Livres

Equipement du couvent

Affichage de 1 à 15 sur 15 notices
Couvent Résumé
Couvent augustinien Saint-Thomas de Brno

1350 (2 février) Fondation officielle du couvent Saint-Thomas, à proximité d'une porte de la ville, par le margrave de Moravie Jean-Henri de Luxembourg, frère du roi de Bohême et empereur Charles IV

1428 Dommages causés lors de l'attaque de Brno par le hejtman Velka Koudelka de Březnice

1467-1470 Reconstruction du couvent à l'instigation du roi Georges de Poděbrady

1500 Incendie

Le couvent a été transféré en un autre lieu de la ville en 1783.

Couvent augustinien Sainte-Croix de Litomyšl

1355-1356 Fondation du couvent d'Ermites augustiniens Sainte-Croix par l'évêque d'Olomouc (et chancelier du roi Charles IV) Jean de Středa ; fondation autorisée par le pape le 3 février 1356 ; le couvent est peuplé de frères venus de Brno

1378 Achèvement des travaux de construction de l'église du couvent

1421 Les frères fuient les Hussites et se réfugient à Brno

années 1440 Mort des derniers frères du couvent

Couvent carmélitain Sainte-Marie de Cracovie

En 1397, un groupe de Carmes est envoyé depuis Prague vers Cracovie pour y fonder un couvent sur invitation de Ladislas II Jagellon et de sa femme Hedwige, ainsi que de l'archevêque Piotr Wysz. Les peintures du XVIIe siècle subsistant dans le couvent mettent en avant le rôle clef joué par la reine dans la fondation. La légende représentée veut qu'elle ait visité le couvent et qu'une empreinte de son pied ait été conservée jusqu'à aujourd'hui. Une autre peinture représente le roi signant la lettre d'invitation faite aux carmes avec la reine à ses côtés.

Couvent franciscain Corpus Christi de Český Krumlov

1350-1358 Fondation du couvent par les membres du lignage des Rožmberk (ou Rosenberg), seigneurs du lieu depuis 1302, dans ce qui était à l'origine un faubourg de la ville, peut-être pour endiguer l'hérésie vaudoise ; un couvent de Clarisses fut fondé simultanément ; rattaché à la custodie de Prague, il devint par la suite le siège d'une custodie

v. 1375 Fondation d'une communauté de tertiaires (?) ou béguines

v. 1420 Dommages causés par les guerres hussites, suivis de longues années de reconstruction

v. 1520 La diffusion de la Réforme nuit au couvent

1950 Fermeture du couvent

Couvent franciscain obs. de la Visitation de Gyöngyös (2)

v.1467-1475 Fondation du couvent à partir d'un ancien couvent franciscain remontant au XIVe siècle (voir 1), placé sous le vocable de la Vierge de la Visitation, qui a été restauré dans les années 1460 (jusqu'en 1475) et transféré à l'Observance à la demande de Jean Ország de Gút

1475-1485 Fondation d'une communauté de tertiaires autour de la chapelle de la Trinité par Dorothée Bánfi, veuve du baron Jean de Rozgony ; elle fonctionne jusqu'en 1541

1526 Incendie de la toiture au cours d'une offensive ottomane

1535 Ce couvent accueille pour la première fois un chapitre provincial (puis en 1581)

1538-1539 Graves accusations contre les frères de ce couvent et les soeurs tertiaires, publiquement démenties par la municipalité

1541 Occupation de la ville par les Ottomans (jusqu'en 1686), qui entraîne la fermeture de la communauté de tertiaires ; le couvent masculin obtient une lettre de protection du sultan Souleiman Ier, en tant qu'anciens sujets du roi Jean de Szapolya, puis des différents pachas de Buda ; c'est l'un des rares couvents de la province franciscaine observante de Hongrie à avoir survécu à l'occupation ottomane (avec ceux de Szeged et de Szakolca) et sa bibliothèque connut même un vif essor à cette période

1786 Dissolution sur ordre de l'empereur Joseph II

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Şumuleu Ciuc / Csíksomlyó

1400 Autorisation pontificale de fonder un couvent franciscain dans ce lieu (Billich), parmi quatre localités

1441 Première mention de ce couvent, en tant que création de Jean de Hunyad, avec pour vocation d'encadrer les populations sicules et de servir de point de départ aux missions anti-hussites programmées en direction de la Moldavie

1448 Fin des travaux de construction de l'église

1462 Mathias Corvin confirme les privilèges reçus de Jean de Hunyad en 1442

1515 Le voïvode de Transylvanie Jean de Szapolya confirme les privlèges reçus de Mathias Corvin et de Jean de Hunyad

1535-1570 Mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent, qui avait un confesseur (1535) et avait la charge des tertiaires de Braşov depuis 1531

1552-1553 Couvent incendié par les troupes du voïvode de Moldavie

1626 Après un demi-siècle de dépeuplement continu, le couvent accueille de nouveaux frères

Ce couvent, l'un des rares à avoir fonctionné sans discontinuité depuis le Moyen Âge, reste le lieu de pèlerinage des "Sicules", qui vénèrent en particulier la statue de Marie réalisée autour de 1520.

