine Élisabeth Piast à partir de 1331 dans le quartier méridional de a ville, appartenant à la reine

1489  Échec des démarches, relancées par le roi Mathias Corvin, pour retirer la cure des Clarisses d'Óbuda aux frères de ce couvent

1526-1533  Après plusieurs vagues de destructions ottomanes, le couvent est abandonné et la cure des Clarisses est transférée au custode de Nitra

 

 

 

Couvent franciscain Saint-François d'Oradea / Nagyvárad

av.1298  Fondation du couvent Saint-François par l'évêque d'Oradea

v.1379  Le couvent, initialement rattaché à la custodie d'Eger, devient le centre d'une nouvelle custodie

1533  Un studium est attesté dans ce couvent.

1557  Les troupes du capitaine Thomas Varkus détruisent le couvent, dont les derniers murs s'écroulent en 1692.

Un couvent de Clarisses était placé sous la surveillance des frères de ce couvent, de même qu'une fraternité du tiers-ordre (béguines).

 

Couvent franciscain Saint-François de Pécs

av. 1260  Fondation du couvent franciscain de Pécs

1543  Destruction après la prise de la ville par les Ottomans

 

 

Couvent franciscain Saint-François de Székesfehérvár

v.1230-v.1260  Fondation du couvent franciscain de Székesfehérvár, probablement par le roi de Hongrie, à un emplacement inconnu ; le vocable à saint François est mentionné dans un testament de 1367

1303  Studium (puisqu'un lecteur en théologie y est mentionné)

déb. XIVe s. : scriptorium, où furent rédigées les célèbres "gloses/lignes d'Alba Iulia"  (Gyulafehérvári glosszák/sorok) comportant des passages traduits en hongrois (v. 1310)

1533  Première mention d'une communauté de tertiaires franciscaines ("béguines"), dont les frères ont la cure d'âmes (un confesseur des moniales est nommé en 1533)

1543  Destruction intégrale de l'église et du couvent. Les Franciscains s'établirent au XVIIIe siècle sur un emplacement différent (actuelle église Saint-Émeric).

 

Couvent franciscain Saint-François de Zagreb

v.1235  Fondation du couvent par l'évêque de Zagreb Étienne, du clan Hahót, non pas dans la partie de la ville sous juridiction royale fondée en 1242 (Grič ou Gradec, en latin civitas montis Grecensis), mais dans la ville capitulaire (Kaptol), au nord de la cathédrale

1427  Conflit avec le curé de la ville royale (église Saint-Marc) à propos de la quarte funéraire

1529  Incendie ravageant une grande partie de la ville capitulaire, notamment le couvent franciscain

1574   Conflit avec l'évêque de Zagreb, qui accuse les frères d'errance et de négligence 

1595  Le couvent est transformé en séminaire avant d'être rétrocédé aux Franciscains (marianistes) vers 1610

1786  Fermeture du couvent

Couvent franciscain Saint-Jacques de Trnava / Nagyszombat

v. 1230  Fondation du couvent franciscain Saint-Jacques de Trnava, rattaché à la custodie d'Esztergom puis (1448) de Nitra ; il avait la charge du couvent de Clarisses dès 1238 ; 2 chapitres provinciaux s'y tinrent (1301, 1346)

1432  Dommages importants causés par les Hussites qui occupent la ville, moins importants toutefois que chez les Clarisses

1590  Destructions causées par le tremblement de terre

1786  Fermeture du couvent, reconstruit au XVIIe siècle

Couvent franciscain Saint-Jean d'Eisenstadt / Kismarton

1386  Fondation du couvent Saint-Jean-l'évangéliste (initialement dédié à saint Michel) par un membre du lignage des Kanizsa, seigneur du lieu, peut-être à l'initiative de l'archevêque d'Esztergom Jean de Kanizsa

1415  Première mention de ce couvent dans une bulle d'indulgences du pape Jean XXIII

v. 1420  Étienne de Kanizsa cède aux frères de ce couvent de nombreux biens fonciers et revenus à titre perpétuel

1490  Le roi Mathias Corvin demande au pape qu'une enquête soit faite sur la conduite des frères de ce couvent, en vue de leur transfert à l'Observance (interrompu par la mort du roi)

