Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Solivar / Sóvár

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 323
Coordonnées (lon,lat) : 21.241861,48.99548
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

av. 1482 Fondation du couvent par les membres de la famille Soós de Solivar / Sóvár

1535 Dernière mention du couvent comme actif, dans un guide interne

1536 Destruction du couvent pendant le siège de la ville par les troupes de Ferdinand Ier de Habsbourg ; mise à l'abri des objets liturgiques dans une forteresse appartenant à Georges Soós

Localité

Localité actuelle : Solivar
Localité en allemand :
Localité en hongrois :
Localité en latin médiéval : Sowar, Schowar, Zovar
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Sárospatak
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Slovaquie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1480
Fin date de fondation : 1482
Date de fermeture : 1536
Précisions :

Fondateur

Fondateur :
Sociographie :
  • 1509 : moins de 12 frères (couvent désigné comme locus)

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 151-152

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 59

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises], Országos Levéltár (MNL)

  • DF 228956 (= testament de Martin de Prešov / Eperjes, 21 juillet 1482)
  • DF 228992 (= testament d'Anne, veuve de Martin Rogkeczan, 1486)

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János, Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. II, p. 489 (= réaffectation de la zone de quête de ce couvent à celui d'Okoličné, 1537)

IVÁNYI Béla (éd.), Eperjes szabad királyi város levéltára. Archivum liberae regiaeque civitatis Eperjes. 1245-1526, Szeged, 1931-1932, vol. 2

  • p. 243-244 n°593 (= testament de Martin de Prešov / Eperjes, 21 juillet 1482)
  • p. 254-255 n°630 (= testament d'Anne, veuve de Martin Rogkeczan, 1486)
  • p. 297 n°750 (= testament de Caritas, veuve de Grégoire Fillach, 21 janvier 1497)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
lignage des Soós de Solivar/Sóvár Soós de Solivar / Sóvár Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Fondateurs du couvent.

C'est à l'un de leurs descendants, Georges Soós, que les frères remettent les objets liturgiques avant le siège de la ville en 1536.

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1537
Observations :

Suite à la destruction du couvent de Solivar / Sóvár (en 1536), le chapitre provincial de 1537 décide d'attribuer la zone de quête (contratae) de ce dernier couvent à celui d'Okoličné :

et contratas loci deserti de Sowar habeant fratres loci Lypthowiensis.

< BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 489

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat Nef - Choeur - Plan Equipements

Maigres vestiges.

Compl.

Église en pierre, sans clocher.

< ROMHÁNYI 2000, p. 59

Obs. :

Les objets liturgiques remis au patron, Georges Soós, avant le départ des frères et la démolition du couvent se composaient de 6 calices, 1 monstrance et plusieurs chasubles.

< KARÁCSONYI, II, p. 152 (d'après un document non identifiable)

9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Service Détail
1482 Martin d'Eperjes Serviteur(s), domestique(s) 10 florins Enterrement au couvent sans l'habit, Services pro anima

Le 21 juillet 1482, Martin de Prešov / Eperjes , serviteur du seigneur Benoît de Liptov / Liptó et habitant à Chmeľov / Komlókeresztes (Martinus de Eperÿes nacione famulus nobilis viri Benedicti Liptai in Keresztes commorans), dresse son testament devant le curé de Chmeľov / Komlókeresztes nommé Ambroise.

Il lègue en premier lieu 10 florins aux frères de ce couvent, en demandant la sépulture dans leur couvent et la célébration d'un tricénaire à son intention.

Item habeo aput sororem meam in Eperyes florenos triginta duos et de illis florenis lego pro religiosis fratribus in Zovar commorantibus decem, ita ut inibi in ecclesia ipsorum sepellirent cum honore et Deum altissimum et suam genitricem et omnes sanctos ac sanctas cum tricesimis pro anima mea exhorarent.

Il fait ensuite des dons au curé Ambroise et à ses proches.

< MNL DF 228956 ; IVÁNYI 1932, p. 243 n° 593 ("ad sanctos")

1501 Grégoire de Bula Bourgeois urbain(s) 1 florin Services pro anima

En 1501, le bourgeois de Prešov / Eperjes Grégoire de Bula lègue 1 florin aux frères et leur demande de célébrer un tricénaire à son intention.

< KARÁCSONYI, II, p. 151 (d'après des documents ou notations non identifiables)

1486 Anne, veuve de Martin Rogkeczan Bourgeois urbain(s) 1 florin Services pro anima

En 1486, Anne, veuve de Martin Rogkeczan, lègue au couvent 1 florin et y fonde un tricénaire.

Item similiter unum florenum monachis in Schowar lego ad tricesimam peragendam.

Elle fait d'autres dons à des établissements ecclésiastiques et à des proches.

< MNL DF 228992 ; IVÁNYI 1932, p. 254 n°630

1497 Caritas, veuve de Grégoire Fillach Bourgeois urbain(s) une ceinture en argent

Le 21 janvier 1497, Caritas, la veuve de Grégoire Fillach, bourgeois de Prešov / Eperjes, lègue une ceinture d'argent au couvent :

Item cingulum argenteum parvum fratribus ad Sowar legavit.

Elle fait par ailleurs des dons à ses proches et à la confrérie Corpus Christi.

< IVÁNYI 1932, II, p. 297 n°750

Rayonnement social

D'après les testaments, ce couvent attirait les dons de bourgeois plutôt que de nobles, contrairement à la plupart des couvents de la province franciscaine observante de Hongrie.

10 - Autres