Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Gyula

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 205
Coordonnées (lon,lat) : 21.265687,46.649078
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

1420 Fondation du couvent par le ban Jean de Marót, dédié à saint Ladislas dans le projet initial (selon l'autorisation accordée par le pape Martin V le 23 février), puis à la Vierge Marie

v. 1450 (?) Une communauté de tertiaires voit le jour (mentionnée pour la première fois en 1510) ; les frères leur fournissent un confesseur (mentionné en 1535)

1452 Le couvent accueille le chapitre provincial, de même qu'en 1490 et 1533

1529- Le couvent bénéficie du soutien actif de l'évêque d'Oradea Émeric Czibak, également seigneur de la ville, puis (après la mort de ce dernier en 1534) de celui de son neveu et successeur Nicolas Patócsy

1542 Une école de théologie est ouverte dans ce couvent

1556 Abandon du couvent, suite aux mesures hostile du nouveau commandant de la place, Gáspár Mágócsy, luthérien

1566 Démolition du couvent, détruit par les Ottomans après la prise de la ville

après 1556, la communauté de tertiaires se maintient jusqu'en 1564 et dispose de tenures dans la ville

Localité

Localité actuelle : Gyula
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Gyula
Localité en latin médiéval : Gywla
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité :

Custodie - Province - Pays

Custodie : Ineu / Jenő
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Hongrie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Date de fondation : 1420
Date de fermeture : 1556

Fondation officialisée dès 1420 (autorisation pontificale accordée le 23 février 1420 par le pape Martin V au fondateur) mais première mention de son fonctionnement (accueil du chapitre provincial à partir du et testament de Valentin de Puksa, même date) en 1452 (21 avril) seulement.

Fondateur

Le couvent accueille un chapitre provincial en 1452, 1490 puis 1533.

  • 1509 : moins de 12 frères (couvent désigné comme locus)
  • 1531 : plus de 12 frères (couvent érigé en conventus, selon les actes du chapitre de 1531, qui précisent que c'est une promotion : locus Gywlensis deinceps in conventum erigitur < BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 469)
  • 1535 : 23 frères, dont 10 prêtres, 5 novices et 8 frères lais

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 70-72, 550

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 28-29

Aspects économiques

Description architecturale et images des ruines du couvent :

http://www.templomrom.hu/bekes/gyulaf/album/index.html

Sources

Sources manuscrites :

DL 14547 (= testament de Valentin d'Ung de Puksa, 21 avril 1452)

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912,

t. II :

  • p. 469 (= décision du chapitre provincial de promouvoir ce couvent en conventus et de lui attribuer un orgue, à la demande du patron, 1531)
  • p. 496 (= nomination par le chapitre d'un prédicateur dans ce couvent, également mentionné comme lector, 1542)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Origine Commentaire
Jean de Marót, ban de Mačva Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Fondateur du couvent.

Émeric Czibak, évêque d'Oradea Membre(s) du haut clergé séculier

En 1529, la citadelle de Gyula passe aux mains de l'évêque d'Oradea Émeric Czibak (mort en 1534), très favorable aux Observants et donc au couvent.

< KARÁCSONYI, II, p. 71-72

C'est lui qui demande la promotion du couvent en conventus ainsi que la construction d'un orgue, d'après les actes du chapitre de 1531 (Voir Équipement de l'église).

< BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 469

Nicolas Patócsy, évêque d'Oradea Membre(s) du haut clergé séculier

Après Émeric Czibak, mort en 1534, c'est son neveu et successeur Nicolas Patóczy qui devient le patron du couvent. Il aurait joué un rôle important dans l'ouverture d'une école de théologie dans ce couvent en 1542.

< KARÁCSONYI, II, p. 72

En réalité, les actes du chapitre de 1542 mentionnent un lector dans ce couvent à cette date (Pierre d'Atya, prédicateur) mais ne parlent pas du patron.

< BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 496

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Type de bien : Vigne
Première mention : 1535
Distance : 0 km
Position : dans le verger du couvent
Evolution :

Le chapitre provincial de 1535 autorise les frères de ce couvent à cultiver de la vigne dans leur enclos.

< KARÁCSONYI, II, p. 72 (sans référence documentaire !)

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1535
Observations :

Parmi les 8 frères lais mentionnés dans ce couvent en 1535, on compte trois forgerons.

< KARÁCSONYI, II, p. 71

Mais rien ne prouve qu'ils commercialisaient une partie au moins de leur production.

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat Nef - Choeur - Plan Equipements

Quelques vestiges, exhumés en 1931 (fouilles de József Implom) puis dans les années 1960.

Photo Compl.

Source

Une seule nef. Choeur à chevêt polygonal.

Dimensions : 41,1 m de long x 13,5 m de large.

< ROMHÁNYI, p. 29

Equip. : Orgue

Obs. :

En 1531, le chapitre provincial autorise le couvent à faire fabriquer un orgue, à la demande du patron.

inibi fiat organum et hoc totum conceditur ad petitionem patroni capituli.

< BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 469

Obs. :

Au départ des frères en 1556, les objets liturgiques du couvent sont remis à André Báthory, à Ecsed.

< KARÁCSONYI, II, p. 72 (d'après Békés vármegye történeti társulatának évkönyve, vol. XV, 1891, p.70-77)

Bâtiments conventuels

Etat

En dehors de quelques cellules, l'essentiel des bâtiments conventuels se trouve dans le sol et sous la route.

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Identité Condition Sociographie Emplacement Observations
1508 Élisabeth Frankopan, épouse de Jean Corvin Laïcs Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) Église : choeur

En 1508, l'épouse de Jean Corvin, Béatrice Frankopan, et sa petite fille Élisabeth, dernier rejeton des Hunyades, sont ensevelies dans le choeur de l'église.

Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Détail
1452 Valentin d'Ung de Puksa Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur 40 (?) florins

Dans son (long, en partie déchiré) testament daté du 21 avril 1452, Valentin d'Ung de Puksa (Valentinus literatus Wngy de Pwxa), litteratus et cousin du commandant de la forteresse de Gyula (nommé Nicolas de Kamonya), lègue au couvent de Gyula 40 florins (au moins - la suite a disparu) :

Item claustro in Gywla detis quad...

Il fait de nombreux autres dons, à ses proches et à des institutions ecclésiastiques.

< MNL DL 14547

10 - Autres