1529  Les frères quittent le couvent à l'annonce du siège de Vienne par les Ottomans ; son gardien n'apparaît pas dans les listes du chapitre provincial de 1533 ;  les biens fonciers du couvent sont gérés par le couvent de Sopron (selon un document de 1560)

Couvent franciscain Saint-Jean-Baptiste de Pyzdry

v. 1277  Fondation du couvent par le duc Boleslas le Pieux

1331  Destruction par les Teutoniques

1339  Reconstruction par le roi Casimir le Grand (?)

Couvent franciscain Saint-Jean-l'Év. de Buda (1)

v. 1250-1260  Fondation du couvent, probablement par le roi Béla IV

v. 1270  Première mention écrite de ce couvent dans le testament de Démétrius de Berki

1290 Mention d'une communauté de béguines rattachée à ce couvent

1313-1444 : Au moins 8 chapitres de la province franciscaine de Hongrie se sont tenus dans ce couvent avant 1444 (notamment en 1313, 1324, 1391, 1393, 1408, 1437)

avant 1382  Agrandissement possible des bâtiments conventuels sous Louis le Grand, qui achète une maison à Buda et la donne aux frères

1443-1444  Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l’Observance, transfert signifié par le légat le 20 février 1444 en application d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444

[1444-1541 : voir notice Couvent franciscain obs. Saint-Jean-l'Év. de Buda (2)]

Couvent franciscain Saint-Nicolas d'Arača / Aracs

av. 1378  Fondation du couvent par la reine Élisabeth (Piast) Łokietek, mère du roi de Hongrie Louis Ier, sur le site d'un ancien monastère bénédictin (dont l'église dédiée à saint Michel remonte à 1230 environ), désaffecté depuis son pillage et sa destruction vraisemblablement par les Coumans vers 1280

1380  Construction encore inachevée, d'après le testament de la fondatrice

1533  Dernière mention écrite du couvent

1536  Les bâtiments, en mauvais état, étaient vides

1551  Incendie des vestiges du couvent par les Ottomans

Couvent franciscain Saint-Nicolas de Košice / Kassa

1390  Fondation du couvent Saint-Nicolas, par un membre du lignage des Perény(i)

1402  Conflit avec le curé de la paroisse Sainte-Élisabeth à propos de la pastorale et du casuel

1489  Mention d'un établissement féminin du tiers ordre (?) (domus monialium), probablement rattaché à ce couvent

1531  Départ temporaire des frères suite à la propagation de la Réforme ; le recrutement se limite alors aux frères hongrois

1556  Les frères quittent définitivement le couvent suite à un incendie.

Couvent franciscain Saint-Nicolas de Slovenská Ľupča / Lipcse

v.1250-1263  Fondation du couvent par le roi Béla IV, seigneur de cette localité, couvent autour duquel se développa un second noyau de peuplement, après celui de la forteresse

v.1300-1325  Le nouveau seigneur, Doncs (ou Danch), fait reconstruire le couvent et le place sous le vocable de saint Nicolas – peut-être en ruines ou bien construit initialement en bois

1433  Destruction du couvent au cours des guerres hussites.

Couvent parfois confondu dans l'historiographie ancienne avec celui de Levoča, dont le nom latin (Lipcha) est assez proche de celui de cette bourgade.

Couvent franciscain Sainte-Claire de l'Île Marguerite

1266-1270  Fondation du couvent Sainte-Claire (canonisée en 1255) sur l'"Île aux LIèvres", terre royale, par le roi Béla IV et son fils et co-roi Étienne V (per illustres reges Ungarie fundatores, selon la charte de 1278)

1276-1288  L'ensemble de l'île "aux Lièvres", terre royale, ayant été cédé par le roi Ladislas IV (le 24 août 1276) aux moniales dominicaines, à l'exception du terrain et du jardin des couvents franciscain et prémontré présents sur l'île, cela entraîna un conflit avec le couvent franciscain Sainte-Claire, qui s'acheva par un accord entre le ministre provincial et le provincial dominicain de Hongrie, confirmé par le pape, sur les limites du couvent (super terminis ecclesie et claustri nostri) puis un second accord en 1288

1308  Réunion du chapitre de la province de Hongrie dans ce couvent

1444  Après le transfert à l'Observance des couvents franciscains de Buda et de Pest, c'est, avec celui d'Óbuda, le seul couvent franciscain conventuel de Buda et de ses environs 

1526-1529  Destructions causées par les campagnes turques

1541  Destruction totale

 

