Couvent franciscain Saint-François de Zagreb

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM
Numéro sur les cartes : 141
Coordonnées (lon,lat) : 15.9773313,45.816671
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement : Porte de l'enceinte urbaine
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

v.1235 Fondation du couvent par l'évêque de Zagreb Étienne, du clan Hahót, non pas dans la partie de la ville sous juridiction royale fondée en 1242 (Grič ou Gradec, en latin civitas montis Grecensis), mais dans la ville capitulaire (Kaptol), au nord de la cathédrale

1427 Conflit avec le curé de la ville royale (église Saint-Marc) à propos de la quarte funéraire

1529 Incendie ravageant une grande partie de la ville capitulaire, notamment le couvent franciscain

1574 Conflit avec l'évêque de Zagreb, qui accuse les frères d'errance et de négligence

1595 Le couvent est transformé en séminaire avant d'être rétrocédé aux Franciscains (marianistes) vers 1610

1786 Fermeture du couvent

Localité

Localité actuelle : Zagreb
Localité en allemand : Zagreb, Agram
Localité en hongrois : Zágráb
Localité en latin médiéval : Zagrabia, civitas montis Grecensis, Agram

Custodie - Province - Pays

Custodie : Zagreb
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Croatie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1235
Fin date de fondation : 1242
Date de fermeture : 1786
Précisions :

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. I, p. 296-301

Sources

Sources imprimées :

TKALČIĆ Ivan Krst. (éd.), Povjestni spomenici slob. kralj. grada Zagreba priestolnice kraljevine Dalmatinsko-Hrvatsko-Slavonske. Monumenta Historica liberae regiae civitatis Zagrabiae metropolis regni Dalmatiae, Croatiae et Slavoniae, Zagreb, 1889-1896, vol. I-X :

[dans l'ordre chronologique]​

  • t. V, p. 30 (= mention dans le registre municipal de Zagreb du legs d'une partie de maison, 8 juin 1375)
  • t. I, p. 267 n°278 (= testament de Paul de Starchy, 1377)
  • t. IX, p. 18 (= mention dans le registre municipal de Zagreb de l'achat d'une terre au couvent par Pierre fils de Donat, 29 novembre 1384)
  • t. V, p. 277 (= mention dans le registre municipal de Zagreb du legs d'une moitié de maison par Marc fils de Putanić, 13 septembre 1387)
  • t. IX, p. 62 (= mention dans le registre municipal de Zagreb de la mise en location d'une vigne du couvent,1392)
  • t. II, p. 51-52 n°42 (= acceptation sous condition par la municipallté de Zagreb de l'achat d'un moulin par les frères conformément au testament de feu le ban Jean d'Alben, 25 juillet 1425)
  • t. IX, p. 136 (= notice du registre de Zagreb rapportant la cession par le gardien du couvent au curé de Saint-Marc de quatre biens fonciers au curé au titre de la quarte paroissiale, 27 janvier 1427)
  • t. IX, p. 147 = (mention dans le registre de Zagreb de la vente d'une maison désaffectée appartenant au couvent par le gardien, 2 février 1427)
  • t. II, p. 72-74 n°63 (= testament de l'évêque de Zagreb Jean d'Alben, 14 mars 1433)
  • t. IX, p. 332-333 (= mention dans le registre de Zagreb de la vente d'une vigne prévoyant la ivraison de vin aux frères, 1er février 1439)
  • t. II, p. 187-189 n°134 (= testament de Georges de Pribić, avec sépulture, 4 janvier 1443)
  • t. X, p. 42-43 (= mention dans le registre de Zagreb de la mise en location ou arrentement par les frères de la vigne d'Isec, 1er février 1444)
  • t. X, p. 59-60 (= mention de la mise en vente par le couvent à Jean Bolsak de plusieurs maisons situées sur un lopin dans la ville, 29 mars 1446)
  • t. X, p. 134 (= confirmation de la possession par les frères du moulin acheté avec l'argent légué avant 1425 par le ban Jean d'Alben, 31 janvier 1452)
  • t. II, p. 232-234 n°171 (= legs d'un pré au couvent par Mathias Farkas et mise en vente de ce pré attesté par les magistrats de Zagreb, 11 juin 1453)
  • t. VII, p.198 (= mention du legs d'une vigne au couvent par Lackó de Babcsa, 18 décembre 1461)
  • t. X, p. 218 (= mention dans le registre de l'échange concernant un pré légué au couvent par Georges de Clokoch, 31 janvier 1462)
  • t. VII, p. 252 (= conflit entre le couvent et Jean Bolsak à propos d'une des maisons vendues en 1446, 18 mai 1464)
  • t. VII, p. 254 (= conflit à propos de plusieurs maisons vendues à Jean Bolsak en 1446, 8 juin 1464)
  • t. VII, p. 287 (= mention du legs par le tondeur de drap Martin du prix de vente d'une vigne, 10 décembre 1465)
  • t. VII, p. 412 (= mention d'un litige entre le custode et un boucher à propos d'une vache, 6 novembre 1472)
  • t. II, p. 516-521 n°394 (= testament autographe de l'évêque de Zagreb Oswald Túz, 9 avril 1499)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Compléments