Couvent franciscain Saint-François de Pécs

av. 1260 Fondation du couvent franciscain de Pécs

1543 Destruction après la prise de la ville par les Ottomans

Couvent franciscain Saint-François de Székesfehérvár

v.1230-v.1260 Fondation du couvent franciscain de Székesfehérvár, probablement par le roi de Hongrie, à un emplacement inconnu ; le vocable à saint François est mentionné dans un testament de 1367

1303 Studium (puisqu'un lecteur en théologie y est mentionné)

déb. XIVe s. : scriptorium, où furent rédigées les célèbres "gloses/lignes d'Alba Iulia" (Gyulafehérvári glosszák/sorok) comportant des passages traduits en hongrois (v. 1310)

1533 Première mention d'une communauté de tertiaires franciscaines ("béguines"), dont les frères ont la cure d'âmes (un confesseur des moniales est nommé en 1533)

1543 Destruction intégrale de l'église et du couvent. Les Franciscains s'établirent au XVIIIe siècle sur un emplacement différent (actuelle église Saint-Émeric).

Couvent franciscain Sainte-Élisabeth de Győr

v. 1235 (?) Fondation du couvent franciscain de Győr, l'un des plus anciens (sinon le plus ancien) du royaume de Hongrie, par l'évêque de Győr (?), avec le soutien du roi Béla IV

1288 Ce couvent est le centre d'une custodie

1360 Reconstruction partielle du couvent

1448 L'enquête demandée par le légat pontifical à l'archevêque d'Esztergom n'aboutit pas au transfert du couvent à l'Observance

1455 Jean de Hunyad réunit l'assemblée du royaume dans ce couvent

1490 La demande du roi Mathias Corvin de transférer ce couvent à l'Observance, de même que pour d'autres couvents, reste sans suite

1594 Dispersion des frères et destruction du couvent par les Ottomans, après le siège de la ville

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Olomouc

v. 1240-1250 Fondation du couvent par un membre du lignage de Šternberk, peut-être Albert

après 1520 Déclin causé par la propagation du luthéranisme

1567 Départ définitif des frères mineurs.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Braniewo

v.1296 Fondation du couvent par l'évêque de Warmie, dont la principauté dépendait de l'État teutonique

1300 Destruction du couvent, d'où déplacement sur une autre parcelle

v.1330 Installation des frères à un autre emplacement (3e implantation)

1466 Rattachement de la ville (et du couvent) au royaume de Pologne

v.1550 Départ des frères suite à la propagation de la Réforme puis installation des Jésuites

Couvent franciscain Sainte-Marie de Sopron

1278 Première mention du couvent, sans doute fondé dans les années 1250 par la famille Geissel-Jekel, d'origine allemande

1340, 1344 Deux chapitres provinciaux se tiennent dans ce couvent (pourtant excentré)

1356, 1388 Conflits entre les frères et le curé de Saint-Michel

1490 Échec du projet de transfert de ce couvent à l'Observance à la demande de Mathias Corvin

1524 Le prédicateur et le kirchvater du couvent sont accusés de propager les idées luthériennes

1786 Fermeture du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Toruń

1239 Fondation du couvent dans la Vieille Ville de Toruń par le maître de l'Ordre teutonique Poppo von Ostern

1466 Rattachement de la ville à la Pologne

1491 Adoption de la réforme martinienne

v.1550 Fermeture du couvent dans le contexte de diffusion de la Réforme

Couvent franciscain Sainte-Trinité de Gdańsk

1419-1420 Fondation du couvent par les habitants de la ville, confirmée en 1422 par le grand-maître de l'Ordre teutonique

1431 Accroissement de la dotation initiale

1481-v.1520 Construction de l'église Sainte-Trinité, qui prend la suite de l'ancienne église, dédiée à la Cène

1491 Réforme martinienne

1525-1526 Pillages et destructions au moment de la diffusion de la Réforme

1555 Abandon du couvent par les frères, qui le remettent à la municipalité

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Brno

v. 1230-1232 Fondation du couvent par le roi de Bohême (Wenceslas Ier) ou bien par un aristocrate (peut-être Jean Velen, ancêtre de la lignée des seigneurs de Boskovice, ou Přibyslav de Křižanov)

1257 Consécration de l'église Saint-Jean-Baptiste

1262 Incendie

1285 Reconstruction de l'église et du couvent à l'initiative du roi de Bohême Wenceslas II

1306 Reconstruction après l'incendie de la ville, à l'impulsion du duc d'Opava Nicolas

1495 La peste emporte 24 frères de ce couvent

après 1550 Le couvent, vidé de ses occupants par la propagation du luthéranisme, n'abrite plus que le supérieur

Couvent fermé en 1950 puis rouvert en 1990.