Acquisition par échange

Provenance du bien foncier

Affichage de 1 à 7 sur 7 notices
Couvent Résumé
Couvent augustinien de Reszel

1347 Fondation du couvent par Hermann de Prague, sixième évêque de Warmie, en périphérie de la bourgade de Reszel et à proximité du palais épiscopal.

1375-1400 env. Incendie du couvent puis reconstruction

1466 Rattachement de la ville (et du couvent), principalement germanophone, au royaume de Pologne

1524 Fermeture du couvent suite à la diffusion de la Réforme.

Reconstruite à trois reprises, l'église abrite aujourd'hui la paroisse gréco-catholique (église de la Transfiguration).

Couvent dominicain Saint-Jacques de Sandomierz

1226 Fondation du couvent Saint-Jacques par l'évêque de Cracovie Iwo Odrowąż (parent du dominicain Hyacinthe / Jacek Odrowąż, canonisé) en dehors de la nouvelle ville (construite en 1289)

1260 Violente incursion tatare qui cause la mort du prieur, Sadok, et de 48 frères, selon des récits tardifs

v. 1286 Lors de la reconstruction de la ville, le duc de Sandomierz Lesco le Noir offre aux frères un nouveau terrain dans la ville close, où ils construisent l'église Sainte-Marie-Madeleine

1458-1543 Les deux couvents dominicains Sainte-Marie-Madeleine et Saint-Jacques fonctionnent de manière indépendante

Couvent dominicain Saint-Michel de Brno

1228-1239 Fondation du couvent par Přemysl, margrave de Moravie et frère du roi de Bohême Wenceslas Ier

v. 1240 Fondation du couvent des soeurs dominicaines Notre-Dame de Herburk / Herburg, à Brno, dont la charge spirituelle est confiée aux frères de ce couvent, ce qui ne semble pas être le cas de l'autre couvent féminin de religieuses dominicaines, Saint-Anne, fondé au début du XIVe siècle au sud de la colline du Špilberk

1243 Ce couvent accueille le chapitre provincial dominicain de Bohême et Pologne

La diète de Moravie siégeait habituellement dans le réfectoire de ce couvent.

Couvent dominicain Sainte-Croix de Świdnica

1291 (22 juillet) Fondation du couvent dominicain Sainte-Croix par le duc de Świdnica et de Jawor Bolko (I) dit le Sévère (ou le Cruel), d'après les Annales murales du couvent

1311 Le couvent est transféré à l'intérieur de l'enceinte urbaine, ce qui est confirmé en 1335 (25 janvier) puis en 1365 (5 janvier)

v.1330-v.1340 Jean de Swenkenfeld, lecteur du couvent, juge de l'Inquisition pour les diocèses de Wrocław et de Lubusz, conduit un procès concernant une vingtaine de béguines jugées pour hérésie, dans le réfectoire de ce couvent

1810 Fermeture du couvent

Couvent dominicain Sainte-Croix de Znojmo

v. 1230-1250 Fondation du couvent Sainte-Croix, probablement à l'initiative des seigneurs de Weitmile, bien que d'autres traditions l'attribuent à Přemysl Ottokar I ou à saint Hyacinthe (Jacek) Odrowąż

1325 Première mention écrite du couvent

1400 Un incendie détruit une partie des bâtiments et les archives du couvent

1490 Nouvel incendie

Couvent dominicain Saints-Pierre-et-Paul de Chełmno

v.1230-1240 Fondation du couvent dans une ville germanophone, principalement marchande, sous domination teutonique et intégrée à la Hanse, dans des circonstances mal connues ; la tradition dominicaine attribue un rôle important à (saint) Hyacinthe (en polonais Jacek Odrowąż), frère prêcheur polonais mort en 1257 et crédité de nombreuses fondations dominicaines en Bohême et en Pologne ; mais lien aussi avec l'évêché, Henri (Heidenrik) étant simultanément provincial de Pologne (1238-1240) et premier évêque de Chełmno (1243-1263)

1466 Le couvent est rattaché, comme la ville, au royaume de Pologne

Couvent franciscain Saint-Jean-Baptiste de Pyzdry

v. 1277 Fondation du couvent par le duc Boleslas le Pieux

1331 Destruction par les Teutoniques

1339 Reconstruction par le roi Casimir le Grand (?)