Les actes de cession, vente ou achat montrent que les seuls représentants juridiques et agents économiques des frères étaient membres du couvent (gardien, éventuellement vice-gardien ou autres frères) ou de l'ordre (custode).

Par exemple, le compromis de 1427 avec le curé de Saint-Marc (voir Dépenses) fait intervenir :

Item viri religiosi ac Deo devoti fratres, videlicet frater gwardianus Bartholomaeus nominatus, et Mathias vicegwardianus, necnon Thomas et Benedictus, fratres minores ordinis et ecclesie beati Francisci confessoris, in sua et universorum fratrum tociusque conventus ordinis et ecclesie atque conventus predictorum

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 136

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Type de bien : Maison urbaine
Première mention : 1375
Provenance : Donation
Précisions :

Partie de maison léguée au couvent par une femme restée anonyme (l'autre partie allant aux prêtres de la paroisse Saint-Marc), selon une mention du registre de la ville datée du 8 juin 1375 (voir Testaments).

< TKALČIĆ (éd.), V, p. 30

Type de bien : Terrain dans la ville
Première mention : 1384
Précisions :

Pierre fils de Donat achète en 1384 une terre (unum fundum) aux frères du couvent de Mineurs et à deux laïcs :

Item Petrus filius Donati emit unum fundum a fratribus claustri sancti Francisci ac Dragana sutore et Demetrio filio Matheikonis, tempore Anthonii.

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 18

Type de bien : Maison urbaine
Première mention : 1387
Provenance : Donation
Précisions :

Moitié de maison léguée au couvent par Marc, fils de Putanić, avant le 13 septembre 1387 (voir Testaments).

< TKALČIĆ (éd.), V, p. 277

Type de bien : Vigne
Première mention : 1392
Mode d'exploitation : Location
Précisions :

Cette vigne appartenant au couvent fut louée en 1392 à un certain Iuan par le gardien Grégoire, pour 35 cubuli de vin par an.

Item Gregorius cardianus dedit Iuan vineam unam dicti claustri, ut singulis annis triginta quinque cubulos vini eidem claustro idem dare tenebitur, tempore dictis Johannis.

< TKALČIĆ (éd.), IX,, p. 62

Revenus fonciers : Production agricole
Nom : moulin situé entre les rivières Matucsina et Pretoka
Première mention : 1425
Dernière mention : 1452
Provenance : Donation
Précisions :

Achat en pleine propriété (iure perpetuo et irrevocabiliter possidendum), à l'aide des 80 florins légués avant le 25 juillet 1425 par feu le ban Jean d'Alben.