Couvent franciscain Sainte-Élisabeth de Győr

v. 1235 (?)   Fondation du couvent franciscain de Győr, l'un des plus anciens (sinon le plus ancien) du royaume de Hongrie, par l'évêque de Győr (?), avec le soutien du roi Béla IV

1288  Ce couvent est le centre d'une custodie

1360  Reconstruction partielle du couvent

1448  L'enquête demandée par le légat pontifical à l'archevêque d'Esztergom n'aboutit pas au transfert du couvent à l'Observance

1455  Jean de Hunyad réunit l'assemblée du royaume dans ce couvent

1490  La demande du roi Mathias Corvin de transférer ce couvent à l'Observance, de même que pour d'autres couvents, reste sans suite

1594  Dispersion des frères et destruction du couvent par les Ottomans, après le siège de la ville

Couvent franciscain Sainte-Élisabeth de Sibiu / Nagyszeben

1300  Première mention écrite du couvent Sainte-Élisabeth de Hongrie, encore inachevé, peut-être fondé par la municipalité et initialement peuplé de frères venus de Rhénanie

1302  Vols commis par l'ispan de Sigishoara dans ce couvent comme dans le couvent dominicain, d'après les plaintes de leur supérieur

1432, 1441  Dégâts causés par les incursions ottomanes

1529-1531  Expulsion momentanée des frères, accusés de soutenir Jean de Szapolya

1556  Expulsion défnitive des frères

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Eger

1239 (?)  Fondation du couvent d’Eger par l’évêque de la ville, Kilit, selon la tradition rapportée au XVIe siècle

1300  L’église de ce couvent est mentionnée comme lieu de pèlerinage (en l'occurrence, judiciaire)

1489-1490  Le roi Mathias Corvin s'étant plaint du relâchement de la discipline dans ce couvent, le pape ordonna aux frères de s'amender en mars 1490

1552  Au moment du siège d'Eger, occupation du couvent par les Ottomans, qui y entreposaient leurs canons, puis destruction du couvent et de l'église. 

Le site du couvent a été réutilisé ensuite par les Servites.

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Esztergom (1)

av. 1235  Fondation du couvent franciscain d'Esztergom, l'un des plus anciens de la province de Hongrie, peut-être par le roi Béla IV

v. 1260  Reconstruction du couvent et de l'église à l'initiative du roi Béla IV, qui s'y fit ensevelir, de même que son fils Béla et son épouse Marie Laskaris

av. 1300  Ce couvent devient le siège de la custodie d'Esztergom

1448  Transfert du couvent à l'Observance

Entièrement détruit pendant l'occupation ottomane.

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Ilok / Újlak (1)

av. 1300  Fondation du couvent franciscain d'Ilok  par le seigneur du lieu, identifié par la tradition comme étant Ugrin, fils de Posa d'Ilok / Újlak, du clan des Csák

1343  Plaintes des Ermites augustiniens de la ville à l'encontre des Franciscains pour non-respect de la distance devant séparer leur couvent de toute nouvelle église, couvent, ou oratoire

1364  La localité et le couvent changent de seigneur et de patron

1451  Ordre de transfert du couvent à l'Observance, donné par le pape Nicolas V (5 mai) après enquête confiée à l'archevêque d'Esztergom (22 décembre) à la demande du seigneur du lieu, le voïvode Nicolas d'Ilok / Újlak, après avoir constaté les "scandales" et la "vie dissolue" des frères qui l'occupent

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Olomouc

v. 1240-1250  Fondation du couvent par un membre du lignage de Šternberk, peut-être Albert

après 1520  Déclin causé par la propagation du luthéranisme

1567  Départ définitif des frères mineurs.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Bač / Bács

ap.1250   Fondation de ce couvent, à partir d'une ancienne commanderie de Templiers (?) par l'archevêque de Kalocsa (et Bač) dans la seconde moitié du XIIIe siècle

1316  Première mention écrite de ce couvent

1379  Ce couvent rattaché initialement à la custodie de Syrmie devient le centre d'une nouvelle custodie de la province franciscaine de Hongrie

