Petite ville de marché

Type de localité

Affichage de 1 à 20 sur 30 notices
Couvent Résumé
Couvent augustinien de Chojnice

1356-1365 Fondation du couvent par les frères venus de la ville de Stargard, en Poméranie

1466 La ville est rattachée au royaume de Pologne

1518 Diffusion du luthéranisme, qui contraint les frères à quitter le couvent, détruit peu après.

Les Ermites de saint Augustin ne reviennent à Chojnice qu'après 1620.

Couvent augustinien de Reszel

1347 Fondation du couvent par Hermann de Prague, sixième évêque de Warmie, en périphérie de la bourgade de Reszel et à proximité du palais épiscopal.

1375-1400 env. Incendie du couvent puis reconstruction

1466 Rattachement de la ville (et du couvent), principalement germanophone, au royaume de Pologne

1524 Fermeture du couvent suite à la diffusion de la Réforme.

Reconstruite à trois reprises, l'église abrite aujourd'hui la paroisse gréco-catholique (église de la Transfiguration).

Couvent augustinien Sainte-Marie de Jevíčko

v.1370 (avant 1372) Fondation du couvent d'Ermites augustiniens (dédié à la Vierge Marie, puis à l'Ascension de la Vierge Marie) de Jevíčko par le margrave de Moravie Jean-Henri de Luxembourg

1423 Les frères quittent le couvent en raison des attaques hussites et se réfugient à Brno

1447 Retour des frères dans le couvent de Jevíčko

1523 Destructions importantes commises par les partisans de Luther

Couvent augustinien St-Barthélemy de Moravský Krumlov

1354 Fondation du couvent Saint-Barthélemy par le gouverneur (hejtman) de Moravie nommé Čeněk de Lipa, fondation confirmée par le pape le 22 février 1354

1422-1423 Les frères de ce couvent fuient les Hussites et se réfugient à Brno

1455 Retour des frères dans le couvent Saint-Barthélemy mais ils ne recouvrent qu'une faible partie de leurs biens, usurpés dans les années précédentes et peinent à assurer leur subsistance

v. 1500 Mise en vente des derniers biens du couvent et départ des frères au couvent de Brno

Échec des tentatives de restauration du couvent au XVIIe siècle

Couvent dominicain de l'Assomption de Uherský Brod

1262 Fondation du couvent, dans cette petite ville de marché peuplée de Hongrois et très proche du royaume de Hongrie, par un fondateur non identifié et en présence du frère Melchior, selon la tradition locale (< CHB, p. 284)

1338 Première mention documentaire du couvent (< CDM, VII, 195 p. 143)

v. 1425 Destructions liées aux guerres hussites, qui obligent les frères à se réfugier en Pologne

1545 Les protestants expulsent les frères du couvent ; ils ne reviennent qu'après 1620.

Couvent dominicain Saint-Stanislas de Sieradz

1233-1238 Fondation d'un couvent dominicain à Sieradz, de vocable inconnu, par le duc de Mazovie Conrad, avec le soutien de l'archevêque de Gniezno Pelka, qui appuya ainsi la première création dominicaine de sa province ecclésiastique

v. 1260 Consécration de la nouvelle église du couvent, dédiée à saint Stanislas (canonisé en 1253), à l'initative du duc Casimir, fils du fondateur

1331 Incendie du couvent suite à une attaque des Teutoniques

1383 Le couvent accueille l'assemblée nobiliaire qui reconnut comme roi de Pologne Hedwige d'Anjou

1411, 1447, 1473, 1494 Le couvent accueille plusieurs chapitres provinciaux

1426 Ouverture d'un studium artium dans ce couvent sur décision des responsables de la province dominicaine

1864 Fermeture du couvent sur ordre des autorités russes

Couvent dominicain Sainte-Croix de Znojmo

v. 1230-1250 Fondation du couvent Sainte-Croix, probablement à l'initiative des seigneurs de Weitmile, bien que d'autres traditions l'attribuent à Přemysl Ottokar I ou à saint Hyacinthe (Jacek) Odrowąż

