Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Varaždin / Varasd

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 139
Coordonnées (lon,lat) : 16.3347441,46.3079731
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

fin du XIIIe s. (?) Fondation du couvent, probablement par le roi de Hongrie Béla IV

1510-1526 Le capitaine de la forteresse, Georges de Brandebourg, luthérien, confisque les biens du couvent (récupérés seulement après 1584)

1630-1650 env. Reconstruction du couvent et de l'église Saint-Jean-Baptiste

1786 Fermeture du couvent

Localité

Localité actuelle : Varaždin
Localité en allemand : Warasdin
Localité en hongrois : Varasd
Localité en latin médiéval : Varasdinum
Type de localité : Petite ville de marché
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Pécs
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Croatie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1250
Fin date de fondation : 1334
Date de fermeture : 1786

Date de fondation inconnue. Première mention de ce couvent dans la liste interne à l'ordre franciscain datant de 1316/1334.

Fondateur

Sociographie : Roi ou prince
Taille :

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I, p. 288-290

KÓSA Eugenius, Antiquarii provinciae sanctae Mariae in Hungaria ordinis Minorum a.p.n. Francisci strictioris observantiae collectanea 1206-1774 [inédit]

Aspects économiques

KERTÉSZ Balázs, « A Gyulaiak és a ferencesek », dans A. Barány, G. Dreska, K. Szovák (dir.), Arcana tabularii. Tanulmányok Solymosi László tiszteletére, I., Budapest-Debrecen, 2014, p. 235-248

Sources

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912

  • t. II, n°118, p. 127-129 (= charte de rétrocession aux frères de 2 villages par la veuve d'Étienne Báthory établie par le chapitre de Čazma, 3 avril 1531)
  • t. IV, n°435, p. 465 (= ordre donné par le roi Ferdinand à Jean Ungnad de rendre ces 2 villages aux frères, 10 mars 1546)

Sources manuscrites :

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Type de bien : Village
Nom : Alsó- et Felsőkocsán (Kucsán)
Dernière mention : 1526
Provenance : Donation
Distance : campagne environnante
Position : au SE de la ville
Précisions :

Pleine possession revendiquée par les frères : voir le document de 1531 cité ci-après.

Valeur monétaire : 2 villages, qui rapportaient 40 florins par an (1569)
Revenus fonciers : Cens
Evolution :

Les deux villages d'Alsó- ("Bas") et Felső ("Haut") Kocsán / Kucsán sont mentionnés par plusieurs documents du XVIe siècle comme ayant appartenu depuis longtemps au couvent mais leur ayant été ensuite retirés.

  • Ils auraient été donnés aux frères par un noble nommé Herkovics - ou par le roi Béla IV lui-même, selon un document douteux de 1632.

< KARÁCSONYI I, p. 288-289

  • 1520-1526 : le capitaine de la forteresse de Varaždin, Georges de Brandebourg, luthérien, les aurait confisqués et rattachés à la forteresse.

< KARÁCSONYI I, p. 288-289

  • 1531 (3 avril) : le chapitre de Čazma / Csazma authentifie la décision par laquelle la duchesse de Mazovie Sophie, veuve du palatin de Hongrie Étienne Báthori, rétrocède aux franciscains de Varas les domaines de Bas- et Haut Kochán (possessiones Also et Felsew Kochan vocatas), à condition que, s'ils veulent un jour les vendre, il ne le fassent qu'à elle-même ou à ses héritiers.

La charte précise que les frères lui avaient déclaré que ces terres leur appartenainent depuis très longtemps :

prefati fratres dicti ordinis Sancto Francisci in pretacto claustro commorantes ipsas possessiones suas esse dicunt, ac semper ad ipsos et dictum claustrum eorum pertinuisse allegant, et super eisdem possessionibus Also et Felsew Kochan appelatis optimum ius habere se asserunt

< BUNYITAY et alii (éd.), Monumenta ecclesiastica, II, n°118, p. 127-129

  • 1546 (10 mars) : le roi Ferdinand de Habsbourg ordonna leur restitution aux frères par le nouveau capitaine, Jean Ungnad, capitaine de Styrie - en vain, puisque celui-ci était aussi luthérien.