Couvent franciscain Sainte-Marie de Beregove / Beregszász

1377  Fondation par la reine-mère de Hongrie Élisabeth Łokietek

1380  Construction encore en cours à la date du testament de la fondatrice (6 avril 1380)

1533  Couvent mentionné dans l’inventaire de 1533 comme appartenant à la custodie d’Oradea Mare / Nagyvárad

1543  Le roi Ferdinand Ier de Habsbourg interdit au capitaine de Mukacheve / Munkács de transformer le couvent en élément de fortification, à la demande des frères

1553  Fermeture du couvent après l’expulsion des frères par les protestants, après le meurtre d’un prédicateur luthérien

1567  Mise en gage du couvent et de ses biens, qui voue à l'échec tout projet de réouverture, malgré la reprise de la forteresse de Mukacheve par les troupes du roi Ferdinand Ier sur celles du prince de Transylvanie Jean-Sigismond.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Bistriţa / Beszterce

1268  Première mention, indirecte, des frères de ce couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Braniewo

v.1296  Fondation du couvent par l'évêque de Warmie, dont la principauté dépendait de l'État teutonique

1300  Destruction du couvent, d'où déplacement sur une autre parcelle

v.1330  Installation des frères à un autre emplacement (3e implantation)

1466  Rattachement de la ville (et du couvent) au royaume de Pologne

v.1550  Départ des frères suite à la propagation de la Réforme puis installation des Jésuites

 

Couvent franciscain Sainte-Marie de Debrecen

1322-1340  Fondation du couvent par le seigneur de cette partie de la ville, Jacques « fils de Pierre » (Péterfia)

1448  Sur demande de Jean de Hunyad,  nouveau seigneur de la ville, ordre du légat Jean Carvajal de transférer le couvent aux Observants (25 juin 1448) ;  mais le couvent reste aux Conventuels

1466  Seconde tentative de transfert aux Observants à la demande de la reine-mère Élisabeth de Szilágy, veuve de Jean de Hunyad et mère du roi Mathias Corvin ; mais l’enquête confiée par le pape à l’évêque d’Oradea / Nagyvárad

1468  La demande de transfert à l'Observance est déboutée (seul le couvent de Szécsény passe à l'Obervance)

1489  Le roi Mathias Ier demande à nouveau le transfert de ce couvent à l'Observance

1490 (1er mars)  Le pape ordonne à son nonce l’évêque d’Orte de contraindre les frères de Debrecen à mener une vie plus conforme à la règle

1490 (6 avril)  Interruption du processus en raison de la mort du roi Mathias

1533  Première mention d’une fraternité de tertiaires franciscaines

1552-1553  Fermeture du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Jihlava

v.1240-v.1250  Fondation du couvent franciscain de Jihlava, peut-être par le roi de Bohême Wenceslas Ier

1257  Premières mendion écrite du couvent

1353  Incendie du couvent

1402 (19 janvier)  Les frères donnent l'alerte en apercevant des pillards approcher de la ville de nuit, ce qui permet de sauver la ville

années 1420   Effondrement du nombre de frères vivant dans le couvent à cause des guerres hussites

1523  Incendie du couvent

1950  Fermeture du couvent ; nouvelle communauté dans les années 1990

Couvent franciscain Sainte-Marie de Keszthely

1368  Arrivée des Franciscains à Keszthely, avec pour projet de s'installer près de la chapelle Saint-Laurent, en périphérie ; mais l'opposition du curé de la ville nommé André les contraint à renoncer

1386 (?)  Fondation du couvent par le baron Étienne (II) Lackfi de Csáktornya, voïvode de Transyvlanie puis palatin de Hongrie, qui possédait des domaines dans la région depuis les années 1360

1532   Le gardien confie les objets précieux du couvent à la famille Pethő de Gercse

1554  Fuite des frères et incorporation de l'église et des bâtiments conventuels aux fortifications.

Reconstruction complète en 1723.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Koprivnica / Kapronca

1292  Fondation du couvent par le ban de Slavonie Henri (III) de Kőszeg

1341  Ce couvent accueille le chapitre de la province franciscaine de Hongrie

1552  Abandon du couvent suite à l'occupation ottomane, avant un retour éphémère des Frères mineurs en 1607.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Muraszemenye

1248  Autorisation de fondation du couvent accordée par le ministre provincial de Hongrie à Michel Bánffy, membre du lignage des Bánffy de Lendva et comte-ispan de Varaždin, seigneur du lieu, dans ce village – dont c'est la plus ancienne mention écrite et qui devint ensuite une bourgade – à condition de lui fournir des vivres et l'argent nécessaire à son entretien

