Couvent franciscain Saint-Jean d'Eisenstadt / Kismarton

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 0
Coordonnées (lon,lat) : 16.523835,47.84716
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

1386 Fondation du couvent Saint-Jean-l'évangéliste (initialement dédié à saint Michel) par un membre du lignage des Kanizsa, seigneur du lieu, peut-être à l'initiative de l'archevêque d'Esztergom Jean de Kanizsa

1415 Première mention de ce couvent dans une bulle d'indulgences du pape Jean XXIII

v. 1420 Étienne de Kanizsa cède aux frères de ce couvent de nombreux biens fonciers et revenus à titre perpétuel

1490 Le roi Mathias Corvin demande au pape qu'une enquête soit faite sur la conduite des frères de ce couvent, en vue de leur transfert à l'Observance (interrompu par la mort du roi)

1529 Les frères quittent le couvent à l'annonce du siège de Vienne par les Ottomans ; son gardien n'apparaît pas dans les listes du chapitre provincial de 1533 ; les biens fonciers du couvent sont gérés par le couvent de Sopron (selon un document de 1560)

Localité

Localité actuelle : Eisenstadt
Localité en allemand : Eisenstadt, Mertensdorff
Localité en hongrois : Kismarton
Localité en latin médiéval : Kismarthon, Mortunzabe, Zabamartun
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s), Paysan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Győr
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Autriche
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Duché d'Autriche 1490 1622
Royaume de Hongrie ca 1000 1490

Fondation

Début date de fondation : 1387
Fin date de fondation : 1415
Date de fermeture : 1529

Fondation attribuée par la tradition historiographique à l'archevêque d'Esztergom (1387-1418) Jean de Kanizsa et attestée dans la documentation écrite seulement en 1415 (indulgences pontificales). Elle revient sans doute à un membre de ce lignage.

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I, p. 188-189

MAGYAR Arnold, « Das Urkloster der Franziskaner in Eisenstadt », Burgenländische Heimatblätter 29 (1967), p. 156-168

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 37

Sources

Sources imprimées :

EUBEL Conradus (éd.), Hierarchia catholica medii aevi..., Regensberg, 1842-1898, t. VII, p. 489 (= bulle d'indulgence de 1415)

WADDING Lucas et alii (éd.), Annales Minorum seu trium Ordinum a .S. Francisco institutorum, Quaracchi, J.M. Fonseca ab Ebora, 1731-, 3e éd., t. IX, p. 544-545 (= bulle d'indulgence de 1415)

MAGYAR Arnold, "Das Urkloster...", ici p. 164 (= bulle d'indulgence de 1415, édition la plus récente)

FRAKNÓI Vilmos, LUKCSICS József (éd.), Monumenta Romana episcopatus Vesprimiensis. A veszprémi püspökség római oklevéltára, t. I-IV, Budapest, 1896-1907, t. III, p. 316 (= demande d'enquête de Mathias Corvin en 1490)

NAGY Imre (éd.), Sopron vármegye története - Oklevéltár, t. II (1412-1653), Sopron, Sopron vármegye közönsége, 1891, p. 55-56 (= donation d'Étienne de Kanizsa vers 1420)

Sources manuscrites :

Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises] (Budapest)

MNL DF 288771 (= bulle d'indulgence du pape Jean XXIII émise à Constance, 26 février 1415)

MNL DL 20889 (= donation d'Étienne de Kanizsa vers 1420, 9 novembre)

MNL DL 12552 / 1 (= testament de Ladislas de Kanizsa, 25 novembre 1433)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
Jean de Kanizsa, archevêque d'Esztergom Kanizsa Aristocrate(s), baron(s), magnat(s), Membre(s) du haut clergé séculier

Les membres du lignage des Kanizsa se sont particulièrement impliqués dans la dotation et l'entretien de ce couvent (voir Biens fonciers et donations).

On observe qu'ils ne demandent, dans ce cas précis des Franciscains d'Eisenstadt, aucune contrepartie spirituelle.

Privilèges
Denrées alimentaires

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Nom : Szentgyörgy
Première mention : 1420
Provenance : Donation
Possession :

Pleine propriété depuis la donation de 1420 environ, qui précise :

perpetuo et irrevocabiliter possidendas, tenendas pariter et habendas

< NAGY (éd.), Sopron vármegye..., II, p. 55-56

Distance : quelques km au plus
Précisions :

Composition : 1 ferme à Szentgyörgy (proche d'Eisenstadt), avec ses dépendances : vignes, terres arables et autres dépendances

unum fundum curie nostre in possessione nostra Zenthgyürgh habitam, simulcum vineis, terris arabilibus ceterisque cunctis utilitatibus ad eundem fundum spectantibus

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 55

Type de bien : Pré
Nom : Szentgyörgy
Première mention : 1420
Provenance : Donation
Possession :

Possession perpétuelle, comme la ferme de Szentgyörgy (voir extrait précédent).