Seule condition posée par la ville à l'acquisition de ce moulin par les frères : qu'il reste sous la juridiction de la ville :

Item Michael pridem iudex filius Sebastiani, concivis noster, vendidit quoddam molendinum suum currens simul cum loco et edificiis in eodem constructis ac quadam terra arabili ipsi molendino subiacenti et attinenti, inter meatum dicti molendini et fluvium existentem in territorio et fluvio nostro, inter duos fluvios nostros Mathichina et Pretoka vocatos et inter loca molendinaria ac molendina nobilis viri Ladislai Szenche [1452 : Ladislai de Zynche] ab una, et liberorum seu successorum condam providi et honesti viri Johannis filii Jacobi dicti Bolye, olim iudicis et concivis nostri, nostrorum itaque concivium, parte ex altera existens, ipsum iuridice concernens [...], sub eius prioribus veris et antiquis metis, [...] religiosis ac Deo devotis fratribus totique communitati ipsorum fratrum claustralium premissorum ordinis et ecclesie beati Francisci confessoris [...] pro octuaginta florenis auri puri [...] vendidit, tradidit et assignavit coram nobis jure perpetuo et irrevocabiliter possidendum, tenendum pariter et habendum, [...] ita tamen, quod idem molendinum cum suis pertinenciis per nullos eiusdem possessores ullo unquam tempore a iurisdiccione civitatis avelli possit seu alienari.

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 51-52

Formulation similaire (bien qu'abrégée) dans la confirmation de 1452.

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 133-134

Valeur monétaire : 80 florins d'or
Evolution :

Ce moulin fut acheté, avec ses dépendances, par les exécuteurs testamentaires de Jean d'Alben, ban de Slavonie-Croatie, au juge de Zagreb nommé Michel, fils de Sébastien, avec les 80 florins légués au couvent par feu le ban Jean d'Alben avant juillet 1425.

< TKALČIĆ (éd.), II p. 51-52

Sa possession par les frères fut confirmée par une nouvelle charte au gardien, à sa demande, le 31 juillet 1452, au motif que la précédente charte était endommagée :

propter corrupcionem prime litere pro parte ipsius claustri tempore judicatus Andree filii Petri Saphar emanate, eisdem fratribus ac ipsi conventui dictorum fratrum ipsius claustri sancti Francisci nova litera nostra privilegiali est confirmatum.

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 133-134

Cela montre qu'en 1425 comme en 1452, la possession en pleine propriété d'un moulin par les frères mineurs ne suscitait aucune réticence.

Type de bien : Jardin
Nom : j
Première mention : 1427
Dernière mention : 1427
Position : jardin hors les murs
Evolution :

Jardin situé extra muros, jusqu'à la rivière, comprenant un quart d'exploitation :

quemdam (h)ortum extra Novam Portam civitatis predicte, penes (h)ortum Laurencii institoris, pridem iurati, ac vias communes existentem, desuper a via communi superiori, infra usque rivulum se extendentem, unam quartam curie in se continentem ;

Il fut cédé au curé de Saint-Marc de Zagreb au début de l'année 1427 (voir Dépenses).

< TKALČIĆ (éd.), IX, p.136

Type de bien : Terre de labour
Première mention : 1427
Dernière mention : 1427
Distance : à 2 jours de marche
Position : hors les murs
Evolution :

Ce terrain cultivable était situé à deux jours de marche de la "Porte Neuve" de la ville :

quandam terram arabilem duarum dietarum extra predictam Novam portam civitatis ultra ecclesiam beati Georgii martiris prope molendina, inter duas vias communes sitam ;

Il fut cédé au curé de Saint-Marc de Zagreb au début de l'année 1427 (voir Dépenses).

< TKALČIĆ (éd.), IX, p.136

Type de bien : Forêt
Première mention : 1427
Dernière mention : 1427
Evolution :

Cette forêt ayant appartenu auparavant à une femme appelée Lucie est décrite ainsi :

quandam silvam liberorum condam Lucie mulieris, consortis condam Luce olim civis civitatis, a meridionali parte, et a parte septemtrionali penes vineam et silvam providi viri Andree iudicis filii Petri Saphar, per metas in eisdem literis privilegialibus expressatam, utrinque separatam ;

Elle fut cédée au curé de Saint-Marc de Zagreb au début de l'année 1427 (voir Dépenses).

