Vente d'articles fabriqués

Type de bien non foncier

Affichage de 1 à 20 sur 23 notices
Couvent Résumé
Couvent franciscain de Krížovany / Szentkereszt

1340 Bulle du pape Benoît XII demandant à l'archevêque d'Esztergom de s'assurer de la conformité des moyens de subsistance et des bâtiments prévus par le fondateur du couvent, Nicolas de Perény

Plus aucune trace, ni écrite, ni archéologique, de ce (projet de) couvent par la suite.

Couvent franciscain obs. d'Ozora

1418 Fondation de ce couvent par Filippo Scolari, alias Pipon d'Ozora, avec l'autorisation du pape Martin V

1438 À la mort du fondateur, le patronage de ce couvent passe à Laurent de Hédervár

1462 Réunion du chapitre vicarial dans ce couvent

v.1500 Ce couvent devient le siège d'une custodie de la province de Hongrie

1535-1541 Mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent

1543 Fermeture du couvent devant l'avance des troupes ottomanes, qui assiègent Székesfehérvár et transfert des objets liturgiques dans un autre couvent placé sous le patronage du même seigneur, Valentin Török d'Enying

Couvent franciscain obs. de Albeşti / Fehéregyháza

1440-1448 Fondation du couvent par un membre de la famille de Nádas(d) ou de Vizakna ; il est peuplé principalement de "Saxons" (d'après les listes du début du XVIe siècle)

1535-1556 Mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent, avec un confesseur "saxon"

1535-1537 D'abord intégré à la custodie de Transylvanie, le couvent est rattaché à la custodie de Târgu Mures avant de revenir à la custodie (à nouveau unique) de Transylvanie

1556 Fermeture du couvent suite à la diffusion du protestantisme

Couvent franciscain obs. de Gerla

1531 Étienne Ábránfi, ispan de Békés, décide de transférer les murs de l'abbaye (bénédictine ?) de Gerla, située sur une île à la périphérie du village, mentionnée dès 1259 et désaffectée, aux Franciscains de l'Observance

1537 Alors que le couvent abritait 13 frères en 1535, le chapitre provincial décide de le fermer (et de le remettre à l'évêque et aux patrons) - peut-être parce que les héritiers du fondateur (mort en 1536) ne font pas les efforts nécessaires pour financer l'achèvement des travaux de restauration

Couvent franciscain obs. de Kőröshegy

v. 1495-1500 Fondation du couvent par les membres de la famille des Bátor / Báthory

1533 Incendie de la toiture du couvent pendant l'attaque menée par le capitaine Louis Pekri contre les Bátor

1537 Aucun gardien n'est nommé dans ce couvent

1542 La zone de quête de ce couvent est attrigbuée aux frères du couvent d'Egervár

Couvent franciscain obs. de la Visitation de Gyöngyös (2)

v.1467-1475 Fondation du couvent à partir d'un ancien couvent franciscain remontant au XIVe siècle (voir 1), placé sous le vocable de la Vierge de la Visitation, qui a été restauré dans les années 1460 (jusqu'en 1475) et transféré à l'Observance à la demande de Jean Ország de Gút

1475-1485 Fondation d'une communauté de tertiaires autour de la chapelle de la Trinité par Dorothée Bánfi, veuve du baron Jean de Rozgony ; elle fonctionne jusqu'en 1541

1526 Incendie de la toiture au cours d'une offensive ottomane

1535 Ce couvent accueille pour la première fois un chapitre provincial (puis en 1581)

1538-1539 Graves accusations contre les frères de ce couvent et les soeurs tertiaires, publiquement démenties par la municipalité

1541 Occupation de la ville par les Ottomans (jusqu'en 1686), qui entraîne la fermeture de la communauté de tertiaires ; le couvent masculin obtient une lettre de protection du sultan Souleiman Ier, en tant qu'anciens sujets du roi Jean de Szapolya, puis des différents pachas de Buda ; c'est l'un des rares couvents de la province franciscaine observante de Hongrie à avoir survécu à l'occupation ottomane (avec ceux de Szeged et de Szakolca) et sa bibliothèque connut même un vif essor à cette période

