Enceinte urbaine

Proximité d'un lieu de rassemblement

Affichage de 21 à 28 sur 28 notices
Couvent Résumé
Couvent franciscain Saint-François de Pécs

av. 1260 Fondation du couvent franciscain de Pécs

1543 Destruction après la prise de la ville par les Ottomans

Couvent franciscain Sainte-Marie de Beregove / Beregszász

1377 Fondation par la reine-mère de Hongrie Élisabeth Łokietek

1380 Construction encore en cours à la date du testament de la fondatrice (6 avril 1380)

1533 Couvent mentionné dans l'inventaire de 1533 comme appartenant à la custodie d'Oradea Mare / Nagyvárad

1543 Le roi Ferdinand Ier de Habsbourg interdit au capitaine de Mukacheve / Munkács de transformer le couvent en élément de fortification, à la demande des frères

1553 Fermeture du couvent après l'expulsion des frères par les protestants, après le meurtre d'un prédicateur luthérien

1567 Mise en gage du couvent et de ses biens, qui voue à l'échec tout projet de réouverture, malgré la reprise de la forteresse de Mukacheve par les troupes du roi Ferdinand Ier sur celles du prince de Transylvanie Jean-Sigismond.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Jihlava

v.1240-v.1250 Fondation du couvent franciscain de Jihlava, peut-être par le roi de Bohême Wenceslas Ier

1257 Premières mendion écrite du couvent

1353 Incendie du couvent

1402 (19 janvier) Les frères donnent l'alerte en apercevant des pillards approcher de la ville de nuit, ce qui permet de sauver la ville

années 1420 Effondrement du nombre de frères vivant dans le couvent à cause des guerres hussites

1523 Incendie du couvent

1950 Fermeture du couvent ; nouvelle communauté dans les années 1990

Couvent franciscain Sainte-Marie de Nitra / Nyitra

av. 1248 Fondation du couvent

1271 Incendie de la ville (et du couvent) suite à une attaque d'Ottokar II de Bohême

1441 Attaque du couvent par les troupes de Jean Forgách, pour des raisons politiques.

1448 Le transfert à l'Observance du couvent d'Esztergom fait de ce couvent le centre de l'ancienne custodie d'Esztergom

1552 Fuite des frères à Bratislava

1573 Destruction du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Szécsény (1)

1332-1334 Fondation du couvent par Thomas (du clan Kacsics) de Szécsény, voïvode de Transylvanie et seigneur du lieu, avec le soutien du roi Charles-Robert d'Anjou

1452 Jean de Hunyad aurait fêté Noël dans l'église de ce couvent

1465 Extinction du lignage des fondateurs ; la localité et le couvent passent à Michel Ország de Gút (Guthi) et à ses héritiers

1458-1560 Dommages causés par les hussites

1467-1468 Transfert à l'Observance, contesté par les supérieurs de la province auprès deu pape mais imposé par le patronus Michel Ország

Couvent franciscain Sainte-Marie de Târgu Mureș / Marosvásárhely (1)

v.1305 Construction de la première église et de deux bâtiments en bois pour les Frères mineurs installés dans cette petite ville de marché éloignée des plus importantes villes de Transylvanie

1316 (ou 1334, selon la datation adoptée) Première mention écrite du couvent franciscain de Târgu Mureș dans les listes de l'ordre

v.1390-1400 Travaux importants : construction à proximité du premier site de la seconde église (actuelle église calviniste) et de l'aile nord du complexe monastique

1400 Mention de la fête de l'Annonciation dans les indulgences pontificales, ce qui laisse penser qu'elle portait le vocable complet de Notre-Dame de l'Annonciation

1444 Transfert du couvent à l'Observance, à l'initiative de Jean de Hunyad (ce qui ne laisse subsister en Transylvanie que trois couvents franciscains conventuels : Bistrița, Sibiu et Orăștie)

Couvent franciscain Sainte-Marie de Toruń

1239 Fondation du couvent dans la Vieille Ville de Toruń par le maître de l'Ordre teutonique Poppo von Ostern

1466 Rattachement de la ville à la Pologne

1491 Adoption de la réforme martinienne

v.1550 Fermeture du couvent dans le contexte de diffusion de la Réforme

Couvent franciscain St-Ladislas-et-Ste-Marie de Levoča / Lőcse

v. 1310 Fondation du couvent, attribuée selon certains auteurs au comte-ispan Ladislas Dank

1533 Dernière mention écrite du couvent, lorsqu'un bandit se réfugie dans l'église, se confesse au gardien, lequel le remet aux autorités civiles après avoir appris la gravité de ses fautes

1540 Destruction du couvent

Pages