Couvent franciscain Sainte-Élisabeth de Sibiu / Nagyszeben

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 254
Coordonnées (lon,lat) : 24.156434,45.799876
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Sceau

Sceau mentionné en 1323 (voir détails dans Biens non fonciers) :

et nostrorum sigillorum appensione signavimus.

< UGDS I,, p.377 n°408

Seuls les cordons de scellement ont subsisté.

< MNL DF 277253

Résumé

1300 Première mention écrite du couvent Sainte-Élisabeth de Hongrie, encore inachevé, peut-être fondé par la municipalité et initialement peuplé de frères venus de Rhénanie

1302 Vols commis par l'ispan de Sigishoara dans ce couvent comme dans le couvent dominicain, d'après les plaintes de leur supérieur

1432, 1441 Dégâts causés par les incursions ottomanes

1529-1531 Expulsion momentanée des frères, accusés de soutenir Jean de Szapolya

1556 Expulsion défnitive des frères

Localité

Localité actuelle : Sibiu
Localité en allemand : Hermannstadt
Localité en hongrois : Nagyszeben
Localité en latin médiéval : Cebenium, Cybinium
Type de localité : Grande ville marchande
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Transylvanie
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Roumanie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1290
Fin date de fondation : 1300
Date de fermeture : 1556
Précisions :

Fondateur

Fondateur : Municipalité (?)
Sociographie : Patricien(s)
Taille :

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I, p. 205-207

KÓSA Eugenius, Antiquarii provinciae sanctae Mariae in Hungaria ordinis Minorum a.p.n. Francisci strictioris observantiae collectanea 1206-1774 [inédit], p. 224

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 46

Sources

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. I, p. 97-98, n°98 (= testament de Claire de Tóbiás, épouse de Marc Pempflinger, 4 septembre 1523)

LUKCSICS Pál (éd.), Diplomatica Pontificum saeculo XV. XV.századi pápák oklevelei, Budapest, Magyar Tudományos Akadémia, vol. 1 (1417-1431) et 2 (1431-1455), 1931-1938, t.II, p. 216-217 (= indulgences pontificales, 16 mai 1444)

Rechnungen aus dem Archiv der Stadt Hermannstadt und der sächsischen Nation, Hermannstadt, Quellen zur Geschichte Siebenbürgens aus Sächsischen Archiven, t. I : 1380-1516, Hermannstadt, 1880 (= versements municipaux, 1506)

ZIMMERMANN Franz, WERNER Carl, GÜNDISCH Gustav, MÜLLER Georg (éd.), Urkundenbuch zur Geschischte der Deutschen in Siebenbürgen [UGDS], Hermannstadt-Bucuresti, 1892-1981, t. I

  • p. 214-216 n°286 (= testament d'Élisabeth, veuve d'Herbert de Vințu de Jos / Alvinc, 13 juillet 1300)
  • p. 225-226 n°297 (= plainte du gardien du couvent contre les vols commis par le comte Vasmund et son fils, 12 octobre 1302)
  • p. 377 n°408 (= transcription par le gardien du couvent, avec sceau, d'une charte royale dressée à l'intention de prêtres séculiers, 11 octobre 1323) (URL)

Sources manuscrites :

Magyar Nemzeti Levéltár, Országos Levéltár (Budapest)

  • DF 277220 (= testament d'Élisabeth, veuve d'Herbert de Vințu de Jos / Alvinc, 13 juillet 1300)
  • DF 253556 (= plainte du gardien du couvent contre les vols commis par le comte Vasmund et son fils, 12 octobre 1302)
  • DF 277253 (= transcription par le gardien du couvent, avec sceau, d'une charte royale dressée à l'intention de prêtres séculiers, 11 octobre 1323)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1323
Observations :

Le 11 octobre 1323, conjointement au prieur du couvent dominicain de la ville, premier cité, le gardien du couvent franciscain nommé Conrad (frater Conradus) transcrivent une charte royale dressée par Charles Ier le 4 septembre de la même année en faveur des curés du "chapitre" de Șeica Mare / Nagyselyk / Schelk (ex parte dominorum plebanorum capituli de Schelk), à leur demande, et y apposent chacun leur sceau respectif.

Le document n'indique aucune rétribution de cette activité d'écriture.

< UGDS I, p. 377 n°408

Date de mention : 1426
Observations :

En 1426 , un conflit éclata entre le gardien du couvent nommé Sigismond, qui exigeait que l'on ne tracasse plus les fidèles voulant être confessés et enterrés dans son couvent, et le clergé séculier de la ville et des environs à propos des droits de sépulture ; l'affaire fut portée par les clercs saxons devant l'archevêque d'Esztergom ; le vicaire général Mathieu Vicedomini temporisa, en demandant (le 17 mai) le nom des curés concernés, puis s'efforça d'obtenir du chapitre provincial (prévu pour le 29 juin) l'élection d'un nouveau gardien recommanda l'élection d'un nouveau gardien.