Distance : proche
Précisions :

1 pré avoisinant (unum pratum seu fenile nostrum rotundum... adiacentem) à Szentgyörgy

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 55

Type de bien : Terre de labour
Nom : Hőflány
Première mention : 1420
Provenance : Donation
Possession :

Possession perpétuelle (voir supra)

Précisions :

Plusieurs terres de labour (terras nostras arabiles nostram porcionem concernentes) à Hőflány

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 55

Type de bien : Pré
Nom : Hőflány
Première mention : 1420
Provenance : Donation
Possession :

Possession perpétuelle (voir supra)

Précisions :

1 pré (unum pratum) à Hőflány

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 55

Type de bien : Pré
Nom : Magyartelek, Magyarülés
Première mention : 1420
Provenance : Donation
Possession :

Possession perpétuelle (voir supra)

Précisions :

le predium de Magyartelek alias Magyarülés proche du castrum de Oszlop, qui appartenait aux Kanizsa, avec ses dépendances,

avec interdiction aux castellani et officiales du donateur, Étienne de Kanizsa, de prélever des bœufs et autres pièces de bétail (boves et pecudes) qui paissent à Magyartelek (super dicto predio nostre Magyartelek depasceret)

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 55

Bilan

En 1560, l'ensemble des biens fonciers de ce couvent, gérés par les frères de Sopron depuis le départ des frères d'Eisenstadt, sont baillées par le provincial François de Szeged, après de longues négociations, à Michel Moser, intendant du seigneur Weyspriach, pour un cens ou loyer de 30 florins par an.

< KARÁCSONYI I, p. 189 (d'après Sopron városi levéltár Lad. I et A, fasc I, nr 20)

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1420 env.
Provenance : Don
Possession :

En vertu de la donation d'Étienne de Kanizsa (vers 1420), remise aux frères de 60 tonneaux (sexaginta tynas vini) de vin chaque année sur le péage (de tributo) de Höflány

< NAGY (éd.), Sopron vármegye..., II, p. 55-56

Revenus : 60 tonneaux de vin par an
Date de mention : 1420 env.
Provenance : Don
Possession :

En vertu de la donation d'Étienne de Kanizsa (vers 1420), remise aux frères de 30 blocs de sel (triginta sales) du péage de leur castrum de Szarvkő ( ?)

< NAGY (éd.), Sopron vármegye..., II, p. 55-56

Date de mention : 1420 env.
Provenance : Don
Possession :

En vertu de la donation d'Étienne de Kanizsa (vers 1420), remise aux frères du cens de 3 villages : Rovó, Szántó et Kőpordánytributum agrorum de possessionibus nostris Rawo, Zantho et Kewpordan provenienda)

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 56

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Période Etat Equipements Obs.
1387 (?) -1433 env.

Église totalement reconstruite entre 1625 et 1630.

Obs. :

Stalles en bois commandées par le testament de Ladislas de Kanizsa en 1433 (voir Testaments).

La construction et l'équipement de l'église et du couvent se sont manifestement étalées sur plusieurs années ou décennies : indulgences pontificales en 1415, dotation foncière du couvent vers 1420, testament de Ladislas de Kanizsa léguant de l'argent pour des travaux et de quoi faire faire des stalles dans l'église en 1433.

Bâtiments conventuels

Période Etat
1387 (?) -1433 env.

Cloître entièrement reconstruit vers 1625-1630.

9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Détail
1433 Ladislas de Kanizsa Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) 60 florins

Le 25 novembre 1433, Ladislas de Kanizsa, fils d'Étienne, et grand huissier royal, dans un testament qui lègue des biens à de nombreux établissements ecclésiastiques ainsi qu'à ses proches, cède au couvent Saint-Jean :

  • de quoi faire confectionner de belles stalles (chorus) dans l'église
  • 60 florins d'or pour effectuer des travaux sur le couvent

Item in claustro prefata Kysmarton unum chorum de ligno et bonis meis pulcherrime debent preparari facere. Item pro laboribus claustrum de Kysmarthon debent dare sexaginta florenos puri auri.

