Couvent franciscain Saint-Nicolas d'Arača / Aracs

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 293
Coordonnées (lon,lat) : 20.27265,45.644011
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

av. 1378 Fondation du couvent par la reine Élisabeth (Piast) Łokietek, mère du roi de Hongrie Louis Ier, sur le site d'un ancien monastère bénédictin (dont l'église dédiée à saint Michel remonte à 1230 environ), désaffecté depuis son pillage et sa destruction vraisemblablement par les Coumans vers 1280

1380 Construction encore inachevée, d'après le testament de la fondatrice

1533 Dernière mention écrite du couvent

1536 Les bâtiments, en mauvais état, étaient vides

1551 Incendie des vestiges du couvent par les Ottomans

Localité

Localité actuelle : Arača, Арача
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Aracs, Racsa
Localité en latin médiéval : Aracha
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité : Paysan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Bač
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Serbie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Fin date de fondation : 1378
Date de fermeture : 1536

Le transfert des bâtiments bénédictins aux Franciscains est autorisé par une bulle de Grégoire IX de 1378.

Fondateur

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KAIZER Nándor, "A Szent Ferenc fiai Aracson, és Aranyosmegyesen", Ferences Közlöny 19 (1939), p. 208

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I , p. 143

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 9

Description archéologique de l'église du couvent :

Aspects économiques

de CEVINS Marie-Madeleine, « Le testament d'Élisabeth Łokietek, reine de Hongrie et de Pologne (1380) : remarques introductives », Mémoire des Princes Angevins. Bulletin 9 (2012), p. 45-58.

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises], Országos Levéltár

  • MNL DL 6692 (= testament de la reine-mère Élisabeth, 6 avril 1380)

Sources imprimées :

FEJÉR György (éd.), Codex diplomaticus Hungariae ecclesiasticus ac civilis, Buda, 1829-1844, t. IX/5, n°114, p. 400-406 (= testament de la reine-mère Élisabeth, 6 avril 1380) [éd. fautive]

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


Représentation iconographique

Observations

Tableaux de saint Antoine et de saint François encore visibles en 1765 ; mais on ne dispose d'aucune description de ces images.

< KAISER, p. 208

4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
Élisabeth Piast (Łokietek), reine de Hongrie Piastes (branche des Lokietek) Roi ou prince

Patronus probable bien que non appelé ainsi dans le testament de la reine-mère Élisabeth dressé en 1380 (voir Testaments).

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Période Origine Nef - Choeur - Plan Ornementation Phases Obs.
ca 1230 Abbaye bénédictine, dont elle conserve les murs sinon le vocable (divergences historiographiques à ce sujet)
Compl.

Style roman en briques et en pierre

Nef à 3 vaisseaux ; dimensions : 26,6 m de long x 16,2 m de large

À l'arrivée des Franciscains, agrandissement et ajout d'un clocher gothique (v.1370-1380).

Restauration en cours.

Photo Compl.

source

source

source

Clocher contemporain de l'arrivée des Franciscains, v.1380.

Des témoins auraient signalé au XVIIIe siècle la présence dans l'église de ce couvent d'un retable représentant l'archange saint Michel, vêtu à la hongroise.

< KAISER, p. 208.

Agrandissement
  • v. 1230 : premier édifice, roman, d'inspiration française et provenço-émilienne
  • v. 1370-1380 : reconstruit / agrandi (clocher gothique), au moment de la fondation du couvent franciscain

Bâtiments conventuels

Période Etat Compl.
?

Coût des travaux : au moins 500 florins, donnés par la fondatrice en 1380 pour achever la construction du cloître :

Item ad opus claustri de Aracha, si vita nobis comite perfici non poterit, quingentos florenos auri / « De même, à l'œuvre du couvent d'Arača, si nous n'arrivons pas à l'achever de notre vivant, 500 florins d'or»)

< MNL DL 6692 ; CEVINS 2012

Cloître relié à l'église par le côté nord.

< ROMHÁNYI 2000, p. 9

9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Legs Service Détail
1380 Élisabeth Piast (Łokietek), reine de Hongrie 500 florins et des objets liturgiques Non spécifié

C'est l'un des deux couvents qui reçoit la somme d'argent la plus élevée du testament parmi celles affectées à un établissement ecclésiastique.

< MNL DL 6692 ; M.-M. de CEVINS, « Le testament.... »

10 - Autres