< TKALČIĆ (éd.), IX, p.136

Type de bien : Maison urbaine
Première mention : 1427
Dernière mention : 1427
Distance : contigu
Précisions :

Maison très proche du couvent, touchant le mur et le terrain de celui-ci au nord :

a septemtrionali vero parte iuxta domum muratam et fundum nostre communitatis habitum

Maison urbaine comprenant une (partie d') exploitation agricole :

quandam domum [...], inter domos et fundos providorum virorum Johannis institoris [...] una quartam curie in se continentem

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 147

Maison proche du couvent :

iuxta domum muratam et fundum nostre communitatis habitum

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 147

Valeur monétaire : 1 florin d'or
Evolution :

Le couvent déclara le 2 février 1427 devant le conseil de ville, par l'intermédiaire du gardien, Mathias de Garbonak (frater Mathyas nacione de Gorbonok, gardianus ecclesie sancti Francisci in Zagrabia fundate, avoir vendu cette maison et ses dépendances à Agathe, veuve de Mathey Plauech, et à ses héritiers, pour 1 florin d'or ; le gardien précisa que celle-ci avait ensuite vendu le quart de cette maison (quam tandem quartam cum suis pertinenciis) pour 7 marc et demi (pro septem cum media marcis denariorum) au marchand Jean fils de Conrad (predicto Johanni institori), déjà voisin du couvent.

Motifs invoqués pour vendre cette maison : son absence d'occupant et son très mauvais état :

quandam domum eorum alias superhedificatam et nunc penitus desertam, immo omnino desolatam, hedificiisque penitus destitutam

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 147

Cela témoignerait-il de l'incapacité des frères à exploiter leur temporel immobilier ?

Type de bien : Forêt
Nom : Chernomerch
Première mention : 1427
Dernière mention : 1427
Evolution :

Cette forêt est décrite ainsi :

quandam silvam aliam in territorio dicte civitatis Chernomerch vocato, inter vineam et silvam liberorum seu successorum condam Blasii fabri ab una, et parte ab altera similiter liberorum seu successorum Pauli dicti Kozech sitam, cum universis earumdem possessionum utilitatibus et pertinenciis universis, sub suis veris prioribus et antiquis metis

Elle fut cédée au curé de Saint-Marc de Zagreb en 1427 (voir Dépenses). C'est le dernier des quatre biens fonciers énumérés dans la notice municipale rapportant leur cession au curé.

< TKALČIĆ (éd.), IX, p.136

Type de bien : Vigne
Nom : sur le mont Isecz
Première mention : 1444
Possession :

Possible passage d'une pleine propriété à un arrentement (voir infra).

Distance : dans les environs de la ville
Mode d'exploitation : Location
Précisions :

Le 1er février 1444, le registre de la ville de Zagreb indique que cette vigne, alors à l'état d'abandon, avec la terre arable environnante, a été mise en location - ou plutôt arrentée ? - par le gardien nommé Benoît au nom du couvent pour 1 florin par an, à verser aux frères à la Saint-Martin :

quandam vineam desertam et desolatam Isecz vulgo vocatam, in territorio nostro seu civitatis predicte in monte similiter Isecz vocato, simul cum terra arabili eidem subjacenti ac virgulto ipsi vinee desuper et adjacenti, [...] sub censu annuo seu proventu musti seu vini novi pro uno flor. auri, quem ipsi claustro sancti Francisci seu fratribus ipsius singulis annis in festo sancti Martini episcopi et confessoris singulis annis persolvendo, dedit perpetuo possidendam

Une charte de la ville a été établie pour authentifier cette transaction.

Le nom du locataire (ou acquéreur ?) n'est pas précisé.

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 42-43

Revenus fonciers : Loyer
Type de bien : Maison urbaine
Nom : plusieurs maisons dans la ville royale de Zagreb
Première mention : 1446
Dernière mention : 1446
Précisions :

Cet ensemble immobilier fut vendu par les frères à un bourgeois originaire de Nuremberg, Jean dit Bolsak (voir infra), avec l'accord des voisins (ex consensu vicinorum), à condition pour l'acquéreur et ses héritiers de verser 2 florins d'or chaque année à la paroisse Saint-Marc pour le luminaire nécessaire aux célébrations de la fête de Pâques :

ita tamen, quod ipse Johannes institor et domina Elena sua consors et per eos ipsorum heredes quolibet anno in die Ramispalmarum duos florenos auri seu ceram pro duobus florenis auri pro Exultet et aliis luminaribus ac dupleriis ad ecclesiam nostram parochialem beati Marci ewangeliste in eadem ecclesia nostra parochiali ad laudem Dei omnipotentis ad tempora pascalia preparandis et fieri debendis dare debeant et solvere teneantur.

