Laïcs

Condition du défunt

Affichage de 21 à 38 sur 38 notices
Couvent Résumé
Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Egervár

1490-1493 Fondation du couvent par Ladislas d'Egervár, ban de Croatie, dans sa ville natale ; après la mort de celui-ci en 1492, la construction est achevée en 1493 par son neveu Brice d'Egervár, évêque de Knin, qui s'y fait construire une chambre séparée pour s'y rendre puis y séjourner (de 1493 jusqu'à sa mort en 1523)

1496 Le roi Wladislas Jagellon accorde, à la demande de Brice d'Egervár, une exemption de taxes royales à tous ceux qui s'installeraient sur les terres en friche ou désertes situées à proximité du couvent

1523 Le patronage du couvent passe aux Kanizsa, puis aux Nádasd

1551 Les objets précieux du couvent sont confiés au patron, Thomas de Nádasd

1554 Dernière mention d'un gardien nommé dans ce couvent

peu après 1562 Ordre d'expulsion donné par le patron, François de Nádasd, passé au luthéranisme

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Gyula

1420 Fondation du couvent par le ban Jean de Marót, dédié à saint Ladislas dans le projet initial (selon l'autorisation accordée par le pape Martin V le 23 février), puis à la Vierge Marie

v. 1450 (?) Une communauté de tertiaires voit le jour (mentionnée pour la première fois en 1510) ; les frères leur fournissent un confesseur (mentionné en 1535)

1452 Le couvent accueille le chapitre provincial, de même qu'en 1490 et 1533

1529- Le couvent bénéficie du soutien actif de l'évêque d'Oradea Émeric Czibak, également seigneur de la ville, puis (après la mort de ce dernier en 1534) de celui de son neveu et successeur Nicolas Patócsy

1542 Une école de théologie est ouverte dans ce couvent

1556 Abandon du couvent, suite aux mesures hostile du nouveau commandant de la place, Gáspár Mágócsy, luthérien

1566 Démolition du couvent, détruit par les Ottomans après la prise de la ville

après 1556, la communauté de tertiaires se maintient jusqu'en 1564 et dispose de tenures dans la ville

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Hunedoara / Vajdahunyad

1442 Début des travaux de construction d'un couvent dans le quartier de Buituri (en hongrois Bojtor), en contrebas du château de Hunedoara / Vajdahunyad, berceau du lignage des Hunyades, couvent fondé par Jean de Hunyad à l'intention d'Ermites de saint Augustin mais resté inachevé à sa mort en 1456

1463 La reine-mère Élisabeth de Szilágy demande au comes de Szentandrás Jean de Varjas de nommer un expert pour superviser les travaux à prévoir sur le couvent de Hunedoara (claustrum in Hwnyad)

1465 Le pape Paul II accorde (le 19 mai 1465) l'autorisation de transférer ce couvent aux Franciscains observants, à la demande du roi Mathias Ier et de sa mère Élisabeth de Szilágy ; le couvent devait servir de pépinière de missionnaires en direction de la Moldavie

1487 Achèvement des travaux du ouvent

1526 Le gardien de ce couvent se plaint des mesures hostiles aux frères du capitaine de la forteresse, luthérien

1532 Graves dommages causés au couvent pendant le siège de la forteresse par les troupes de Jean de Szapolya, qui entraînent son évacuation

v. 1535-1536 Retour des frères

av. 1552 Abandon du couvent face à la progression des Ottomans puis destruction

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Sălard / Szalárd

v. 1395 Fondation duc ouvent par un membre du lignage des Csák, Nicolas, ispan de Temes

1400 Le couvent bénéficie d'indulgences pontificales et épiscopales

1451 (janvier) Séjour de l'évêque Jean Vitéz dans ce couvent

1468 Le chapitre provincial se réunit dans ce couvent

1493 Oswald de Laskó est gardien de ce couvent

1533 Agrandissement de l'infirmerie

1553-1556 Attaque du couvent par les hommes de main du seigneur, Wolfgang de Csák, pro-turc et ennemi de Ferdinand Ier de Habsbourg ; le gardien est assassiné

av. 1556 Abandon du couvent, transformé ensuite en temple protestant

Couvent franciscain Saint-François d'Oradea / Nagyvárad

av.1298 Fondation du couvent Saint-François par l'évêque d'Oradea

v.1379 Le couvent, initialement rattaché à la custodie d'Eger, devient le centre d'une nouvelle custodie

1533 Un studium est attesté dans ce couvent.

1557 Les troupes du capitaine Thomas Varkus détruisent le couvent, dont les derniers murs s'écroulent en 1692.

Un couvent de Clarisses était placé sous la surveillance des frères de ce couvent, de même qu'une fraternité du tiers-ordre (béguines).