1316-1336  Ce couvent figure dans la liste des couvents de la custodie de Pécs

1355  Nicolas, ban de Croatie-Slavonie et descendant du fondateur, fait agrandir le couvent et le dote de biens et revenus fonciers

1533  Dernière mention écrite du couvent

v. 1545  Expulsion des frères par les protestants

Couvent franciscain Sainte-Marie de Nagykanizsa

1423  Fondation du couvent par Nicolas de Kanizsa, ispan de Sopron, grand trésorier et neveu de l'archevêque d'Esztergom Jean de Kanizsa

1541  Fermeture définitive du couvent.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Nitra / Nyitra

av. 1248  Fondation du couvent

1271  Incendie de la ville (et du couvent) suite à une attaque d'Ottokar II de Bohême

1441  Attaque du couvent par les troupes de Jean Forgách, pour des raisons politiques.

1448  Le transfert à l'Observance du couvent d'Esztergom fait de ce couvent le centre de l'ancienne custodie d'Esztergom

1552  Fuite des frères à Bratislava

1573  Destruction du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Sárospatak (1)

av. 1261  Fondation du couvent, sans doute par le roi Béla IV, à un emplacement exact inconnu jusqu'aux fouilles des années 1970

1385  Première mention du couvent de Clarisses Sainte-Anne placé sous la garde des frères de ce couvent

1448  Transfert à l'Observance (appliqué le 25 juin) à la demande de Ladislas de Pálóc, grand juge royal et patronus du couvent, avec ses frères Simon et Jean

Couvent franciscain Sainte-Marie de Satu Mare / Szatmár

av. 1285 (?)  Fondation de ce couvent, mentionné parmi les couvents de la custodie d'Eger (1316/1334) puis dans celle d'Oradea Mare (1380), à un emplacement inconnu

1448  Suite aux accusations contre les frères (les mêmes qu’à Debrecen et Esztergom), un ordre de transfert à l'Observance est donné ; mais l'occupation de la ville par le despote Georges Branković empêche son application

1556  Destruction pendant la guerre civile opposant partisans et ennemis de Ferdinand Ier de Habsbourg, notamment pendant la reprise en force de la ville par les Báthory de Somlyó, ennemis de Ferdinand ; après quoi la ville passe sous la direction de Menyhért Balassa, luthérien, empêchant ainsi le retour des frères.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Segesd

v.1290-1295  Fondation du couvent, vraisemblablement par la reine Fennena, épouse d'André III, dans ce qui était un lieu de résidence réginal à l'origine

1555  Fuite des frères devant l'avance ottomane ; leur couvent fut transformé ensuite en forteresse par les Ottomans

Couvent franciscain Sainte-Marie de Sopron

1278  Première mention du couvent, sans doute fondé dans les années 1250 par la famille Geissel-Jekel, d'origine allemande

1340, 1344  Deux chapitres provinciaux se tiennent dans ce couvent (pourtant excentré)

1356, 1388  Conflits entre les frères et le curé de Saint-Michel

1490  Échec du projet de transfert de ce couvent à l'Observance à la demande de Mathias Corvin

1524  Le prédicateur et le kirchvater du couvent sont accusés de propager les idées luthériennes

1786  Fermeture du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Szécsény (1)

1332-1334  Fondation du couvent par Thomas (du clan Kacsics) de Szécsény, voïvode de Transylvanie et seigneur du lieu, avec le soutien du roi Charles-Robert d'Anjou

1452  Jean de Hunyad aurait fêté Noël dans l'église de ce couvent

1465  Extinction du lignage des fondateurs ; la localité et le couvent passent à Michel Ország de Gút (Guthi) et à ses héritiers

1458-1560  Dommages causés par les hussites

1467-1468  Transfert à l'Observance, contesté par les supérieurs de la province auprès deu pape mais imposé par le patronus Michel Ország

Couvent franciscain Sainte-Marie de Târgu Mureș / Marosvásárhely (1)

v.1305  Construction de la première église et de deux bâtiments en bois pour les Frères mineurs installés dans cette petite ville de marché éloignée des plus importantes villes de Transylvanie

1316 (ou 1334, selon la datation adoptée)  Première mention écrite du couvent franciscain de Târgu Mureș dans les listes de l'ordre

v.1390-1400  Travaux importants : construction à proximité du premier site de la seconde église (actuelle église calviniste) et de l'aile nord du complexe monastique

