Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Târgu Mureș / Márosvásárhely (2)

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 276
Coordonnées (lon,lat) : 24.566436,46.546519
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement : Enceinte urbaine
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Sceau

  • 1499 : couvent suffisamment important pour que le chapitre vicarial impose une messe chantée par jour
  • 1509 : au moins 12 frères (couvent désigné comme conventus)
  • 1535 : 24 frères (13 prêtres, 1 novice, 10 frères lais)

Résumé

1444 Transfert du couvent franciscain de la ville aux Observants par décision du légat Jules Césarini, avec l'appui de Jean de Hunyad

1492 Confirmation par le pape de l'appartenance de ce couvent à la vicairie observante de Hongrie

1503 Première mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent (jusqu'en 1576)

1535 Le couvent devient le centre d'une nouvelle custodie du même nom (supprimée en 1537)

1556 Expulsion brutale des frères par les partisans protestants de Jean-Sigismond de Szapolya

Localité

Localité actuelle : Târgu Mureș
Localité en allemand : Neumarkt, Neumarkt am Mieresch
Localité en hongrois : Marosvásárhely
Type de localité : Petite ville de marché
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Roumanie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Date de fondation : 1444
Date de fermeture : 1556
Précisions :

Fondateur

Fondateur :
Sociographie :
Taille :

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 114-116 et 553-554

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 71-72

RUSU Adrian Andrei (dir.), Dicţionarul mănăstirilor din Transilvania, Banat, Crişana şi Maramureş, Cluj-Napoca, 2000, p. 260-262

SOÓS Zoltán, « The Franciscan Friary of Târgu Mureş (Marosvásárhely) and the Franciscain Presence in Medieval Transylvania », dans K. SZENDE, J. A. RASSON, M. SEBŐK (dir.), Annual of Medieval Studies at CEU vol. 9 (2003), Budapest, CEU, p. 249-274

Aspects économiques

SOÓS Zoltán, « Craftsmanship in a Medieval Franciscan Friary. A Medieval Bronze Workshop Excavated at the Tîrgu Mureş (Marosvásárhely) Franciscan Friary », Studia Universitatis Babeş-Bolyai, Historia 60 n°1 (June 2015), p. 97-132

SOÓS Zoltán, « A marosvásárhelyi ferences templom és kolostor. A ferences rend szerepe Marosvásárhely fejlődésében », dans Arhitectura Religioasă Medievală din Transilvania, Satu Mare, 2002, p. 146-180

SOÓS Zoltán, « Les Mendiants dans l'économie de la Transylvanie médiévale : l'exemple des Franciscains de Marosvásárhely (Târgu Mureş) », Études franciscaines n.s. 6 (2013, fasc.1), p. 57-82

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises] (MNL), Országos Levéltár

  • DL 29277 (= testament de Denis Veres de Farnos, 12 avril 1453)
  • DL 74407 (= testament de Léonard de Barlabás de Héderfáj, 28 janvier 1525)

Sources imprimées :

BARABÁS Samu (éd.), A római szent birodalmi gróf széki Teleki család oklevéltára. Codex diplomaticus sacri romani imperii comitum familiae Teleki de Szék, Budapest, 1895, 2 vol. (t.I : 1206-1437, t. II : 1438-1526), t. II, p. 450-455 n° 26 (= (= testament de Léonard de Barlabás de Héderfáj, 28 janvier 1525)

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. II, n° 159 p. 180 (= don fait par testament par Madeleine, veuve du lapicide Georges, de Cluj, 19 décembre 1531)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Possession :

Ce couvent aurait exploité à la fin du XVe siècle des viviers à poissons, peut-être pour sa propre consommation, depuis une date inconnue.

< SOÓS 2013, p. 63

Précisions :

Les frères exploitaient ce moulin à la fin du Moyen Âge, depuis une date inconnue, pour moitié avec les Ermites de saint Paul.

< SOÓS 2013, p. 63

Nom : Kisfalud
Première mention : 1549
Provenance : Donation
Evolution :

En 1549, Jean Lazare de Szentanna (Szentannai) cède au couvent le tiers du produit qu'il tirait de sa moitié de moulin de Kisfalud.

< KARÁCSONYI, II, p. 114 (d'après Székely Okl II 84, non consulté)

Type de bien : Pré
Nom : Kisfalud
Première mention : 1549
Provenance : Donation
Evolution :

En 1549, Jean Lazare de Szentanna (Szentannai) cède au couvent, outre le tiers du produit qu'il tirait de sa moitié de moulin de Kisfalud (voir supra), 10 bottes d'herbe fauchée sur son pré.

< KARÁCSONYI, II, p. 114 (d'après Székely Okl II 84, non consulté)

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Observations :

Activités artisanales remontant au XIVe siècle poursuivies et amplifiées après le passage à l'Observance (voir notice 1)

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Origine Etat Nef - Choeur - Plan Equipements Obs.
couvent franciscain conventuel (voir notice 1)

Église partiellemet reconstruite vers 1450.

Clocher et sacristie en partie conservés.

Compl.

Église à une seule nef, fermée par un choeur polygonal.

Dimensions : 56 m de long sur 10 m de large.

< ROMHÁNYI, p. 72

Equip. : Orgue

Obs. :

Organiste mentionné dans la liste-inventaire de 1535.