Couvent franciscain Saint-Jean-l'Év. de Buda (1)

v. 1250-1260 Fondation du couvent, probablement par le roi Béla IV

v. 1270 Première mention écrite de ce couvent dans le testament de Démétrius de Berki

1290 Mention d'une communauté de béguines rattachée à ce couvent

1313-1444 : Au moins 8 chapitres de la province franciscaine de Hongrie se sont tenus dans ce couvent avant 1444 (notamment en 1313, 1324, 1391, 1393, 1408, 1437)

avant 1382 Agrandissement possible des bâtiments conventuels sous Louis le Grand, qui achète une maison à Buda et la donne aux frères

1443-1444 Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l'Observance, transfert signifié par le légat le 20 février 1444 en application d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444

[1444-1541 : voir notice Couvent franciscain obs. Saint-Jean-l'Év. de Buda (2)]

Couvent franciscain Saint-Nicolas de Košice / Kassa

1390 Fondation du couvent Saint-Nicolas, par un membre du lignage des Perény(i)

1402 Conflit avec le curé de la paroisse Sainte-Élisabeth à propos de la pastorale et du casuel

1489 Mention d'un établissement féminin du tiers ordre (?) (domus monialium), probablement rattaché à ce couvent

1531 Départ temporaire des frères suite à la propagation de la Réforme ; le recrutement se limite alors aux frères hongrois

1556 Les frères quittent définitivement le couvent suite à un incendie.

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Esztergom (1)

av. 1235 Fondation du couvent franciscain d'Esztergom, l'un des plus anciens de la province de Hongrie, peut-être par le roi Béla IV

v. 1260 Reconstruction du couvent et de l'église à l'initiative du roi Béla IV, qui s'y fit ensevelir, de même que son fils Béla et son épouse Marie Laskaris

av. 1300 Ce couvent devient le siège de la custodie d'Esztergom

1448 Transfert du couvent à l'Observance

Entièrement détruit pendant l'occupation ottomane.

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Ilok / Újlak (1)

av. 1300 Fondation du couvent franciscain d'Ilok par le seigneur du lieu, identifié par la tradition comme étant Ugrin, fils de Posa d'Ilok / Újlak, du clan des Csák

1343 Plaintes des Ermites augustiniens de la ville à l'encontre des Franciscains pour non-respect de la distance devant séparer leur couvent de toute nouvelle église, couvent, ou oratoire

1364 La localité et le couvent changent de seigneur et de patron

1451 Ordre de transfert du couvent à l'Observance, donné par le pape Nicolas V (5 mai) après enquête confiée à l'archevêque d'Esztergom (22 décembre) à la demande du seigneur du lieu, le voïvode Nicolas d'Ilok / Újlak, après avoir constaté les "scandales" et la "vie dissolue" des frères qui l'occupent

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Olomouc

v. 1240-1250 Fondation du couvent par un membre du lignage de Šternberk, peut-être Albert

après 1520 Déclin causé par la propagation du luthéranisme

1567 Départ définitif des frères mineurs.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Debrecen

1322-1340 Fondation du couvent par le seigneur de cette partie de la ville, Jacques « fils de Pierre » (Péterfia)

1448 Sur demande de Jean de Hunyad, nouveau seigneur de la ville, ordre du légat Jean Carvajal de transférer le couvent aux Observants (25 juin 1448) ; mais le couvent reste aux Conventuels

1466 Seconde tentative de transfert aux Observants à la demande de la reine-mère Élisabeth de Szilágy, veuve de Jean de Hunyad et mère du roi Mathias Corvin ; mais l'enquête confiée par le pape à l'évêque d'Oradea / Nagyvárad