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 60

On ignore si ces versements à la paroisse remontaient au temps où ce lopin et les maisons qui s'y trouvaient appartenaient aux frères.

Valeur monétaire : 190 florins
Evolution :

Un ensemble de maisons et constructions contigües situées dans la ville royale de Zagreb fut vendu par le gardien Benoît, au nom du couvent, à Jean Bolsak, bourgeois et marchand originaire de Nuremberg (provido viro et honesto Johanni institori filio Nicolai dicti Bolsak de Neremberg), et à son épouse Hélène, le 29 mars 1446.

totales domos tam muratas quam ligneas et fundes prefati claustri [...] simul com omnibus stacionibus et celario subterraneo ac cisterna in eisdem domibus et fundis habitis, muratis et constructis ac muratis in civitate predicta, inter domos et fundos [etc.]

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 59-60

En mai-juin 1464, selon le registre de la ville, un procès opposait le custode du couvent nommé Martin à ce même Jean Bolsak - devenu iudex entretemps - au sujet de ses droits sur l'une des maisons (selon la notice de mai), dans laquelle il habitait ; la ville lui demande de fournir ses titres de propriétés dans les 25 jours .

[...], ut ipse [Johannes Bolsak] teneatur producere iura sua quibus mediantibus ipse possidet domum predictam in qua inhabitat

< TKALČIĆ (éd.), VII, p. 252

La mention suivante du registre évoquant le même litige (causa) entre Jean Bolsak et les frères (8 juin 1464) parle cette fois de plusieurs maisons (racione domorum muratarum et stacionum et aliorum in dicta civitate habitorum), dont Mathias Corvin a confirmé les documents municipaux établissant leur possession (par les frères), documents que les jurés de la ville ont reconnus comme valides (et eodem modo iurati affirmarunt dictas litteras bono modo et debito modo confirmatas et roboratas).

< TKALČIĆ (éd.), VII, p. 254

Pourquoi ces remises en cause ? Jean Bolsak ne s'était-il pas acquitté du prix de l'achat ? Ou les frères sont-ils de mauvaise foi ?

Type de bien : Pré
Première mention : 1453
Dernière mention : 1453
Provenance : Donation
Précisions :

Ce pré était situé dans la ville ou sa périphérie :

quoddam fenile prefati condam Mathye Farkas in campo et territorio nostro seu civitatis prefate, inter fenile [etc.]

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 233

Valeur monétaire : 15 florins
Evolution :

Aussitôt reçu, ce pré légué par Mathias Farkas avant 1453 fut vendu par le gardien du couvent, Benoît, pour 15 florins, avec l'accord de la veuve du testateur nommée Catherine, à un parent du défunt (fils de Gilles de Klokoch) et de sa veuve, Georges fils de Maur de Klokoch.

La somme fut affectée aux besoins des frères :

pro anima sua expendi ad predictum claustrum sancti Francisci et ad ipsum totum conventum fratrum eius dem claustri commissum

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 233

Type de bien : Vigne
Première mention : 1461
Provenance : Donation
Evolution :

Vigne indiquée dans le registre de la ville comme ayant été léguée au couvent par Laczko de Babcza (voir Testaments).

< TKALČIĆ (éd.), VII, p. 198

On ignore si elle fut mise en vente ou bien exploitée par les frères.

