Confraternité

Association de laïcs

Affichage de 1 à 20 sur 28 notices
Couvent Résumé
Couvent augustinien de Reszel

1347 Fondation du couvent par Hermann de Prague, sixième évêque de Warmie, en périphérie de la bourgade de Reszel et à proximité du palais épiscopal.

1375-1400 env. Incendie du couvent puis reconstruction

1466 Rattachement de la ville (et du couvent), principalement germanophone, au royaume de Pologne

1524 Fermeture du couvent suite à la diffusion de la Réforme.

Reconstruite à trois reprises, l'église abrite aujourd'hui la paroisse gréco-catholique (église de la Transfiguration).

Couvent dominicain Saint-Adalbert d'Opole

v. 1285 Fondation du couvent dominicain Saint-Adalbert par le duc d'Opole Boleslas Ier près de l'église Notre-Dame

v. 1295 Perte des droits paroissiaux et transferts des biens du couvent à la collégiale Sainte-Croix d'Opole.

v. 1520 La propagation de la Réforme vide peu à peu le couvent de ses hôtes

v. 1530 Alors qu'il ne reste qu'un frère dans l'établissement, la municipalité saisit l'église et les bâtiments conventuels.

Couvent dominicain Saint-Wenceslas de Cheb

1294-1296 Fondation du couvent dominicain Saint-Wenceslas par Thierry de Nassau, avec l'accord de son frère Adolphe, roi des Romains, et avec celui du roi de Bohême Wenceslas II

v. 1300-v.1325 Achèvement des travaux initiaux du complexe conventuel

1387 Travaux d'agrandissement

1422 Construction de la chapelle Saint-Léonard

Couvent franciscain obs. de Caransebeş / Karánsebes

v. 1368-1385 Fondation du couvent par le roi de Hongrie Louis Ier pour convertir et encadrer les habitants bulgares du banat de Bulgarie, qu'il venait d'occuper

1428 Sigismond de Luxembourg soutient matériellement les travaux de reconstruction de l'église

1455 Séjour au couvent de Jean de Capistran

1516 Le couvent est mentionné comme appartenant à la custodie d'Ineu, dans la vicairie de Hongrie

1559-1560 Les frères sont expulsés du couvent par les hommes de Grégoire Bethlen d'Iktár, ban et capitalne de la place, calviniste

Couvent franciscain obs. de Fiľakovo / Fülek

1455-1484 Fondation du couvent par la famille des Perény en prolongement de la donation de cette localité (parmi d'autres) effectuée en janvier 1455 par le roi Ladislas V en faveur de Jean de Perény

1544 Dans le cadre de la réorganisation de la province salvatorienne, ce couvent est rattaché non plus à la custodie de Szécsény (supprimée) mais à celle d'Esztergom

av. 1546 Couvent abandonné suite à la prise en mains de la localité par François Bebek, protestant ; retour des Franciscains en 1593 seulement

Couvent franciscain obs. de la Visitation de Gyöngyös (2)

v.1467-1475 Fondation du couvent à partir d'un ancien couvent franciscain remontant au XIVe siècle (voir 1), placé sous le vocable de la Vierge de la Visitation, qui a été restauré dans les années 1460 (jusqu'en 1475) et transféré à l'Observance à la demande de Jean Ország de Gút

1475-1485 Fondation d'une communauté de tertiaires autour de la chapelle de la Trinité par Dorothée Bánfi, veuve du baron Jean de Rozgony ; elle fonctionne jusqu'en 1541

1526 Incendie de la toiture au cours d'une offensive ottomane

1535 Ce couvent accueille pour la première fois un chapitre provincial (puis en 1581)

1538-1539 Graves accusations contre les frères de ce couvent et les soeurs tertiaires, publiquement démenties par la municipalité

1541 Occupation de la ville par les Ottomans (jusqu'en 1686), qui entraîne la fermeture de la communauté de tertiaires ; le couvent masculin obtient une lettre de protection du sultan Souleiman Ier, en tant qu'anciens sujets du roi Jean de Szapolya, puis des différents pachas de Buda ; c'est l'un des rares couvents de la province franciscaine observante de Hongrie à avoir survécu à l'occupation ottomane (avec ceux de Szeged et de Szakolca) et sa bibliothèque connut même un vif essor à cette période

1786 Dissolution sur ordre de l'empereur Joseph II

Couvent franciscain obs. de Petrijevci / Petróc

av. 1480 Fondation du couvent, lieu habituel de résidence du custode de Slavonie dès 1480, à un emplacement qui reste inconnu, de même que l'identité du fondateur

