Couvent franciscain obs. Ste-Trinité de Coşeiu / Kusaly

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 263
Coordonnées (lon,lat) : 22.9871,47.3213
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

1422-1423 Fondation du couvent par la famille baronniale des Jakcs de Kusaly à l'intention des Franciscains de la vicairie de Bosnie (autorisation pontificale de Martin V le 22 octobre 1422, puis confirmation de l'évêque de Transylvanie Georges de Pálóc le 2 septembre 1423) ; dédicace initiale au Saint-Esprit puis finalement à la Trinité

1450 Mention écrite du cimetière du couvent

1480 Indulgences pontificales en faveur des visiteurs de la nouvelle chapelle Saint-Bernardin érigée dans l'église du couvent

1501 Une communauté de tertiaires est mentionnée pour la première fois ; elle bénéficie d'un important legs en 1508 (Dorothée de Hédervár) et a sans doute perduré jusqu'au départ des frères en 1556

1552 Rattachement du couvent à la custodie d'Ineu après la suppression de la custodie de Baia Mare

1556 Abandon du couvent et transfert des objets liturgiques face aux menaces des protestants du parti de Jean-Sigismond de Szápolya, qui prend le dessus après la mort

Localité

Localité actuelle : Coşeiu
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Kusaly
Localité en latin médiéval : Cussal
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s), Paysan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Baia Mare / Nagybánya, Custodie : Ineu / Jenő
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Bosnie (vicairie) 1448
Pays actuel : Roumanie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Date de fondation : 1422
Date de fermeture : 1556

Aucun gardien n'est nommé en 1558.

Fondateur

  • 1509 : moins de 12 frères (couvent désigné comme locus)
  • 1535 : 18 frères (10 prêtres, 1 novice, 7 frères lais)
  • 1542 : 13 frères
  • 1548 : 5 frères

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 110-112

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 40

RUSU Adrian Andrei (dir.), Dicţionarul mănăstirilor din Transilvania, Banat, Crişana şi Maramureş, Cluj-Napoca, 2000, p. 119-120

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár, Országos Levéltár (MNL) [Archives Nationales Hongroises]

  • DL 105524 (= indulgences en faveur de la chapelle Saint-Bernardin, 20 mai 1489)

Szeged, Csongrád Megyei Levéltár (CsML) [Archives du comitat de Csongrád]

  • Chronica, ms XII. 4., a/19., fol.69v-70r (= liste des frères du couvent, 1535)
  • Origo, ms XII 4, a/20, fol.57r (= liste des frères du couvent, 1535)

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. II, p. 510 (= autorisation donnée par le chapitre provincial d'avoir deux chevaux, 1548)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
lignage des Jakcs de Kusaly Jakcs de Kusaly Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Georges Jakcs étaient grand trésorier royal sous Louis Ier. Son fils Denis, devenu clerc, aurait rencontré des Franciscains observants et aurait donné l'impulsion nécessaire à la création de ce couvent, entouré de ses frères et cousins. Ce sont eux qui reçoivent l'autorisation pontificale de 1422.

Le fils aîné de Georges, Jean, futur ispan des Sicules, est celui qui présente la bulle à l'évêque de Transylvanie en 1423 pour obtenir son autorisation.

< KARÁCSONYI, II, p. 110

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1535
Observations :

Un frère lai est mentionné comme cordonnier (sutor) dans l'inventaire de 1535 mais cela ne suffit évidemment pas à en conclure qu'il travaillait pour l'extérieur.

< CsML XII.4., a/19k, fol. 70r et a/20 fol.57r

Bilan

En 1548, ce couvent fait partie de ceux qui sont autorisés à posséder deux chevaux, très probablement pour pouvoir fuir en cas d'attaque ottomane (même si cela n'est pas précisé dans le paragraphe) :

Item fratres de Kusal habeant duos equos usque ad futurum capitulum.

< BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 510

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Nef - Choeur - Plan Equipements
Photo Compl.

Source

Nef unique, composée de deux travées seulement.

Source (plan) : RUSU, p. 120

Obs. :

En 1556, avant le départ des frères pour cause d'insécurité croissante, ils transfèrent la vaisselle liturgique et les vêtements liturgiques de valeur dans la forteresse d'Ecsed (Nagyecsed).

< Magyar Sion 1864, II, p. 234 (non consulté)

Première mention
1450

9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Détail
1524 Jean Drágfi Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) 100 florins

Le 7 juin 1524, le baron Jean Drágfi (Drágffy), ispan de Timișoara, effectue un legs de 100 florins en faveur de ce couvent, pour les besoins vestimentaires et alimentaires des frères.

< Magyar Nyelv 1917, p. 122 (non consulté)

Indulgences

Date Donneur Indulgence
1489 Légat

Le 20 mai 1489, le nonce avec pouvoir de légat Ange Pecchinoli, cardinal-évêque d'Orte, accorde 100 jours d'indulgence (à la Saint-François, à la Saint-Bernardin et à la dédicace de l'église) et 40 jours supplémentaires (le lundi après Pâques et la Pentecôte) aux visiteurs de la chapelle latérale Saint-Bernardin de l'église de la Trinité (capella Sancti Wernardini ad latus monasterii fratrum minorum de observantia fundata) et notamment à ceux qui participeraient aux travaux et à l'équipement de ladite chapelle (pro eiusdem capelle structura, luminorum et ornamentorum augmento et reparatione manus porrexerint adiutrices).

< MNL DL 105524

Rayonnement social

Soutien manifeste de l'aristocratie locale.

10 - Autres