Type de bien : Pré
Première mention : 1462
Provenance : Donation
Evolution :

Pré (ou plutôt moitié de pré) situé dans la ville, mentionné le 31 janvier 1462 dans le registre municipal de Zagreb comme étant, selon la déclaration faite par le custode du couvent de Zagreb, celui ayant jadis appartenu à Georges de Klokocs, et que celui-ci avait échangé contre un autre pré appartenant au tailleur Thomas, selon un acte de la municipalité remontant à 1453 :

quandam medietatem cuiusdam fenilis viri condam nobilis Georgii filii Mauri de Clokoch, in campo et territorio nostro seu civitatis prefate ac inter fenilia videlicet [etc.

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 218

Type de bien : Vigne
Première mention : 1465
Dernière mention : 1465
Provenance : Donation
Evolution :

Vigne dont le prix de la vente a été légué au couvent en 1465, d'après une mention dans le registre de la ville datée du 10 décembre, par le tondeur de drap Martin de Hruszvicza (voir Testaments).

< TKALČIĆ (éd.), VII, p. 287

Bilan

Nombreux biens fonciers, malgré une tendance croissante à leur mise en vente au XVe siècle.

L'année 1427 vit une réduction du temporel foncier du couvent : le conflit avec le clergé paroissial à propos de la quarte funéraire aboutit début 1427 à un accord cédant certaines terres du couvent situées dans la ville de Zagreb ou dans les environs - 1 jardin, 1 terre de labour, 2 forêts - au curé et aux prêtres de la paroisse Saint-Marc de Zagreb au titre de la "quarte paroissiale " ou "portion canonique" (voir Dépenses).

< TKALČIĆ (éd.), IX,, p. 136

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1439
Possession :

Le registre municipal de Zagreb mentionne le 1er février 1439 la vente d'une vigne pour 16 florins au médecin Alexandre (magistro Alexandro phisico) par Gallus, fils de Blaise de Wlkomercz, bourgeois de Zagreb (concivis noster) avec pour condition la livraison de 6 cubuli de vin aux frères de ce couvent chaque année, clause insérée dans l'acte de vente scellé par la municipalité.

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 332-333

Revenus : 6 tonneaux de vin par an
Type de bien : Cheptel
Date de mention : 1472
Observations :

En 1472, selon la notice du registre de la ville, un conflit éclata entre le custode de Zagreb et un boucher nommé Gilles à propos d'une vache, dont ils revendiquaient tous les deux la propriété ; il fut tranché en faveur des frères.

Item quia religiosus vir frater Martinus custos ecclesie sancti Francisci de Zagrabia iuravit hodie ad suam conscienciam et ad suum ordinem, quod illa vacca, quam Egidius carnifex suam esse dicebat et prosequebatur, idem frater Martinus suam et dicti sui monasterii esse ; ideo ipse Egidius ulterius eandem vaccam prosequi et requirere non potuit nec potest super eundem fratrem Martinum.

< TKALČIĆ (éd.), VII, p. 412

7 - Structure des dépenses du couvent


Poste Date Catégorie Observations
Quarte funéraire ou paroissiale 1427 Extraordinaire

Le curé de Saint-Marc de Zagreb entama un procès contre les frères de ce couvent pour recouvrer l'arriéré de la quarte paroissiale. Il obtint gain de cause au début de l'année 1427.

L'accord du 31 janvier 1427 prévoyait la cession définitive par le couvent à trois prêtres de la paroisse Saint-Marc de Zagreb, les presbiteris et plebanis Antoine, Paul et Jean, de quatre biens fonciers (1 jardin, 1 terre de labour, 2 forêts - voir Biens fonciers) au titre de cette "portion canonique" :

pro quarta plebanali seu canonica porcione eisdem plebanis ab ipsis fratribus claustralibus iuridice proveniente, necessitate litis occurente dedrunt perpetuo possidendas.

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 136

Selon János Karácsonyi (I, p. 298), il s'agit du quart des dîmes prélevées sur le territoire de la paroisse.

Mais il peut s'agir plutôt de la quarte funéraire, plutôt que de la dîme.

Dans les deux cas, cela suppose qu'une estimation rétroactive avait été faite pour évaluer le préjudice (réel, puisqu'il a motivé cet accord prévoyant une compensation) subi par la non-application par les frères de l'obligation - ecclésiastique mais aussi reconnue par l'autorité urbaine (iuxta contenta literarum nostrarum privilegialium sponte in se assumendo...) - de verser la quarte.