1529 Un frère est tué par les Ottomans

1531 La communauté de tertiaires qui accueille les tertiaires de Moslavina / Monoszlóváralja

1532 Les Ottomans, dans leur retraite, mettent le feu au couvent

1541 Après la chute de Našice / Nekcse, prise par les Ottomans, fermeture du couvent et transfert des objets liturgiques à Remetinec / Remetinc

Couvent franciscain obs. de Pula / Tálad

av. 1480 Fondation du couvent à partir d'un ancien prieuré d'Ermites de saint Paul (dédié à sainte Élisabeth) par la famille Rátót de Gyulafi

1516 Mention du couvent parmi ceux de la custodie d'Uzsaszentlélek

1543 Après la chute de Székesfehérvár, les frères mettent les objets liturgiques en lieu sûr

1552 Les frères quittent le couvent après la prise de Veszprém par les Ottomans

Couvent franciscain obs. de Sajóvámos ou Vámos

1448-1453 Fondation du couvent par la famille Bebek, vraisemblablement Paul, fils du voïvode de Transylvanie Émeric (mort en 1448)

1492 Le couvent est mentionné parmi ceux de la custodie de Sárospatak, puis celle de Szécsény (1509, 1516), puis à nouveau Sárospatak (1537), et enfin Esztergom (1546)

1556 Expulsion des frères par les hommes de main de Georges Bebek, le patron, devenu protestant

Couvent franciscain obs. de Várpalota

v. 1440 Fondation du couvent par Nicolas d'Újlak

1456 Le chapitre vicarial se tient dans ce couvent

1521-1522 : Paul de Tomor, chef de guerre et futur archevêque de Kalocsa, prend l'habit dans ce couvent

1526, 1533 : massacre de 3 frères puis de 3 autres par les soldats ottomans

av. 1542 Abandon du couvent suite aux pressions du nouveau seigneur, de la famille Podmanicky, puis démolition

Couvent franciscain obs. Saint-Esprit d'Oradea Mare / Nagyvárad

v. 1490 Fondation de ce couvent par l'ordre, avec l'accord probable de l'évêque, alors qu'il existait déjà un couvent franciscain dans la ville (conventuel), dans un emplacement inconnu mais situé hors les murs, sans doute à l'ouest de la forteresse

v. 1510 Conflits avec le clergé paroissial

1514 Le gardien de ce couvent est chargé de prêcher la croisade contre les Ottomans dans toute la moitié orientale du royaume, au-delà de la Tisza

1529 Une école de théologie fonctionne dans ce couvent

1535 Un studium generale fonctionne dans ce couvent ; le plus peuplé de la province de Hongrie à cette date ; il accueille par ailleurs 7 fois le chapitre provincial depuis 1531 et jusqu'en 1552

1556 Les objets liturgiques du couvent sont confiés à la famille Bajon

1558 Dernière nomination d'un gardien dans ce couvent

1559-1560 Abandon du couvent face aux agressions répétées de l'ispan de BIhar et du capitaine d'Oradea

Couvent franciscain obs. St-Jean de Buda (2)

[v. 1250-1443 : voir notice Couvent franciscain Saint-Jean l'Év. de Buda 1]

1443-1444 Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères du couvent franciscain Saint-Jean-l'Évangéliste de Buda à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l'Observance, transfert signifié par le même légat le 20 février 1444, en vertu d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444, puis confirmée par en 1448

1448 Confirmation par le légat Jean Carvajal du transfert à l'Observance de ce couvent, à qui est confiée la tutelle sur la communauté de tertiaires voisine

1455 Jean de Capistran effectue un bref séjour dans ce couvent

1473-1539 Onze chapitres provinciaux se tiennent dans ce couvent (1473, 1483, 1487, 1489, 1501, 1503, 1505, 1515, 1520, 1523, 1539) ; il fait figure de centre de la province : c'est là que réside habituellement le vicaire puis ministre provincial de Hongrie, les archives provinciales y sont conservées, il abrite un studium generale (où enseigna Pelbart de Temesvár)

1520 Le couvent reçoit la visite du ministre général François Licchetti

1526 L'entrée des Ottomans à Buda provoque la mort de 8 frères (le 10 septembre) puis le départ de la communauté, qui ne revient dans ses murs qu'après le départ du sultan

1529 Les Ottomans massacrent 9 frères

1541 Les frères quittent le couvent après la prise de Buda par les Ottomans ; ceux-ci transforment l'église en mosquée et annexent les bâtiments conventuels au palais du pacha de Buda

