Couvent franciscain Sainte-Marie de Sárospatak (1)

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 220
Coordonnées (lon,lat) : 21.5660681,48.3227397
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

av. 1261 Fondation du couvent, sans doute par le roi Béla IV, à un emplacement exact inconnu jusqu'aux fouilles des années 1970

1385 Première mention du couvent de Clarisses Sainte-Anne placé sous la garde des frères de ce couvent

1448 Transfert à l'Observance (appliqué le 25 juin) à la demande de Ladislas de Pálóc, grand juge royal et patronus du couvent, avec ses frères Simon et Jean

Localité

Localité actuelle : Sárospatak
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Sárospatak
Localité en latin médiéval : Potok, Sarospotok, Pathak
Type de localité : Petite ville de marché
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Eger
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Hongrie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1250
Fin date de fondation : 1334
Date de fermeture : 1448

Couvent fondé en 1261 selon la tradition mais mentionné pour la première fois par écrit dans l'inventaire franciscain de 1316 / 1334.

En 1448 (25 juin), par ordre du légat Jean Carvajal, les frères ont trois jours pour quitter les lieux et laisser leur couvent aux Observants ; l'application de cette décision est confiée à l'archevêque d'Esztergom, ordinaire (immédiat) de la paroisse de Sárospatak.

Fondateur

Sociographie : Roi ou prince

Couvent relativement grand à l'origine : au moins 2 chapitres provinciaux s'y tiennent (1307 et 1315) ; ils ont la charge spirituelle du couvent de Clarisses, fondé avant 1385.

En 1448 : seulement un ou deux frères, parfois errants de surcroît, d'après la demande exprimée au légat Carvajal par le seigneur et patronus, Ladislas de Pálóc.

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I, p. 244-245

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 57

Sources

Seule source connue :

l'ordre donné par le légat Jean Carvajal de transférer ce couvent aux Observants, à la demande du patronus, suite aux négligences des frères, 25 juin 1448 ; document résumé par KARÁCSONYI I, p. 245, "à partir d'une charte originale conservée dans les archives franciscaines de Gyöngyös" (sans plus de précision).

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
lignage des Pálóc / Pálóczy Pálóc / Pálóczy Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Famille devenue propriétaire de Sárospatak au cours du XVe siècle.

C'est le seigneur-patron Ladislas de Pálóc (alors grand-juge royal), entouré de ses frères Simon (grand écuyer royal) et Jean (grand-ispan d'Oujhorod/Ung), qui demande et obtient le transfert du couvent à l'Observance en 1448.

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Bilan

D'après la demande de transfert adressée par le patronus au légat Jean Carvajal en 1448, chute drastique des dons aux frères depuis plusieurs années, en raison du comportement débauché et négligent des (rares) frères qui l'occupaient.

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat Nef - Choeur - Plan Equipements

Plusieurs phases de construction, notamment après le transfert à l'Observance en 1448. Aucun vestige.

Compl.

(à la fin du XVe s.) nef à un seul vaisseau ; choeur polygonal ; clocher à la jonction du choeur et de la nef

dimensions : 43 x 11 m

Obs. :

En 1448, selon la demande de transfert à l'Observance exposée avec succès par le patronus devant le légat Jean Carvajal, ce couvent était jadis doté de chasubles, calices, croix et nombreux autres équipements nécessaires au culte, ce qui rendait le culte divin très solennel, et attirait nombre de barons et nobles hongrois (qui voulaient y être ensevelis et qui faisaient des dons aux frères) ; mais il souffrait désormais de graves négligences qui entraînaient la détérioration des bâtiments.

< KARÁCSONYI I, p. 245, à p. d'un document des Archives de Gyöngyös

Bâtiments conventuels

Etat

Aucun vestige debout, mais fondations exhumées dans les années 1970, près de l'actuel Grand collège Réformé (Református Nagykollégium).

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Qualité Condition Sociographie
1448 av. Laïcs Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur

Bilan

Aucun détail mais en 1448, lorsque le seigneur-patron demande le transfert de ce couvent à l'Observance, il précise que pendant longtemps, ce couvent avait accueilli la sépulture de nombreux barons et nobles, avant le déclin de la vie régulière.

10 - Autres