Couvent franciscain obs. St-Jean de Buda (2)

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 199
Coordonnées (lon,lat) : 19.037551,47.498191
Fonction du couvent : Studium, Fonction du couvent : Archives provinciales
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

[v. 1250-1443 : voir notice Couvent franciscain Saint-Jean l'Év. de Buda 1]

1443-1444 Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères du couvent franciscain Saint-Jean-l'Évangéliste de Buda à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l'Observance, transfert signifié par le même légat le 20 février 1444, en vertu d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444, puis confirmée par en 1448

1448 Confirmation par le légat Jean Carvajal du transfert à l'Observance de ce couvent, à qui est confiée la tutelle sur la communauté de tertiaires voisine

1455 Jean de Capistran effectue un bref séjour dans ce couvent

1473-1539 Onze chapitres provinciaux se tiennent dans ce couvent (1473, 1483, 1487, 1489, 1501, 1503, 1505, 1515, 1520, 1523, 1539) ; il fait figure de centre de la province : c'est là que réside habituellement le vicaire puis ministre provincial de Hongrie, les archives provinciales y sont conservées, il abrite un studium generale (où enseigna Pelbart de Temesvár)

1520 Le couvent reçoit la visite du ministre général François Licchetti

1526 L'entrée des Ottomans à Buda provoque la mort de 8 frères (le 10 septembre) puis le départ de la communauté, qui ne revient dans ses murs qu'après le départ du sultan

1529 Les Ottomans massacrent 9 frères

1541 Les frères quittent le couvent après la prise de Buda par les Ottomans ; ceux-ci transforment l'église en mosquée et annexent les bâtiments conventuels au palais du pacha de Buda

Localité

Localité actuelle : Budapest (Buda + Pest)
Localité en allemand : Ofen
Localité en hongrois : Buda
Localité en latin médiéval : Buda, Nova mons Pestiensis

Custodie - Province - Pays

Custodie : Esztergom
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Hongrie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1443
Fin date de fondation : 1445
Date de fermeture : 1541
Précisions :

Fondateur

Sociographie : Roi ou prince

Effectifs importants, qui en font le plus grand couvent de la province observante de Hongrie : 

  • en 1499, le chapitre provincial impose que soient chantées chaque jour dans ce couvent 1 messe et des vêpres – ce qui n'est le cas d'aucun autre couvent de la vicairie de Hongrie
  • en 1509, le couvent compte plus de 12 frères (il est désigné comme conventus)
  • en 1535, il abrite 28 frères, dont 14 prêtres, 2 novices et 10 frères lais

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 19-22

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 16

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Országos Széchényi Könyvtár (OSzK) [Bibliothèque Nationale Széchényi], Département des manuscrits (Kézirattár)

  • Codex Latinus medii aevi n°432, fol. 59-60 (= modèle d'autorisation donnée à une confrérie de laïcs d'utiliser un autel dans l'église, avec confraternité, v.1515-1517).
  • Oct. Lat. n°775, fol. 114 (= modèle d'autorisation donnée à une confrérie de laïcs d'utiliser un autel dans l'église, avec confraternité, v.1530-1535).

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. II, p. 180 (= don fait par testament par Madeleine, veuve du lapicide de Cluj, 19 décembre 1531), 468, 475, 493 (= frères au service de la cour royale, années 1530)

de CEVINS Marie-Madeleine (éd.), Les franciscains observants hongrois de l'expansion à la débâcle (vers 1450 - vers 1540), Rome, 2008, "Pièces justificatives", n° 35, p. 543

DIVÉKY Adorján (éd.), Zsigmond lengyel herczeg budai számadásai (Történelmi Tár XXVI), Budapest, 1914, p. 20, 65, 84, 109, 113, 188 (= dons ponctuels du prince Sigismond Jagellon, 1501-1505 ?)

IPOLYI Arnold, NAGY Imre, PÁUR Iván, RÁTH Károly, VÉGHELY Dezső, Hazai okmánytár. Codex diplomaticus patrius, Győr-Budapest, 1865-1891, t. I, p. 379-380 n°246 (= testament de Jean Nagy de Gesztely, 1er octobre 1495)

KOZÁK Petr, RÁBAI Krisztina (éd.), Mezi periferií a centrem jagellonského světa: Registrum dvořanů knížete a krále Zikmunda I. Jagellonského z let 1493-1510, Between the Periphery and the Centre of the Jagiellonian World : The Register of Courtiers of Prince and King Sigismund I Jagiellon from 1493-1510, Opava, 2015 (= dons ponctuels du prince Sigismond Jagellon, 1501-1505 ?)

TOLDY Ferenc, Analecta monumentorum Hungariae historicorum literariorum maximum inedita, Pesthini, 1862, t. II

? (= liste des artisans parmi les frères lais, 1535)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : années 1530
Possession :

Dans les années 1530, le frère de ce couvent nommé Thomas de Patha effectuait souvent des prédications à la cour royale : l'inventaire de 1533 le qualifie de predicator regius.

< KARÁCSONYI II, p. 22 ; BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 475.

Observations :

Revenus inconnus et donc hypothétiques.

Date de mention : 1501
Possession :

En 1501, les frères du couvent autorisent le prince Sigismond Jagellon à utiliser leur citerne pour qu'il puisse s'approvisionner en eau, à condition toutefois qu'il achète lui-même une corde [fabriquée par les frères ?], pour le prix de 2 deniers.

< KARÁCSONYI II, p. 21

Revenus : 2 deniers (?)
Date de mention : 1501-1505
Provenance : Don
Possession :

Sigismond Jagellon, frère du roi de Hongrie Wladislas II, a donné aux frères de ce couvent entre 1 et 3 florins pendant son séjour à Buda dans les années 1490, à chaque fois que les frères le sollicitaient, soit six fois.