Couvent franciscain obs. St-Jean-Baptiste de Braşov / Brassó

1507 La fondation de ce couvent est annoncée par le vicaire de Hongrie Oswald de Laskó

1507-1519 env. : Le curé de la ville entame une action en justice contre les frères, ce qui ouvre un long procès, possiblement motivé par des raisons matérielles mais aussi par des tensions interethniques entre habitants germanophones et hungarophones, qui se greffent après 1526 sur des oppositions politiques (entre partisans ou détracteurs de Ferdinand de Habsbourg et de Jean de Szapolya)

1520 Le palatin et voïvode Étienne [II] Báthory ordonne au conseil de ville de ne pas retirer aux frères le terrain sur lequel a été construit leur couvent et leur église

1529 Plusieurs frères sont victimes des Ottomans, ce qui conduit le chapitre provincial à envoyer d'autres frères dans ce couvent

1530 Après la défaite de Ferdinand de Habsbourg à la Feldioara / Földvár en 1529, l'occupation de la ville par les armées de la coalition hungaro-turco-moldave dirigée par Jean de Szapolya met en péril la survie des frères

1531 Le couvent n'est plus mentionné dans les listes de la province de Hongrie et son horloge est transférée au couvent de Șumuleu Ciuc / Csíksomlyó par le chapitre provincial ; la communauté de tertiaires (béguines), mentionnée à partir de 1534, se maintient dans la ville jusqu'en 1556 mais elle est confiée également aux frères de Șumuleu Ciuc

Couvent franciscain obs. St-Pierre-Martyr de Pest (2)

1444 Le légat Jules Cesarini ordonne le transfert du couvent franciscain Saint-Pierre-Martyr à l'Observance

1456 (février) Séjour de Jean de Capistran dans ce couvent

1492 Confirmation du transfert de ce couvent à l'Observance par le pape Alexandre IV

1497, 1504 Réunion du chapitre vicarial dans ce couvent

v. 1495-1500 Oswald de Laskó compose ses recueils de sermons dans ce couvent

1514 Dépôt provisoire dans ce couvent du sépulchre en argent (endommagé) de saint Gérard provenant du couvent de Cenad, peut-être en vue de le faire réparer ; mais il sera réquisitionné par le roi Louis II en 1526 (21 juin) pour financer la guerre contre les Ottomans

av. 1520 Fondation d'une communauté de tertiaires féminines rattachées à ce couvent

1526 Les soldats ottomans tuent quatre frères

1532 Nouvelles victimes des Ottomans

1541 Occupation du couvent par les Ottomans, qui oblige les frères à se réfugier dans la maison des tertiaires

1542 (février) Le chapitre nomme un gardien et un confesseur dans ce couvent mais refuse d'envoyer de nouveaux frères dans le couvent, en dépit de la demande de la municipalité de Pest, à cause de la mort récente de deux frères du couvent tués par les Ottomans ; (septembre) le siège de Pest par les armées chrétiennes contraint les frères à fuir

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Cluj / Kolozsvár

1486-1494 env. Fondation du couvent Sainte-Marie (ou Notre-Dame-des-Neiges) par le roi Mathias Corvin ; les travaux se prolongent au moins jusqu'en 1494, en bénéficiant du produit des mines de sel royales

1506 Mention d'un couvent de Clarisses fondé auprès de ce couvent par Jean Erdélyi et Nicolas Bethlen ; en piteux état en 1544, il ne compte plus qu'une religieuse, âgée, en 1572

1522 Mention d'une communauté de tertiaires féminines, qui fonctionne jusque vers 1580, peut-être dans les mêmes murs que les Clarisses

1551 Première expulsion des frères par les habitants, passés au protestantisme

1556 (15-16 mars) Expulsion violente des frères (un mort) puis saccage de l'église (destruction des autels et des tableaux, croix incendiées), peut-être à l'initiative du maire Étienne Ötvös

Lorsque les Franciscains reviennent dans la ville au siècle suivant, ils ne peuvent s'installer dans leurs anciens murs.

