Couvent franciscain Sainte-Marie de Virovitica / Verőce

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 140
Coordonnées (lon,lat) : 17.3814805,45.8351428
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

v. 1250 Fondation du couvent par l'épouse du roi Béla IV, Marie Laskaris, dans cette bourgade qui formait le centre d'un domaine appartenant à la reine

1508 (1518 selon J. Karácsonyi) Les biens du couvent sont mis en vente au nom de la pauvreté imposée par la règle franciscaine

1533 Première mention de la communauté de tertiaires (béguinage) affiliée à ce couvent

1552 Destruction de l'église et du couvent par les Ottomans

Localité

Localité actuelle : Virovitica
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Verőce
Localité en latin médiéval : Verewcze
Type de localité : Résidence royale ou princière
Sociographie de la localité :

Custodie - Province - Pays

Custodie : Zagreb
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Croatie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1250
Fin date de fondation : 1279
Date de fermeture : 1552

Première mention : 1279.

Fondateur

Sociographie : Roi ou prince

Trois chapitres provinciaux se sont réunis dans ce couvent : 1312, 1331 et 1401.

< KARÁCSONYI, I, p. 295

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I, p. 294-296

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 72

Sources

Sources imprimées (ou transcriptions manuscrites tardives) :

KÓSA Eugenius (éd.), Antiquarii provinciae sanctae Mariae in Hungaria ordinis Minorum a.p.n. Francisci strictioris observantiae collectanea 1206-1774 [inédit], p. 168-170 (= vente des biens du couvent au patronus Jean Bánfi, 17 août 1508)*

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises], Országos Levéltár (MNL)

  • DL 14915 (= testament de Jean de Marcal, 15 janvier 1455)
  • DL 33457 (= vente des biens du couvent au patronus Jean Bánfi, 17 août 1508 (in octava sancti Laurentii) - "10 août 1508" sur la notice des MNL et selon le texte du manuscrit (anno presenti dominice incarnacionis millesimo quingentesimo octavo)*

*divergences de datation (1508 ou 1518) : le mot decimo aurait-il été oublié dans le manuscrit ? J. Karácsonyi choisit (a contrario de la transcription de Kósa, de la notice des MNL et du texte du manuscrit) la date de 1518, à cause de la mention du "mandat apostolique" (qui serait la bulle d'union de 1517) ; aucun indice objectif ne permet de trancher : Antoine de Segesd, nommé dans le document, était ministre provincial aussi bien en 1508 qu'en 1518, le lieu du chapitre provincial était le même en 1508 et 1518 (Varaždin) et Jean Bánfi occupait les mêmes fonctions.

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


Textes

Dans l'exposé des motifs de l'acte par lequel le ministre provincial Antoine de Segesd et le chapitre décident de vendre les biens du couvent en 1508 (ou 1518, selon J. Karácsonyi, voir Documentation), on trouve l'affirmation selon laquelle ces biens sont jugés incompatibles avec la pauvreté imposée par la règle, par "mandat apostolique" (allusion à la bulle de 1517 selon J. Karácsonyi, qui repousse la date de ce texte de dix ans pour cette raison) :

Quod nos consideratis sacri nostri ordinis et provincia prefata statu simul et profectu, prout etiam eramus admoniti, ex mandato apostolico, ut sacer et professa regula et observantia eiusdem postulat, bonis et iuribus possessionariis habitis possessisque et habendis deberet expropriari,

< MNL DL 33457

4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
Jean de Marcal / Marczaly, ou de Marót Marcal / Marczaly Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Le 15 janvier 1455, Jean de Marcal, seigneur du lieu, exempta ce couvent de la dîme que lui devaient les paysans du couvent, en échange d'une messe hebdomadaire à l'autel Saint-Bernardin, récemment construit dans l'église ; une exemption similiaire est accordée aux Dominicains de la ville, en échange également d'une messe par semaine, le samedi. (Voir aussi Testaments)

< MNL DL 14915

Jean Bánfi / Bánffy Bánfi / Bánffy de Lendva / Alsólendva Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