1325 Première mention écrite du couvent

1400 Un incendie détruit une partie des bâtiments et les archives du couvent

1490 Nouvel incendie

Couvent dominicain Sainte-Marie de Tczew

1289 Fondation du couvent dominicain Notre-Dame par le duc de Poméranie
1308-1309 Passage de la ville sous la domination de l'Ordre teutonique
1433 Destruction du couvent lors de l'expédition polono-hussite en Poméranie

Couvent dominicain St-Jean-Baptiste de Łęczyca

v. 1275-1279 Fondation du couvent, initialement dédié à saint Jean Baptiste (avant sainte Dorothée et saint Stanislas), par le duc Wladislas le Bref (Łokietek) et Casimir II, duc de Łęczyca

1299 Ce couvent sert de lieu de rencontre entre Wladislas le Bref et l'archevêque de Gniezno

1331 Incendie du couvent par les Teutoniques

1338 Fin de la reconstruction

v. 1384 Destructiondu couvent par Bartosz Wezenborg, aristocrate de Grande-Pologne et ancien voïévode de Coujavie

1434 (19 septembre) Lieu de l'ordination de l'évêque de Włocławek Wojciech Jastrzębiec

1459 (juin) Un synode se réunit dans ce couvent

1539 Fin de l'autonomie du couvent, quasi désert

Le tribunal local siège dans le réfectoire et les registres du tribunal sont conservés au couvent.
L'assemblée locale se réunit également dans ce couvent aux XVe et XVIe siècles.

Couvent dominicain St-Pierre-Martyr d'Opatowiec

1283 Fondation du couvent Saint-Pierre-Martyr par le duc de Sandomierz Lesco le Noir et l'abbé bénédictin de Tyniec Thomas

1490 Possible réunion d'une assemblée nobiliaire dans ce couvent

1497-1498 Création d'une confrérie du Rosaire, éphémère

1521 Ajout d'indulgences (par interpolation) à la charte de fondation originale

Couvent franciscain Corpus Christi de Český Krumlov

1350-1358 Fondation du couvent par les membres du lignage des Rožmberk (ou Rosenberg), seigneurs du lieu depuis 1302, dans ce qui était à l'origine un faubourg de la ville, peut-être pour endiguer l'hérésie vaudoise ; un couvent de Clarisses fut fondé simultanément ; rattaché à la custodie de Prague, il devint par la suite le siège d'une custodie

v. 1375 Fondation d'une communauté de tertiaires (?) ou béguines

v. 1420 Dommages causés par les guerres hussites, suivis de longues années de reconstruction

v. 1520 La diffusion de la Réforme nuit au couvent

1950 Fermeture du couvent

Couvent franciscain d'Orăştie / Szászváros

av. 1302 Fondation du couvent franciscain

1438 Dommages causés par les bandes ottomanes, qui incitent le pape à accorder des indulgences au couvent pour accélérer sa reconstruction en 1444

1534 Une communauté féminine du tiers-ordre ("béguines") est mentionnée pour la première fois

1541 Destructions importantes

1552 Fermeture du couvent, réoccupé par les Franciscains seulement en 1725

Couvent franciscain de Nowe nad Wisłą

1282 Fondation du couvent, rattaché en 1284 à la province franciscaine de Saxe

1414 Dommages causés par les guerres teutoniques

v. 1415 (?) Le couvent adopte la réforme martinienne

1520 Le roi Sigismond Ier prend possession du couvent et en laisse seulement l'usage aux frères

1542 La diffusion de la Réforme entraine la dispersion des frères pendant plusieurs décennies

Couvent franciscain de Szeged

av. 1316 ou 1334 (selon l'inventaire franciscain) Fondation (par les habitants ou le seigneur du lieu ?) du couvent franciscain de Szeged - de vocable inconnu (Sainte-Élisabeth ou Trinité) -, à un emplacement non identifié (dans le castrum selon les uns, ou dans le quartier de Palánk, selon les autres, dont János Karácsonyi) ; initialement rattaché à la custodie de Székesfehérvár puis à celle de Bač / Bács

1444 Projet de transfert du couvent à l'Observance, avorté

v. 1495-1500 Fondation d'un second couvent franciscain à Szeged, observant, dont les Conventuels contestent la légalité

1526 Après de violents combats contre les Ottomans, incendie de l'église où s'étaient réfugiés les habitants, capturés le 29 septembre

1542 Fermeture officielle du couvent

Couvent franciscain de Trenčín / Trencsén

1301 Fondation de ce couvent par Mathieu Csák, à partir d'une église existante

1372 (juin) Séjour dans ce couvent du légat pontifical et patriarche d'Alexandrie, Jean, chargé de superviser les négociations de paix entre le roi Louis Ier et l'empereur Charles IV

1531 Abandon du couvent puis transformation en hôpital, sur ordre de la municipalité, confié à un prêtre séculier

Entièrement détruit au XVIIIe siècle.