1400  Mention de la fête de l'Annonciation dans les indulgences pontificales, ce qui laisse penser qu'elle portait le vocable complet de Notre-Dame de l'Annonciation

1444  Transfert du couvent à l'Observance, à l'initiative de Jean de Hunyad (ce qui ne laisse subsister en Transylvanie que trois couvents franciscains conventuels : Bistrița, Sibiu et Orăștie)

 

Couvent franciscain Sainte-Marie de Toruń

1239  Fondation du couvent dans la Vieille Ville de Toruń par le maître de l'Ordre teutonique Poppo von Ostern

1466  Rattachement de la ville à la Pologne

1491  Adoption de la réforme martinienne

v.1550  Fermeture du couvent dans le contexte de diffusion de la Réforme

Couvent franciscain Sainte-Marie de Virovitica / Verőce

v. 1250  Fondation du couvent par l'épouse du roi Béla IV, Marie Laskaris, dans cette bourgade qui formait le centre d'un domaine appartenant à la reine

1508 (1518 selon J. Karácsonyi)  Les biens du couvent sont mis en vente au nom de la pauvreté imposée par la règle franciscaine

1533  Première mention de la communauté de tertiaires (béguinage) affiliée à ce couvent

1552  Destruction de l'église et du couvent par les Ottomans

Couvent franciscain Sainte-Marie de Vranov nad Topľou / Varannó

av. 1413  Fondation du couvent par un membre du lignage des Rozgony, gratifié d'indulgences en décembre 1413

v. 1550  Fermeture du couvent après le passage au protestantisme du seigneur local

Couvent franciscain Sainte-Marie de Znojmo

1239  Première mention écrite du couvent franciscain de Znojmo, peut-être fondé dès le milieu des années 1220, par le roi de Bohême Ottokar I, ou son fils et successeur Wenceslas I

v. 1271  Fondation du couvent de Clarisses voisin, qui était rattaché à ce couvent

1279-1296  Inhumation du roi Ottokar II dans l'église de ce couvent

1469-1470  Fondation d'un couvent franciscain observant hors les murs de la ville

1494  Incendie qui endommage fortement l'église

1534  Les Franciscains de l'Observance s'installent dans le couvent Sainte-Marie

 

 

Couvent franciscain Sainte-Trinité de Gdańsk

1419-1420  Fondation du couvent par les habitants de la ville, confirmée en 1422 par le grand-maître de l'Ordre teutonique

1431  Accroissement de la dotation initiale

1481-v.1520  Construction de l'église Sainte-Trinité, qui prend la suite de l'ancienne église, dédiée à la Cène

1491  Réforme martinienne

1525-1526  Pillages et destructions au moment de la diffusion de la Réforme

1555  Abandon du couvent par les frères, qui le remettent à la municipalité

 

 

Couvent franciscain St-Antoine-de-Padoue de Szombathely

v. 1360  Couvent fondé, selon la tradition, par l'évêque de Győr et seigneur de la ville Coloman ; il était dédié à saint Antoine de Padoue

1527-1550  Fermeture du couvent suite à l'hostilité des nouveaux seigneurs (Paul et Pierre Bakyth puis François Révay).

Rénovation de l'église et du couvent en 1634 (placés alors sous le vocable de sainte Élisabeth de Hongrie). 

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Brno

v. 1230-1232  Fondation du couvent par le roi de Bohême (Wenceslas Ier) ou bien par un aristocrate (peut-être Jean Velen, ancêtre de la lignée des seigneurs de Boskovice, ou Přibyslav de Křižanov)

1257  Consécration de l'église Saint-Jean-Baptiste

1262  Incendie

1285  Reconstruction de l'église et du couvent à l'initiative du roi de Bohême Wenceslas II

1306  Reconstruction après l'incendie de la ville, à l'impulsion du duc d'Opava Nicolas

1495  La peste emporte 24 frères de ce couvent

après 1550  Le couvent, vidé de ses occupants par la propagation du luthéranisme, n'abrite plus que le supérieur

Couvent fermé en 1950 puis rouvert en 1990.