1786 Dissolution sur ordre de l'empereur Joseph II

Couvent franciscain obs. de Medieşu Aurit/ Meggyesalja

1490-1492 Fondation du couvent par les membres de la famille Móric (ou Moroc) de Meggyes

1516 Première mention écrite, dans les listes de la vicairie de Hongrie, dans la custodie de Baia Mare

1556 Ce couvent sert de lieu de stockage à la vaisselle et au mobilier nécessaires à la tenue du chapitre provincial

1565 Abandon du couvent pour raisons de sécurité : trop proche du lieu où s'affrontaient les armées de Jean-Sigismond de Szapolya et de Maximilien II de Habsbourg

Couvent franciscain obs. de Petrijevci / Petróc

av. 1480 Fondation du couvent, lieu habituel de résidence du custode de Slavonie dès 1480, à un emplacement qui reste inconnu, de même que l'identité du fondateur

1529 Un frère est tué par les Ottomans

1531 La communauté de tertiaires qui accueille les tertiaires de Moslavina / Monoszlóváralja

1532 Les Ottomans, dans leur retraite, mettent le feu au couvent

1541 Après la chute de Našice / Nekcse, prise par les Ottomans, fermeture du couvent et transfert des objets liturgiques à Remetinec / Remetinc

Couvent franciscain obs. de Vinogradov / Szőllős

1471-1494 Fondation du couvent par la famille Perény (branche de Nyalábvár)

1525, 1554 Tenue du chapitre provincial dans ce couvent

1526 Après la défaite chrétienne de Mohács et la mort de Jean de Capistran, sa dépouille est transférée dans ce couvent

1556 Attaque du couvent par les protestants, à l'instigation du seigneur-patron François de Perény, qui jettent les reste de Capistran dans un puits

1557 Destruction du couvent pendant le siège de la ville par les troupes de Ferdinand Ier de Habsbourg

Retour des Franciscains en 1668.

Couvent franciscain obs. de Đakovo / Diakóvár

1347-1355 Fondation du couvent par les Franciscains de la vicairie de Bosnie (c'est le plus ancien couvent de la future vicairie de Hongrie), autorisée par le pape Clément VI le 21 mars 1347 en même temps que celui de Ston / Stano, avec pour fonction de servir de lieu de refuge aux Franciscains de Bosnie ; initialement rattaché à la custodie d'Usora (d'après l'inventaire de 1384-1385)

1355 Pérégrin de Saxe, premier vicaire de Bosnie (1339), aurait été enseveli dans l'église du couvent selon la tradition de l'Ordre

1420 Le chapitre de la vicairie de Bosnie se tient dans ce couvent, alors déjà centre de la custodie du même nom, et élit Blaise de Szalkó, chroniqueur de l'Ordre, comme vicaire

1448 Rattachement à la custodie de Slavonie, à l'intérieur de la nouvelle vicairie franciscaine observante de Hongrie

1536 Expulsion des frères et occupation des locaux par les troupes ottomanes après la prise de la ville, qui explique que le couvent n'apparaisse plus dans l'inventaire interne de 1537

Couvent franciscain obs. Saint-Ladislas de Pápa

av. 1448 Fondation du couvent Saint-Ladislas (parfois appelé Sainte-Marie) par la famille des Gara, peut-être à partir d'une chapelle dédiée à saint Ladislas

v. 1480-1490 Projet de transfert des frères dans des bâtiments plus vastes ou plus adaptés, qui semble échouer (?)

1512 Mention d'une confrérie de flagellants rattachée à ce couvent et présentée comme ancienne par le chroniqueur de l'Ordre

1535 Création d'un studium dans ce couvent

1541 Le patronus, Jean Török d'Enying, puis son frère François, passent au calvinisme et ne soutiennent plus le couvent

1543 Transfert dans ce couvent des objets liturgiques du couvent d'Ozora

1550-1551 Le roi Ferdinand Ier apporte une aide financière au couvent

1556 Graves dégâts causés par les soldats du patron, qui détruisent la toiture, que les frères n'ont pas les moyens de reconstruire