Vu l'importance des biens cédés, il est probable que les frères ne s'étaient pas acquittés de cette obligation depuis plusieurs années - ou avaient reçu des legs considérables dans les années immédiatement précédentes (dans l'hypothèse d'une quarte funéraire).

8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat Nef - Choeur - Plan

Église et couvent reconstruits au XVIIe siècle.

Photo Compl.

Source

9 - Economie du salut


Testaments

Date Qualité Testateur Sociographie Legs Service Détail
1433 Jean d'Alben, évêque de Zagreb Membre(s) du haut clergé séculier 50 florins

Dans son (long) testament dressé à Pécs le 14 mars 1433, l'évêque de Zagreb Jean d'Alben prévoit de léguer 50 florins au couvent franciscain de Zagreb (claustro zagrabiensi s. Francisci flor. 50) - soit autant qu'aux Dominicains et aux Ermites de saint Paul de la ville.

Il consent par ailleurs de nombreux dons à ses proches ainsi qu'à des établissements ecclésiastiques, fondations charitables et pauvres, et élit sépulture dans le choeur de la cathédrale de Zagreb, où il fonde aussi des messes.

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 73

1377 Paul de Starchy, capitaine de Zagreb Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur objets précieux

Avant de partir combattre les Ottomans avec son fils, Paul de Starch, capitaine de la forteresse de Zagreb (Paulus, filii Stepan de Starchy, capitanei castri Zagrabiensis), offre aux frères mineurs (patribus franciscanis ordinis Minorum, ante ecclesiam cathedralem) par son testament dressé devant le chapitre de Zagreb et le couvent dominicain Saint-Nicolas de Zagreb, et scellé par le prévôt de Zagreb, plusieurs objets de valeur (certas pretiosas res), parmi ceux qu'il avait déposés chez les Dominicains de la ville.

D'autres objets sont légués aux Dominicains du couvent Saint-Nicolas (cités en premier) et à la fabrique de l'église Sainte-Catherine et à l'hospice des pauvres de la ville.

Il lègue par ailleurs une terre (Blyzna) aux Ermites de saint Paul du mont de Zagreb ou Remete - pro animarum salute, précise le testament pour cette clause-là seulement - et c'est dans ce couvent paulinien qu'il élit sépulture.

< TKALČIĆ (éd.), I, p. 267 n°278

1443 Georges Baksa de Pribić Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur armes Enterrement au couvent sans l'habit

Le 4 janvier 1443, Georges Baksa de Pribić, noble et bourgeois de Zagreb (Georgius, filius condam Nicolai, dicti Baxa de Prybuch, nobilis de eadem Prybych, civisque civitatis montis Grecensis de juxta Zagrabiam) choisit de se faire ensevelir chez les frères de ce couvent et lègue ses armes à leur église :

Item arma mea omnia, que habeo, si michi mori contigerit, lego dari pro anima mea ad claustrum sancti Francisci confessoris, Zagrabie fundatum, ubi committo corpus seu funus meum me moriente tumulari.

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 188

1461 Laczko, fils de Jean Magyar de Babcza 1 vigne

Vigne indiquée en décembre 1461 dans le registre municipal de Zagreb comme ayant été léguée (legatam) au couvent par Laczko filii condam Johannis Hungaris de Babcha, dans la mesure où il avait des droits sur celle-ci (ut si quis haberet jura super eadem).

< TKALČIĆ (éd.), VII p. 198

1387 av. Marc, fils de Putaníć Bourgeois urbain(s) moitié de maison

Don par Marc fis de Putanić de la moitié de sa maison aux frères, ainsi qu'un un boucher, avant le 13 septembre 1387 :

Item quemadmodum medietatem cuiusdam domus, que olym Marci filii Putanich prefuisset, kolendino carnificum ac fratribus claustri sancti Francisci confessoris primi adjudicavertunt, sic modo confirmaverunt.