< KARÁCSONYI I, p. 205-206 (d'après Losteiner, Annales, manuscrit de la bibliothèque du couvent de Csiksomlyó)

Date de mention : 1506
Provenance : Don
Revenus : 10 florins
Observations :

Le registre municipal de Sibiu mentionne dans les dépenses municipales, à l'année 1506, parmi d'autres versements à des établissements ecclésiastiques pour travaux :

Fratribus minoribus apud sanctam Elizabetham in Cibinio pro structura fl. 10

< Rechnungen I, p. 283

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Période Etat Nef - Choeur - Plan Equipements
1300-1500

Église entièrement détruite en 1868.

Compl.

nef unique ; 60 x 12,5 m

< ROMHÁNYI, p. 46

Obs. :

Le 12 octobre 1302, à Vienne, le légat pontifical Nicolas rapporte que le gardien du couvent (guardianus Minorum fratrum ordinum de Cybinio) — ainsi que le prieur du couvent dominicain de Sibiu - se plaignirent à lui de ce que le comte le comte Vasmundus et son fils Michel (Vasmundus comes de Segesvar et MIchael filius eius laici Transilvane diocesis) ont fait irruption ds leurs couvents en armes (ad loca dictorum prioris, guardiani et fratrum manu accedentes armata et loca violenter ingredientes eadem) et y ont volé des objets (eos quibusdam bonis et rebus aliis nequiter spoliarunt) ; il demande à l'évêque de Transylvanie d'utiliser les censures ecclésiastiques pour obtenir un dédommagement de la part des coupables.

Le document ne fournit aucune indication quant à la nature et à la valeur des biens dérobés aux frères.

< UGDS I, 225-226 n°297

9 - Economie du salut


Bilan

Sépultures dans ce couvent mentionnées à partir de 1426, comme source de conflits avec les clercs séculiers de la ville et des environs (voir Biens non fonciers).

Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Détail
1300 Élisabeth, veuve du comes Herbert Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) 5 marcs

Dans son testament dressé devant l'évêque de Transylvanie nommé Pierre, et en présence du curé de Sebus, le 13 juillet 1300, Élisabeth, veuve de Herbert de Vințu de Jos / Alvinc (domina Elysabeth relicta comitis Herbordi filii Henninghii de Vinch inferiori), en accord avec ses enfants Herbert et Élisabeth et avec son frère Daniel, prévoit que si ses enfants lui survivent, en cas d'extinction de leur lignée, la possessio Warda dont la terre Damasafeldu, avec son église de la Trinité, son gué et son péage, sera léguée au chapitre cathédral de Transylvanie. S'il la vend du vivant de la donatrice, sur les 50 marcs d'argent fin exigés comme prix de vente, il fera plusieurs dons à différents établissements ecclésiastiques pour le salut de l'âme de la donatrice, de son époux défunt et de ses enfants (pro remedio anime...), notamment aux Franciscains pour les travaux sur le couvent Sainte-Élisabeth de Sibiu (fratribus minoribus ad opus ecclesie sancte Elysabeth) - qui reçoivent autant que les Dominicains de la ville mais deux fois moins que les Dominicains d'Alba Iulia / Gyulafehérvár, Sighişoara et Vințu de Jos / Alvinc.

< DF 277220 ; UGDS I, p. 215 n°286

1523 Claire de Tóbiáss(y), épouse de Marc Pempflinger Patricien(s) 100 florins

Le 4 septembre 1523, Claire de Tóbiás (ou Tobiássy), épouse de Marc Pempflinger, juge royal de Sibiu / Nagyszeben, dresse son testament devant un notaire public .

Elle lègue 100 florins à chaque couvent de la ville :

Item ad singula monasteria tam monachorum quam monialium in eadem civitate Cibiniensi fundata existens florenum centum distribuantur.

Elle lègue de nombreux autres biens à divers établissements ecclésiastiques, avec des célébrations pro anima, et notamment la somme de 10 florins à quatre couvents mendiants (monasteria) de quatre villes saxonnes de Transylvanie. Elle élit toutefois sépulture dans une chapelle de l'église paroissiale.

< BUNYITAY et alii (éd.), Monumenta ecclesiastica, t. I, p. 97-98, n°98

Indulgences

Date Donneur Indulgence
1444 Pape

Les représentants du couvent franciscain de Sibiu, parmi d'autres couvents de Transylvanie touchés par les incursions ottomanes de 1432 et 1441, adressent une supplique au pape Eugène IV le 16 mai 1444 pour obtenir des indulgences de manière à inciter les fidèles à aider à la reconstruction de leur couvent, à l'égal des autres couvents (franciscains et dominicains) de la province qui en avaient déjà bénéficié.

Supplicatur, ut indulgentiae, quae conventibus in Alba, in Warasco, in Winezia, in Molbata et in Czibinio praedicatorum et minorum ordinum in terra Transilvaniae existentibus concessae sunt, etiam conventum beatae Mariae et sanctae Elizabeth in Czybinio dictorum ordinum visitantibus concedantur.

< LUKCSICS (éd.), Diplomatica II, p. 216

10 - Autres