1560 Fermeture définitive du couvent

Couvent franciscain obs. St-Michel de Suseni / Felfalu

1427-1431 Fondation (en deux temps) du couvent Saint-Michel par le seigneur du lieu, Jean, fils du baron "Désiré" de Lósonc (Johannes, filius Desew de Losoncz, en hongrois Deszőfi) avec l'autorisation du pape Martin V (délivrée le 13 décembre 1427 et confirmée par Eugène IV en 1431) et en lui attribuant la fonction de convertir les orthodoxes russes et roumains des environs

1431 (4 juin) À la demande du fondateur, le pape Eugène IV demande à l'évêque de Transylvanie d'inciter le vicaire de Bosnie à envoyer des frères (supplémentaires) dans ce couvent

1535 Mention d'une communauté de tertiaires féminines (béguines) rattachée à ce couvent, munie d'un confesseur, en activité jusqu'à 1540 environ

1535-1537 Dans le cadre de la réorganisation de la province salvatorienne de Hongrie, ce couvent est rattaché (pendant deux ans) à la custodie de Târgu Mureş puis est à nouveau intégrée à la custodie de Transylvanie

v. 1540 Les graves dommages subis par le couvent, de cause inconnue, contraignent les frères à quitter les lieux

1542 et 1544 Le nouveau patron, François Kendy / Kendi, demande à deux reprises aux dirigeants de la province le retour des frères dans ce couvent ; mais le projet de restauration échoue, sans doute parce que le patron ne respecte pas les engagements pris pour assurer la protection et la subsistance des frères.

Couvent franciscain obs. St-Sauveur de Baia Mare / Nagybánya

1437-1438 Fondation du couvent par le despote serbe Georges Branković, seigneur du lieu, contre l'avis du clergé séculier local et grâce sans doute à l'appui de Jacques de la Marche, autorisée par le pape Eugène IV le 21 août 1437 et confirmée au vicaire de Bosnie (qui est alors le même Jacques de la Marche) le 24 décembre 1438

1460 Mention d'un prédicateur germanophone dans ce couvent, en lien avec la présence d'une forte communauté d'origine allemande exploitant les mines

1481 Le gardien de ce couvent, nommé Ladislas participe, avec le recteur d'autel Paul, à la prédication des indulgences jubilaires dans l'église paroissiale Saint-Étienne

1512 Mention d'une assocation de flagellants rattachée à ce couvent et qui suscite des conflits avec les citadins

1534-1551 Menaces de fermeture du couvent par les protestants, que la présence du gouverneur de Transylvanie "frère Georges" (frater György) écarte jusqu'à son assassinat le 17 décembre 1551

1548 Le curé de la ville étant devenu protestant, ce sont les frères qui assurent la cure d'âmes dans la ville

1551-1552 Destruction du couvent par les habitants, passés au protestantisme comme tous les partisans de Jean de Szapolya contre Ferdinand de Habsbourg

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Gyula

1420 Fondation du couvent par le ban Jean de Marót, dédié à saint Ladislas dans le projet initial (selon l'autorisation accordée par le pape Martin V le 23 février), puis à la Vierge Marie

v. 1450 (?) Une communauté de tertiaires voit le jour (mentionnée pour la première fois en 1510) ; les frères leur fournissent un confesseur (mentionné en 1535)

1452 Le couvent accueille le chapitre provincial, de même qu'en 1490 et 1533

1529- Le couvent bénéficie du soutien actif de l'évêque d'Oradea Émeric Czibak, également seigneur de la ville, puis (après la mort de ce dernier en 1534) de celui de son neveu et successeur Nicolas Patócsy

1542 Une école de théologie est ouverte dans ce couvent

1556 Abandon du couvent, suite aux mesures hostile du nouveau commandant de la place, Gáspár Mágócsy, luthérien

1566 Démolition du couvent, détruit par les Ottomans après la prise de la ville

après 1556, la communauté de tertiaires se maintient jusqu'en 1564 et dispose de tenures dans la ville

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Ineu / Jenő

1389-1415 Fondation du couvent et de l'église (à un emplacement inconnu) par Ladislas de Losonc, seigneur du lieu depuis 1389, dont les travaux sont achevés en 1415