< TKALČIĆ (éd.), V,, p. 277

1375 une habitante de Zagreb Bourgeois urbain(s) 1 partie de maison

Une femme (restée anonyme, habitant dans le vicus lutosus) avait léguée sa maison aux frères mineurs ainsi qu'à la paroisse Saint-Marc, dans la ville royale, selon la déclaration faite par les frères et les prêtres de cette paroisse à la municipalité.

Item octavo die fratres minores et sacerdos sancti Marci testimonium producent super quadam domo ipsis legata per quandam mulierem de vico lutoso.

< TKALČIĆ (éd.), V, p. 30

[NB : vico lutoso = ?]

1465 Martin de Hruszvicza Artisan(s) prix de la vente d'1 vigne

Le custode de Zagreb nommé Martin informe le conseil de la ville en 1465 (10 décembre) que Martin de Hruszvicza (Hrwsswycza), fils de Marc, tondeur de draps (rasor pannorum), a légué au couvent le prix de la vente d'une vigne située sur le territoire de la ville, qu'il avait reçu lui-même par testament d'un proche (consanguineo) nommé Georges Wrecharych, pour les besoins des frères :

quandam vineam [...] fratribus eiusdem monasterii sancti Francisci vendendi attribuisset facultatem, et peccunias pro quibus eadem vinea vendetur ac facta et utilitatem dicte ecclesie sancti Francisci exponenda legavisset.

Le prix de la vente n'est pas indiqué.

< TKALČIĆ (éd.), VII, p. 287

1453 Mathias Farkas, bourgeois de Zagreb Patricien(s) 1 pré

Donation au couvent d'un pré, effectuée in sue ultime voluntatis par Mathias Farkas, ancien iudex de la ville, pré aussitôt vendu à un parent du défunt et de sa veuve, pro anima sua.

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 233

1425 Jean d’Alben, ban de Slavonie Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) 80 florins

Dans son testament dressé avant le 25 juillet 1425, Jean d'Alben, fils de Rodolphe, ban de Slavonie-Croatie alors déjà défunt, avait légué 80 florins à ce couvent, qu'il destinait à l'achat d'un moulin pour les frères - achat confié à ses exécuteurs testamentaires et avalisé par la municipalité (voir Biens fonciers).

Mobiles invoqués (en début d'acte) : pro remedio anime sue.

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 51-52

1499 Oswald Túz, évêque de Zagreb Membre(s) du haut clergé séculier 25 florins

Dans son (très long) testament autographe daté du 9 avril 1499, et s'ouvrant par un préambule court et très convenu, l'évêque de Zagreb Oswald Túz lègue 25 florins aux frères de ce couvent - soit deux fois moins qu'aux Dominicains de la ville et aux Ermites de saint Paul, et beaucoup moins qu'aux établissements ecclésiastique de Čazma / Csazma.

Similiter ad sanctum Franciscum flor. viginti quinque.

< TKALČIĆ (éd.), II, p. 518

1462 av. Georges de Klokocs Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur 1 pré

Pré (ou plutôt moitié de pré) mentionné le 31 janvier 1462 dans le registre municipal de Zagreb comme étant celui ayant jadis appartenu à Georges de Klokocs, et que celui-ci avait échangé contre un autre pré appartenant au tailleur Thomas, selon un acte de la municipalité remontant à 1453 :

quandam medietatem cuiusdam fenilis viri condam nobilis Georgii filii Mauri de Clokoch

< TKALČIĆ (éd.), X, p. 218

Autres dons

Date Donateur Sociographie Dons
1439 Gall, fils de Blaise de Valkómerc Bourgeois urbain(s)

Le registre municipal de Zagreb mentionne le 1er février 1439 la vente d'une vigne pour 16 florins au médecin Alexandre par Gallus, fils de Blaise de Wlkomercz, bourgeois de Zagreb (concivis noster), avec pour condition la livraison de 6 cubuli de vin aux frères de ce couvent chaque année :

cum condicione sex cubulorum vini ad claustrum sancti Francisci confessoris annuatim proveniendo

Cette clause fut insérée dans l'acte de vente scellé par la municipalité de Zagreb.

< TKALČIĆ (éd.), IX, p. 332-333

10 - Autres