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Hunedoara / Vajdahunyad

1442 Début des travaux de construction d'un couvent dans le quartier de Buituri (en hongrois Bojtor), en contrebas du château de Hunedoara / Vajdahunyad, berceau du lignage des Hunyades, couvent fondé par Jean de Hunyad à l'intention d'Ermites de saint Augustin mais resté inachevé à sa mort en 1456

1463 La reine-mère Élisabeth de Szilágy demande au comes de Szentandrás Jean de Varjas de nommer un expert pour superviser les travaux à prévoir sur le couvent de Hunedoara (claustrum in Hwnyad)

1465 Le pape Paul II accorde (le 19 mai 1465) l'autorisation de transférer ce couvent aux Franciscains observants, à la demande du roi Mathias Ier et de sa mère Élisabeth de Szilágy ; le couvent devait servir de pépinière de missionnaires en direction de la Moldavie

1487 Achèvement des travaux du ouvent

1526 Le gardien de ce couvent se plaint des mesures hostiles aux frères du capitaine de la forteresse, luthérien

1532 Graves dommages causés au couvent pendant le siège de la forteresse par les troupes de Jean de Szapolya, qui entraînent son évacuation

v. 1535-1536 Retour des frères

av. 1552 Abandon du couvent face à la progression des Ottomans puis destruction

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Szécsény (2)

1467 Transfert du couvent franciscain de Szécsény aux Observants sur décision du pape Paul II, à la demande du palatin Michel Ország

1468 Les frères observants s'y installent

1469 Décision de transfert annulée mais sans conséquences sur le transfert à cause des pressions exercée par Michel Ország

1477 Le chapitre vicarial se tient dans ce couvent

1492 Le transfert à l'Observance de ce couvent est confirmé par le pape Alexandre VI

1544 Mise en lieu sûr des objets liturgiques dans la forteresse voisine de Szécsény en prévision des attaques ottomanes ; suppression de la custodie de Szécsény

1552-1593 Occupation ottomane

1610 Retour des frères dans le couvent

C'est l'un des rares couvents de l'Observance franciscaine de Hongrie à avoir maintenu son existence pendant l'occupation ottomane.

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Teiuş / Tövis

v. 1444 Fondation du couvent par le gouverneur général du royaume Jean de Hunyad, peut-être en remerciement des victoires remportées sur les Ottomans en 1442 et 1443, avec pour vocation de convertir les populations orthodoxes environnantes au catholicisme

1449 Achèvement des travaux et consécration de l'église, d'après l'inscription qui figure sur l'église

1455 Séjour de Jean de Capistran au couvent autour de Noël ; il relance les missions de conversion des populations orthodoxes (roumaines et slaves) à la demande du gardien de ce couvent, Jean de Geszt

1456 Le patronage passe à la famille Pongrác de Dengeleg

v. 1501-1531 Soutien actif d'Ursule de Perény, épouse puis veuve (1526) de Mathias Pongrác (construction d'une chapelle intérieure, dons, fondation de la communauté de tertiaires)

1554 Fermeture du couvent pour raisons de sécurité, à l'exception d'un frère

1556 Fermeture de la communauté de tertiaires

1595 Retour éphémère des frères

Couvent franciscain obs. Toussaints de Hlohovec / Galgóc

1465 Fondation du couvent par Nicolas d'Újlak, ancien voïvode de Transylvanie, à partir d'une chapelle préexistante dédiée à Tous les Saints, avec l'autorisation du pape (28 mai 1465) et la confirmation de l'archevêque d'Esztergom (18 décembre) ; il aurait joué une part active dans l'endiguement de l'hérésie hussite parmi les Slaves de la région

v. 1492 Laurent d'Újlak, fils du fondateur, fait agrandir le couvent ou son église

1524 La ville et le couvent passent aux Thurzó après le décès de Laurent d'Újlak

1543 Le nouveau patron étant luthérien (Élisabeth, fille d'Alexis Thurzó), le couvent commence à connaitre de graves difficultés de subsistance

1551 Soutien matériel ponctuel du roi Ferdinand Ier de Habsbourg

1576 Incendie volontaire du couvent et départ forcé des frères, sur ordre du fils d'Élisabeth Thurzó, Ádám Ungnad, luthérien

1604 Retour des Franciscains (jusqu'en 1786)

Couvent franciscain Saint-François d'Oradea / Nagyvárad

av.1298 Fondation du couvent Saint-François par l'évêque d'Oradea

v.1379 Le couvent, initialement rattaché à la custodie d'Eger, devient le centre d'une nouvelle custodie

1533 Un studium est attesté dans ce couvent.

1557 Les troupes du capitaine Thomas Varkus détruisent le couvent, dont les derniers murs s'écroulent en 1692.

Un couvent de Clarisses était placé sous la surveillance des frères de ce couvent, de même qu'une fraternité du tiers-ordre (béguines).

Pages