En 1508 (17 août), le ministre provincial Antoine Nagy de Segesd (frater Anthonius Magni de Segwsdino), en chapitre provincial, décide de vendre les biens fonciers du couvent (voir liste dans Biens fonciers) au patronus et grand échanson royal Jean Bánfi d'Alsólindva (déjà patronus du couvent de Szemenye), en échange d'une somme d'argent d'une valeur équivalente (ou du prix de la vente de ces biens), dont il espère qu'elle sera versée aux frères pour leurs besoins :

totalem portionem possessionariam ... conventus ... damus ... tali conditione mediante, ut idem dominus Johanes Banffy tanquam patronus gratiosus et benevolus prescriptam totalem portionem dicti conventus de Werewcze in dicto oppido Werewcze habitum et telonium ibidem exigi solitum pro condigno pretio, iuxta scilicet estimationem proborum virorum ad se recipere ac pro se ipso et suis heredibus perpetuo retinere possit et valeat, ac pretium earundem ad necessitatem prescripti conventus vel claustri iuxta exigentiam necessitatum eiusdem exponat et administret

< MNL DL 33457

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Type de bien : Terrain dans la ville
Nom : terrain du couvent
Première mention : 1508
Distance : 0
Evolution :

Seul terrain conservé par les frères après la mise en vente de leurs biens en 1508 (ou 1518) (voir Bilan).

< MNL DL 33457

Type de bien : Terre de labour
Nom : 13 tenues cultivées et habitées
Dernière mention : 1508
Distance : assez proches
Précisions :

13 tenures habitées et cultivées (tredecim sessiones iobagionales populosas) et d'autres vides (et alias quaslibet desertas in oppido Werewcze vocato)

< MNL DL 33457

Evolution :

Tenures vendues en 1508 ou 1518 (voir Bilan).

< MNL DL 33457

Dernière mention : 1508
Distance : faible
Position : sur le fleuve de la vile
Evolution :

Moulin à deux roues (unum molendinum duarum rotarum in fluvio Werewcze vocato decurrentem) vendu en 1508 ou 1518 (voir Bilan).

< MNL DL 33457

Type de bien : Vigne
Dernière mention : 1508
Position : sur le mont de Virovitica
Evolution :

Vigne (unam vineam ad ipsum claustrum pertinentem in promontorio eiusdem oppidi existentem) vendue en 1508 ou 1518 (voir Bilan).

< MNL DL 33457

Bilan

Fait rare, la déclaration de mise en vente du ministre provincial Antoine Nagy de Segesd (Anthonius Magni de Segwsdino), en chapitre provincial, au patronus du couvent, le 17 août 1508 (ou 1518) - qui fait suite aux nouvelles exigences en matière de pauvreté franciscaine imposées par ce réformateur ou par le pape (voir Discours) - permet d'avoir la liste complète des biens fonciers du couvent à cette date, malgré des formules ou énumérations convenues.

Ces biens, le provincial les décrit comme ayant appartenu depuis très longtemps aux frères (ab antiquo fundatus et devotis ordinis in bonis condecenter si provisus).

  • 13 tenures cultivées et habitées, et d'autres en friche
  • un moulin à deux roues sur le fleuve coulant dans la ville
  • une vigne sur le mont de Virovitica
  • + un péage (voir Biens non fonciers)

Seul le terrain attenant au couvent est laissé aux frères en 1508 (ou 1518) :

exceptis dumtaxat fenetis modosimile directe ad usum dicti conventus sew claustri possessis in territorio dicti oppidi Werewcze adiacentibus

< MNL DL 33457

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1508
Observations :

Péage perçu en totalité (totale thelonium), vendu en 1508 (ou 1518), avec les biens fonciers (voir Bilan des Biens fonciers).

< MNL DL 33457

Bilan

La mise en vente de ce péage en 1508 (ou 1518) montre que ce type de revenu était considéré comme incompatible avec la pauvreté absolue, y compris par les réformateurs non observants, avant la bulle d'Union de 1517 (ou bien en application de celle-ci, si l'on accepte la datation de J. Karácsonyi, 1518).

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Service Détail
1455 Jean de Marcal / Marczaly, ou de Marót Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) exemption fiscale Services pro anima

Le 15 janvier 1455, à la veille de partir en pèlerinage à Rome et à Jérusalem, le seigneur-patron Jean de Marcal cède par testament - entre autres dons à des ecclésiastiques et à ses proches, très nombreux - la dîme sur les paysans du couvent, en échange d'une messe à l'autel Saint-Bernardin (canonisé seulement en 1450) qui venait d'être construit (de novo fundato), peut-être à ses frais (?), dans l'église du couvent.

De la même façon, les Dominicains de la ville devront réciter une messe tous les samedis dans leur église Saint-Sauveur en échange d'une exemption similaire.

< MNL DL 14915

10 - Autres