Aucun service spirituel n'est demandé en contrepartie, contrairement à d'autres établissements mentionnés dans le testament - ce qui montre que le patronus ne se comporte pas comme n'importe quel donateur.

< KARÁCSONYI I, p. 189 ; MNL DFL 12552 / 1

Indulgences

Date Donneur Indulgence
1415 Pape

Le 26 février 1415, au concile de Constance, le pape Jean XXIII accorde 5 ans et 40 jours d'indulgence pour les 10 années à venir, outre 100 jours aux octaves de ces fêtes, aux visiteurs de l'église et du couvent franciscain d'Eisenstadt, qui viendront lors des quinze fêtes prescrites, ainsi qu'à leurs bienfaiteurs contribuant à la construction du couvent.

< MAGYAR (éd.), "Das Urkloster...", p. 164

Autres dons

Date Qualité Donateur Sociographie Dons
1420 ca Étienne de Kanizsa Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Le 9 novembre 1420 (?, année effacée), Étienne de Kanizsa, ancien grand huissier royal (ianitorum regalium magister) et actuellement ispan de Sopron, cède, avec son fils Ladislas, de très nombreux biens en possession perpétuelle (perpetuo et irrevocabiliter possidendas, tenendas pariter et habendas),à ce couvent, avec l'accord de Jean fils de feu Nicolas de Kanizsa, ancien trésorier royal, et frère d'Étienne.

Il le fait pour le salut de leur âme, pour celle de son oncle feu Étienne de Kanizsa évêque de Zagreb et de feu son frère Jean de Kanizsa, archevêque d'Esztergom, et pour celles de leurs prédécesseurs et successeurs vivants et morts.

Beau préambule sur la valeur salvifique de l'aumône sous-tendue par l'intention pure et la dévotion :

Cum salus eterna beatitudoque regni celorum bonis operibus et iustis elemosinis pura intencione veraque devocione totis viribus sint comparanda [...], nos cupientes choris angelorum interesse, cum beatissimisque spiritibus glorie Conditoris assistere, splendidissimumque vultum Christi intueri, incorrumcionis perpetue munere letari, ob remedium et salutem anime nostre...-

Liste des biens (voir aussi Biens fonciers et non fonciers) :

  • 1 ferme à Szentgyörgy (proche d'Eisenstadt) avec ses dépendances
  • 1 pré avoisinant à Szentgyörgy
  • plusieurs terres de labour à Hőflány,
  • 1 pré à Hőflány
  • 60 tonneaux de vin chaque année sur le péage (de tributo) de Höflány
  • 30 blocs de sel du péage du castrum de Szarvkő ( ?)
  • le cens (tributum agrorum de possessionibus nostris...) de 3 villages
  • le predium de Magyartelek alias Magyarülés proche de leur castrum de Oszlop, avec ses dépendances.

Cette donation est assortie de l'interdiction faite aux supérieurs de l'ordre (nullus prelatorum predicti ordinis) de retirer aux frères du couvent Saint-Jean-l'év. quoi que ce soit de cette « aumône » (quidquam elemosine nostre iamdate quoquomodo vendere aut alienare possit)

et interdiction aux castellani et officiales des donateurs de prélever des bœufs et autres pièces de bétail (boves et pecudes) qui paissent à Magyartelek (super dicto predio nostre Magyartelek depasceret).

Aucun service spirituel particulier n'est demandé aux frères en contrepartie.

< NAGY (éd.), Sopron vármegye, t.II, p. 55-56 ; MNL DL 20889

Remarques :

Le donateur considère que le salut de son âme et de celle de ses proches, obtenu par l'aumône particulièrement importante, en biens fonciers notamment, qu'il effectue à l'intention de ce couvent, est plus importante que l'exigence de pauvreté franciscaine. À la fin de l'acte, établi par le donateur seul, sans intervention d'un représentant de l'Ordre, le ton est aussi injonctif envers les supérieurs de l'Ordre qu'envers les agents seigneuriaux. Le donateur tend ainsi à réserver ces biens à ce couvent-là, alors que le fonctionnement des ordres mendiants prévoyait, en cas de besoin, un rééquilibrage entre couvents (plus ou moins biens lotis) à l'intérieur de la province ou de la custodie. Ce document montre donc la pression qui s'exerçait sur les frères mendiants, du moins sur ceux fondés ou patronés par des membres de l'aristocratie, en matière de lecture et d'application de la pauvreté. Aux yeux des donateurs, ils étaient assimilés à des moines.

Rayonnement social

Soutien actif et prolongé de la famille fondatrice, de rang baronnial, des Kanizsa.

10 - Autres