La charte reproduit les plaintes des frères, qui estiment que le culte divin a beaucoup souffert de cette spoliation :

Expositum est Maiestati nostre in personis religiosorum fratrum minorum ordinis sancti Francisci in claustro Warasdiensi commorantium, quomodo illustris quondam et magnificus Georgius marchio Brandeburgensis possessiones ipsorum exponentium ad claustrum eorundem Warasdiense ab antiquo pertinentes, utramque videlicet Kochan in comitatu Warasdiensi existentes, vivente adhuc serenissimo quondam Lodovico rege Hungarie predecessore et sororio nostro charissimo ad idem castrum Warasdiense, nescitur qua racione, occupasset, ab eoque tempore, quoad vixit tenuisset et ipso e vivis sublato diverse manus et nunc tu ad dictum castrum Warasdiense teneres in grave preiudicium prefatorum exonentium cultusque divini diminucionem,

Ferdinand réagit en tant que "summus patronus" :

Quorum nos humili supplicatione accepta, volentes pro nostro regio officio iuribus ecclesiarum Dei, quarum nos in regno nostro Hungarie et partibus ei subiectis supremi sumus patroni, earumque ministrorum iuribus gratiose providere

< KARÁCSONYI I, p. 289-290 ; < BUNYITAY et alii (éd.), Monumenta ecclesiastica, IV, n°435 p.465

  • 1569 : le roi Maximilien répond à la plainte des frères en ordonnant à Christophe (Krsto, Kristóf) Ungnad, fils et successeur de Jean Ungnad, de rendre ces villages au couvent ; il estime à 40 florins par an le revenu annuel de ces villages et demande que 10 années de revenus (400 florins) soient aussi versées aux frères ; mais le nouveau capitaine répond que les frères les ont donnés à son prédécesseur Georges de Brandebourg ( !) et que c'est au roi de leur donner 2 autres villages et au trésor royal de payer les 400 florins (!)

< KARÁCSONYI I, p. 290

  • 1572 : nouvel ordre royal de restitution adressé à Krsto Ungnad, assorti de celui de protéger les frères (en vain)
  • 1581 (plaintes du gardien du couvent de Zagreb), 1584 (plaintes des habitants de Varaždin) : nouvelles démarches des frères et des habitants, inefficaces.

Les frères ne reprirent possession de ces villages qu'après la mort de Kristof Ungnad (1583), mais ils les vendirent aussitôt après, à la demande de la papauté, qui rappela leur interdiction de posséder des biens fonciers ; la somme réunie servit à financer la restauration du couvent.

< KARÁCSONYI I, p. 290-291

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1518
Provenance : Don
Observations :

Jean de Gyula soutint matériellement la tenue du chapitre provincial qui se réunit dans ce couvent en 1518.

< KERTÉSZ, p. 246

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat

L'église actuelle date des années 1650-1657.

Bâtiments conventuels

Etat

Les bâtiments conventuels visibles aujourd'hui remontent seulement aux années 1630.

9 - Economie du salut


Testaments

Date Qualité Testateur Sociographie Legs Détail
1510 av. Herkovics, Herković Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur 2 villages

Les deux villages proches de Varaždin confisqués aux frères par Georges de Brandebourg entre 1510 et 1526 leur avaient été légués, à une date inconnue, par un noble nommé Herkovics / Herković (voir Biens fonciers).

Autres dons

Date Donateur Sociographie Dons
1531 Sophie, veuve d'Étienne Báthory Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Dans l'acte de rétrocession authentifié par le chapitre de Čazma en 1531 (voir Biens fonciers), Sophie, veuve d'Étienne Báthory, précise qu'elle veut restituer les deux villages aux frères suite à leurs déclarations mais aussi pour des mobiles spirituels :

ob hocque et ideo pretacta illustris domina Sophia dux etc., considerans presentium rerum mutabilitatem, cupiens terrestria in thesaures celestes commutare sibique eterne beatitudinis locum preparare,

< BUNYITAY et alii (éd.), Monumenta ecclesiastica, II, n°118, p. 128

Associations de laïcs

Association Observations
Confrérie

Une confrérie de laÏcs, fondée entre 1471 et 1484, était rattachée à ce couvent. Elle fit ériger dans l'église des frères un autel dédié à la Vierge du Rosaire.

En 1533, à la demande du seigneur (Louis Pekry) et de son épouse Sophie, ainsi qu'à la demande de son doyen, la confrérie reçut du cardinal Antoine des faveurs particulières.

< KARÁCSONYI I, p.289 (à partir des Archives Archiépiscopales de Zagreb, vol. I, n°22)

10 - Autres