1468 La demande de transfert à l'Observance est déboutée (seul le couvent de Szécsény passe à l'Obervance)

1489 Le roi Mathias Ier demande à nouveau le transfert de ce couvent à l'Observance

1490 (1er mars) Le pape ordonne à son nonce l'évêque d'Orte de contraindre les frères de Debrecen à mener une vie plus conforme à la règle

1490 (6 avril) Interruption du processus en raison de la mort du roi Mathias

1533 Première mention d'une fraternité de tertiaires franciscaines

1552-1553 Fermeture du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Keszthely

1368 Arrivée des Franciscains à Keszthely, avec pour projet de s'installer près de la chapelle Saint-Laurent, en périphérie ; mais l'opposition du curé de la ville nommé André les contraint à renoncer

1386 (?) Fondation du couvent par le baron Étienne (II) Lackfi de Csáktornya, voïvode de Transyvlanie puis palatin de Hongrie, qui possédait des domaines dans la région depuis les années 1360

1532 Le gardien confie les objets précieux du couvent à la famille Pethő de Gercse

1554 Fuite des frères et incorporation de l'église et des bâtiments conventuels aux fortifications.

Reconstruction complète en 1723.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Nitra / Nyitra

av. 1248 Fondation du couvent

1271 Incendie de la ville (et du couvent) suite à une attaque d'Ottokar II de Bohême

1441 Attaque du couvent par les troupes de Jean Forgách, pour des raisons politiques.

1448 Le transfert à l'Observance du couvent d'Esztergom fait de ce couvent le centre de l'ancienne custodie d'Esztergom

1552 Fuite des frères à Bratislava

1573 Destruction du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Sárospatak (1)

av. 1261 Fondation du couvent, sans doute par le roi Béla IV, à un emplacement exact inconnu jusqu'aux fouilles des années 1970

1385 Première mention du couvent de Clarisses Sainte-Anne placé sous la garde des frères de ce couvent

1448 Transfert à l'Observance (appliqué le 25 juin) à la demande de Ladislas de Pálóc, grand juge royal et patronus du couvent, avec ses frères Simon et Jean

Couvent franciscain Sainte-Marie de Segesd

v.1290-1295 Fondation du couvent, vraisemblablement par la reine Fennena, épouse d'André III, dans ce qui était un lieu de résidence réginal à l'origine

1555 Fuite des frères devant l'avance ottomane ; leur couvent fut transformé ensuite en forteresse par les Ottomans

Couvent franciscain Sainte-Marie de Toruń

1239 Fondation du couvent dans la Vieille Ville de Toruń par le maître de l'Ordre teutonique Poppo von Ostern

1466 Rattachement de la ville à la Pologne

1491 Adoption de la réforme martinienne

v.1550 Fermeture du couvent dans le contexte de diffusion de la Réforme

Couvent franciscain Sainte-Marie de Znojmo

1239 Première mention écrite du couvent franciscain de Znojmo, peut-être fondé dès le milieu des années 1220, par le roi de Bohême Ottokar I, ou son fils et successeur Wenceslas I

v. 1271 Fondation du couvent de Clarisses voisin, qui était rattaché à ce couvent

1279-1296 Inhumation du roi Ottokar II dans l'église de ce couvent

1469-1470 Fondation d'un couvent franciscain observant hors les murs de la ville

1494 Incendie qui endommage fortement l'église

1534 Les Franciscains de l'Observance s'installent dans le couvent Sainte-Marie

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Brno

v. 1230-1232 Fondation du couvent par le roi de Bohême (Wenceslas Ier) ou bien par un aristocrate (peut-être Jean Velen, ancêtre de la lignée des seigneurs de Boskovice, ou Přibyslav de Křižanov)

1257 Consécration de l'église Saint-Jean-Baptiste

1262 Incendie

1285 Reconstruction de l'église et du couvent à l'initiative du roi de Bohême Wenceslas II

1306 Reconstruction après l'incendie de la ville, à l'impulsion du duc d'Opava Nicolas

1495 La peste emporte 24 frères de ce couvent

après 1550 Le couvent, vidé de ses occupants par la propagation du luthéranisme, n'abrite plus que le supérieur

Couvent fermé en 1950 puis rouvert en 1990.

Pages