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Varaždin / Varasd

fin du XIIIe s. (?)  Fondation du couvent, probablement par le roi de Hongrie Béla IV

1510-1526  Le capitaine de la forteresse, Georges de Brandebourg, luthérien, confisque les biens du couvent (récupérés seulement après 1584)

1630-1650 env.  Reconstruction du couvent et de l'église Saint-Jean-Baptiste

1786  Fermeture du couvent

Couvent franciscain St-Jean-et-Ste-Marie de Bratislava / Pozsony

v.1250-1270  Fondation du couvent, sous le vocable de saint Jean l'Évangéliste

1271, 1273  Destructions causées par les campagnes d'Ottokar II de Bohême, suivies d'une reconstruction par le roi Ladislas IV

1297 (25 mars) Consécration en grande pompe par l'archevêque d'Esztergom de la nouvelle église du couvent, dédiée à la Vierge de l'Annonciation, en remplacement de l'ancienne église, la chapelle Saint-Jean

1297-1782  Le couvent a la cure du couvent de Clarisses de la ville (Sainte-Marie-Madeleine), ce qui occasionne de nombreuses interventions de leur part pour défendre les biens des soeurs

1327  Chapitre provincial dans ce couvent (le seul jusqu'en 1544)

1439  Incendie

v.1450-1455  Importants travaux de reconstruction et d'agrandissement

1480 Incendie

1490  La demande de transfert à l'Observance effectuée par le roi Mathias Corvin est interrompue par sa mort

1526  L'occupation par les Ottomans du centre de la Hongrie fait de ce couvent le refuge de nombreux frères venus de Hongrie intérieure, ainsi que le lieu de dépôt de ce qu'ls ont pu sauver de leurs archives (certaines s'y trouvent encore) ; c'est dans le réfectoire du couvent que Ferdinand de Habsbourg est acclamé roi le 17 décembre

1529  Les frères s'enfuient en lieu sûr face aux Ottomans en marche sur Vienne ; la ville tente de transformer l'église en paroisse mais le roi Ferdinand ordonna sa restitution aux frères

1541  La ville étant devenue la capitale de la Hongrie royale, de nombreux assemblées se tiennent dans ce couvent ; tous les chapitres de la province marianiste de Hongrie s'y réunissent de 1544 jusque vers 1650

1786  Fermeture du couvent

Couvent franciscain St-Ladislas-et-Ste-Marie de Levoča / Lőcse

v. 1310  Fondation du couvent, attribuée selon certains auteurs au comte-ispan Ladislas Dank

1533  Dernière mention écrite du couvent, lorsqu'un bandit se réfugie dans l'église, se confesse au gardien, lequel le remet aux autorités civiles après avoir appris la gravité de ses fautes

1540  Destruction du couvent

Couvent franciscain St-Louis-de-Toulouse de Lipova / Lippa

1325  Fondation du couvent par le roi de Hongrie Charles-Robert Ier, qui le dédicaça à son oncle Louis, évêque de Toulouse et frère mineur, récemment canonisé (1317)

1349  La reine-mère Élisabeth Łokietek acheva la construction du couvent (d'après la bulle d'indulgences de 1349, qui lui attribue sa construction)

1448  Ce couvent, mentionné dans la liste de ceux devant passer à l'Observance à la demande du légat Jean Carvajal, ne leur est finalement pas attribué, après enquête

1531  Une maison de béguines Sainte-Élisabeth était rattachée à ce couvent

1533  Le chapitre provincial affecta un chantre et un organiste à ce couvent, signe de l'importance accordée à la musique liturgique dans celui-ci

1551 Mauvais traitements infligés aux frères par le bey Oulama à la demande d'habitants luthériens

1552  Fermeture du couvent après l'occupation de la ville par les Ottomans.

 L'église et le couvent sont aujourd'hui détruits. Seules des caves (inventoriées mais non retrouvées) auraient subsisté.

Couvent franciscain St-Pierre-Martyr de Pest (1)

1253-1260  Fondation du couvent, probablement par le roi Béla IV

1444  Transfert du couvent à l'Observance sur ordre du légat Jules Cesarini, confirmé en 1492

Couvent franciscain Sts-Jacques-et-Nicolas de Chełmno

v. 1255  Fondation du couvent à proxomité d'une des portes de l'enceinte urbaine (qui prit le nom du couvent) et non loin de la place de marché

1466  Rattachement de la ville et du couvent au royaume de Pologne

1539  La propagation de la Réforme contraint les frères à quitter le couvent pour plusieurs décennies