1423 (18 mai) Le pape Martin V confirme au fils du fondateur, Sigismond de Losonc, le rattachement de ce couvent à l'Observance franciscaine

1448 Le couvent devient le siège de la deuxième custodie de la vicairie de Hongrie

1548-1549 Expulsion des frères par les protestants, devenus maîtres de la ville, comme leur seigneur Antoine de Losonc

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Mediaş / Medgyes

1444 Le pape autorise les Franciscains à reconstruire ce couvent désaffecté, avec l'aide des habitants

v. 1500 Importante phase de travaux sur l'église du couvent

1525 Première mention d'une communauté de tertiaires, qui a peut-être fonctionné jusqu'au départ des frères en 1556

1534 Malgré les protestations des frères, le sulfureux gouverneur de Transylvanie Louis Gritti est enterré dans l'église du couvent

1556-1557 Expulsion des frères par les adversaires de Ferdinand Ier et et attribution de l'église aux protestants

Le couvent ne revient aux Franciscains qu'en 1721 (province stéphanite).

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Moslavina / Monoszlóváralja

1460 Fondation du couvent Sainte-Marie par Georges Csupor de Monoszló en contrebas de la forteresse de Moslavina

1489 Le fils (?) du fondateur, Étienne Csupor, obtient des indulgences en faveur des visiteurs de la chapelle qu'il vient de fonder dans l'église de ce couvent

1492 Important legs testamentaire du neveu du fondateur, Étienne Csupor, en faveur du couvent

1531 Première mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent, au moment où elles sont transférées à Koprivnica / Petróc et intégrées aux Clarisses du lieu, par décision du chapitre provincial

1537 Dernière nomination d'un gardien par le chapitre provincial dans ce couvent

v. 1540-1544 Abandon du couvent face à l'avance ottomane, juste avant que les Ottomans ne s'emparent de la forteresse en 1544

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Târgu Mureș / Márosvásárhely (2)

1444 Transfert du couvent franciscain de la ville aux Observants par décision du légat Jules Césarini, avec l'appui de Jean de Hunyad

1492 Confirmation par le pape de l'appartenance de ce couvent à la vicairie observante de Hongrie

1503 Première mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent (jusqu'en 1576)

1535 Le couvent devient le centre d'une nouvelle custodie du même nom (supprimée en 1537)

1556 Expulsion brutale des frères par les partisans protestants de Jean-Sigismond de Szapolya

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Voćin / Atyina

v.1490-1496 Fondation du couvent, dédié à la Vierge Marie, par Catherine d'Újlak, veuve de Jean (ou Ivan) de Korbava, qui avait reçu la localité du roi Mathias après l'extinction du lignage des Gara en 1479, et sa sœur Euphrosyne, veuve de Job de Gara ; les travaux de construction bénéficient du soutien du roi Wladislas II et de celui de Jean Corvin

1535 La communauté de tertiaires (béguines) rattachée à ce couvent, mentionnée pour la première fois mais probablement plus ancienne, se voit attribuer un confesseur

1535-1537 Abandon du couvent après la prise de Požega par les Ottomans

Couvent franciscain obs. Ste-Marie-de-Neige de Szeged

v. 1480-1494 Fondation du couvent dans la ville basse, dans le quartier de Palánk, loin du vieux centre et de l'autre couvent franciscain, à partir d'un hôpital désaffecté dédié à saint Pierre (peut-être des Templiers), par les habitants avec l'aide du roi Mathias Ier

1495-1497 Long conflit avec les conventuels, qui contestent la légalité de la fondation, reconnue en 1495, 1497 puis 1502 mais à certaines conditions

1502 Un testament appelle les frères de ce couvent zoccolanti (en "sandales")

1503 Travaux de construction alors achevés, d'après une inscription dans l'église

1552 Massacre de 3 frères au cours de la reprise de la ville par les Ottomans ; les autres s'enfuient

1556 Retour des frères, avec l'autorisation du pouvoir ottoman

C'est l'un des rares couvents à avoir fonctionné presque sans interruption pendant et après la période ottomane.

Pages