(Sur les phases de construction antérieures à 1444, voir notice 1)

Un clocher de 55m de haut a été érigé peu après 1444.

L'église et les bâtiments du couvent ont été fortifiés vers 1480-1490 et insérés aux fortifications sur ordre du voïvode Étienne Báthory, pour raisons de sécurité, face aux incursions ottomanes.

Bâtiments conventuels

Etat Plan Compl. S-Ens.

Le scriptorium est mentionné pour la première fois par écrit en 1522.

Les bâtiments conventuels ont été transformés en éléments de fortification en 1602 puis démolis.

Plan du couvent, une fois fortifié, à la fin du XVe siècle (< SOÓS 2015, p. 123)

Scriptorium

9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Service Détail
1531 Madeleine, veuve du tailleur de pierre Georges (Kőfaragó) Bourgeois urbain(s) 3 florins Services pro anima

Dans son long testament dressé le 19 décembre 1531, Madeleine, veuve du lapicide Georges de Cluj, lègue à ce couvent 3 florins, ainsi que d'autres sommes à d'autres couvents franciscains observants, avec demande de messes "avec Passion" :

Ad conventum de Wasarhel fratribus minoribus florenos III (...) ita quod omnes isti frares dicant missas aliquas cum passione.

< BUNYITAY et alii (éd.), II, n° 159 p. 181

1525 Léonard de Barlabás de Héderfáj Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) 150 florins Enterrement au couvent sans l'habit

Le 28 janvier 1525, Léonard de Barlabás de Héderfáj (Leonardus Barlabassy de Hederffaya), vice-voïvode de Transylvanie et comte des Sicules, fait de nombreux dons par testament aux Franciscains observants de la ville et aux tertiaires.

  • Il demande à être enseveli dans ce couvent et lègue pour cela 150 florins et un cheval (selon l'usage, celui qui tirera le cercueil) et ses armoiries (pour le cortège funèbre également) :

ad sepulturam nostram, quam in claustro de Zekel Wassarhel fieri volumus, legamus florenos centum et quinquaginta ac unum equum videlicet maiorem subflavum vulgo keek et arma nostra de Fryzaak.

  • Il demande des célébrations pro anima et lègue 100 florins à cet effet :

Item supra hoc post animam nostram administrentur iterum floreni centum.

Ce sont les premiers dons indiqués. Ensuite, après un don de 200 florins à son épouse, il lègue 50 florins aux "moines vivant dans la bourgade de Târgu Mures" :

Item monachis in oppido Wassarhel degentisubs legamus florenos quinquaginta.

NB : Dans ce passage comme dans les précédents, le couvent indiqué ne peut-être que celui des Franciscains car celui des Dominicains a fermé ses portes avant 1400.

Il lègue par ailleurs 25 florins aux "moniales" de la villes.

Léonard de Barlabás fait d'autres dons à des couvents observants, ainsi qu'à un couvent dominicain et à d'autres établissements.

< MNL 74407 ; BARABÁS (éd.), II, p. 450 n°26

1471 André de Toldalag Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur Une part des prises de poissons

Le 25 octobre 1471, André de Toldalag dresse son testament devant deux frères du couvent.

Il lègue un droit de pêche aux Ermites de saint Paul de Sâncrai / Szentkirályi, avec l'obligation de remettre aux frères de ce couvent une part de leurs prises.

< KARÁCSONYI II, p. 114 (d'après Székely Okl III, 93 et Történelmi Tár 1888, 92 - non consultés)

1453 Denis Veres de Farnos Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur 16 marcs 1/2 + 12 florins Enterrement au couvent dans l'habit, Services pro anima

Le 12 avril 1453, à Detreh, Denis Veres de Farnos (Nos Dyonisius Weres de Ffarnos) dresse son testament (euwlogium seu testamentum), en présence de plusieurs hommes dont son confesseur, frère Paul - dont l'ordre n'est pas précisé (presentibus egregiorum virorum... et religioso fratre Paulo confessore meo alme ecclesie de Wasarhel...).

Il fait d'abord des dons à ses proches, ainsi qu'à une autre église.

Puis il évoque ses débiteurs et fait les dons suivants au couvent franciscain observant de Târgu Mureş :

  • 16 marcs 1/2 d'argent pour faire fabriquer un calice pour l'église du couvent (sedecim dimidium marcas argenti ad ordinandum unius calicis ecclesie monasterii beate Marie virginis de Wasarhel)
  • 12 florins d'or pour la réfection du psalterium (pro redempcione psalterii duodecim florenos in auro...)

Il exprime aussitôt après sa volonté d'être enterré au couvent, dans l'habit des "frères de Cseri", demande que les frères célèbrent des offices pour le salut de son âme les 3e, 7e et 9e jours suivant son décès.

...ita tamen ut corpus meum in habitu fratrum Cheremiensium scilicet in cappa tradant sepulture, et in ibi tercium, septimum et nonum dies moribus et consuetudinibus ipsorum cellebraciones pro anime debeant exercere.

< MNL DL 29277

Pèlerins

Ce couvent était déjà un foyer de pèlerinage important depuis les environs de 1400, avant son transfert aux Observants (voir Couvent 1).

10 - Autres