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Ilok / Újlak (2)

1451 Le pape Nicolas V autorise le transfert du couvent à l'Observance à la demande (reçue et approuvée le 9 mai) de Nicolas d'Újlak, seigneur du lieu et patron (descendant du fondateur du couvent au XIIIe siècle - voir notice 1), après enquête confiée à l'archevêque d'Esztergom, qui tranche en faveur du transfert (21 décembre) ; les biens du couvent sont affectés à l'hôpital Toussaints-et-Saint-Nicolas

1455 Ouverture effective du couvent observant, peut-être à l'instigation de Jean de Capistran, après plusieurs années d'attente

1456 Séjour de Jean de Capistran en juillet puis après la victoire de Belgrade, jusqu'à sa mort le 23 octobre ; il est enterré dans la chapelle Sainte-Catherine, qui attire des pèlerins

1468 Agrandissement de l'église et travaux dans le couvent

1526 Transfert de la tombe de Capistran à Vinogradov (été) puis départ des frères à l'approche des Ottomans, qui détruisent le couvent

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Mediaş / Medgyes

1444 Le pape autorise les Franciscains à reconstruire ce couvent désaffecté, avec l'aide des habitants

v. 1500 Importante phase de travaux sur l'église du couvent

1525 Première mention d'une communauté de tertiaires, qui a peut-être fonctionné jusqu'au départ des frères en 1556

1534 Malgré les protestations des frères, le sulfureux gouverneur de Transylvanie Louis Gritti est enterré dans l'église du couvent

1556-1557 Expulsion des frères par les adversaires de Ferdinand Ier et et attribution de l'église aux protestants

Le couvent ne revient aux Franciscains qu'en 1721 (province stéphanite).

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Târgu Mureș / Márosvásárhely (2)

1444 Transfert du couvent franciscain de la ville aux Observants par décision du légat Jules Césarini, avec l'appui de Jean de Hunyad

1492 Confirmation par le pape de l'appartenance de ce couvent à la vicairie observante de Hongrie

1503 Première mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent (jusqu'en 1576)

1535 Le couvent devient le centre d'une nouvelle custodie du même nom (supprimée en 1537)

1556 Expulsion brutale des frères par les partisans protestants de Jean-Sigismond de Szapolya

Couvent franciscain obs. Ste-Marie-de-Neige de Szeged

v. 1480-1494 Fondation du couvent dans la ville basse, dans le quartier de Palánk, loin du vieux centre et de l'autre couvent franciscain, à partir d'un hôpital désaffecté dédié à saint Pierre (peut-être des Templiers), par les habitants avec l'aide du roi Mathias Ier

1495-1497 Long conflit avec les conventuels, qui contestent la légalité de la fondation, reconnue en 1495, 1497 puis 1502 mais à certaines conditions

1502 Un testament appelle les frères de ce couvent zoccolanti (en "sandales")

1503 Travaux de construction alors achevés, d'après une inscription dans l'église

1552 Massacre de 3 frères au cours de la reprise de la ville par les Ottomans ; les autres s'enfuient

1556 Retour des frères, avec l'autorisation du pouvoir ottoman

C'est l'un des rares couvents à avoir fonctionné presque sans interruption pendant et après la période ottomane.

Couvent franciscain Saint-André de Barczewo

v.1354 Fondation du couvent par l'évêque de Warmie

1364 Nouvelle fondation par l'évêque de Warmie Jean Stryprock, suite à la destruction du couvent par les Lituaniens

1491 Adoption par les Réforme martinienne, qui se traduit par la cession des biens fonciers du couvent à l'évêque, tout en en conservant l'usage

v.1550 Départ des frères à la diffusion de la Réforme

Pages