< KARÁCSONYI, II, p. 21 ; DIVÉKY (éd.), p. 20, 65, 84, 109, 113, 18

Revenus : 1 à 3 florins, à 6 reprises
Date de mention : années 1530
Possession :

Dans les années 1530, le frère Gérard Hardi était le confesseur du roi Jean de Szapolya.

< KARÁCSONYI II, p. 22 ; BUNYITAY et alii (éd.), II, p. 468 (corrigé par le précédent - mais la source ne mentionne pas cette actifvité de confesseur du roi)

Observations :

Revenus inconnus et donc hypothétiques.

Date de mention : 1535
Possession :

L'inventaire provincial de 1535 mentionne, parmi les frères lais de ce couvent :

  • un menuisier
  • un forgeron
  • un tailleur
  • un orfèvre.

< KARÁCSONYI II, p. 22

Mais rien ne permet de savoir s'ils commercialisaient une partie de leur production ou travaillaient sur commande extérieure.

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat

Voir notice Couvent franciscain Saint-Jean-l'Év. de Buda.

Bâtiments conventuels

Etat

Voir notice Couvent franciscain Saint-Jean-l'Év. de Buda.

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Identité Condition Observations
1538 Michel Dubraviczky Laïcs

En 1538, Michel Dubraviczky se fit enterrer dans le couvent. Il avait légué 10 florins au couvent.

< KARÁCSONYI, II, p. 21, d'après le fonds Kubinyi du Musée National (Nemzeti Múzeum, Kubinyi levéltár)

Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Service Détail
1531 Madeleine, veuve du tailleur de pierre Georges (Kőfaragó) Bourgeois urbain(s) 5 florins

Dans son testament dressé le 19 décembre 1531, Madeleine, veuve du tailleur de pierre (Kőfaragó) Georges, bourgeois de Cluj / Kolozsvár, et elle-même confratrissa du couvent de Cluj, lègue à ce couvent, cité parmi beaucoup d'autres, la somme de 5 florins :

ad conventum Budensem etiam quinque [florenos]

< BUNYITAY et alii (éd.), t. II, n° 159 p. 180

1495 Jean Nagy de Gesztely Aristocrate(s), baron(s), magnat(s) 3 florins Services pro anima

Le 1er octobre 1495, Jean Nagy de Gesztely dresse son testament ; parmi cinq couvents, il lègue 3 florins au couvent Saint-Jean de Buda, cité en deuxième position, en échange de 30 messes pour le salut de son âme :

ad quinque claustra, puta [...] ad claustrum Beati Johannis Bude habitum [...] tres florenos pro tricesima missa dicenda.

< KARÁCSONYI, II, p. 21 ; IPOLYI et alii (éd.), t. I, p. 379 n°246

1538 Michel Dubraviczky 10 florins Enterrement au couvent sans l'habit

En 1538, Michel Dubraviczky lègue 10 florins au couvent et demande à y être inhumé.

< KARÁCSONYI, II, p. 21, d'après le fonds Kubinyi du Musée National (Nemzeti Múzeum, Kubinyi levéltár)

Autres dons

Associations de laïcs

Association Observations
Confrérie

Vers 1515, selon un modèle consigné dans le formulaire utilisé par le secrétaire de la province et composé de deux versions (une longue, une courte), le vicaire de Hongrie de Hongrie accorde aux membres d'une confrérie de laïcs récemment fondée à Buda l'autorisation d'utiliser un autel latéral de l'église du couvent Saint-Jean. La deuxième partie du texte précise qu'il se trouve sur le côté nord de l'église.

Ils pourront y effectuer des célébrations avec luminaires (cum lucernis) et processions.

En sus, les membres de cette confrérie présents et à venir seront admis dans la confraternité de l'Ordre (voir infra).

< CEVINS 2008 (éd.), p. 543 n° 35 ; OSzK, Codex Latinus medii aevi n° 432, fol. 59-60

Le formulaire des années 1530 reprend presque mot pour mot la même formule, avec également entrée dans la confraternité.

< OSzK, Oct. Lat. n° 775, fol. 114

Confraternité

Vers 1515, les membres présents et à venir de la confrérie que le vicaire autorise à utiliser un autel de l'église conventuelle sont admis dans la confraternité de l'Ordre.

Le modèle de lettre utilise successivement deux formules :

Insuper ut vos omnes et vestrum singulos in dicta confraternitate existentes presentes et futuros ad nostram reciperem confraternitatem.

Insuper vos et vestrum singulos in ipsam confraternitatem existentes presentes et futuros ad nostram confraternitatem ac ad universa et singula etc.

< CEVINS (éd.) 2008, p. 543 n° 35 ; OSzK, Codex Latinus medii aevi n°432, fol. 59-60

Le formulaire des années 1530 reprend presque mot pour mot la même formule, avec également entrée dans la confraternité.

< OSzK, Oct. Lat. n° 775, fol. 114

Confraternité

Parmi les lettres de confraternité émises par des responsables hongrois ou depuis la province franciscaine observante de Hongrie, beaucoup ont été dressées dans ce couvent :

  • 1455 (7 et 11 août) : Jean de Capistran en établit 3, à l'intention de nobles et de bourgeois n'étant pas originaires de Buda ou de ses environs (< CEVINS 2015, p., n° 28 à 30)
  • 1456 (24 février) : Jean de Capistran établit une letttre à l'intention de nobles hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 32)
  • 1461 (6 juin) : le vicaire Étienne de Vassány établir une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 36)
  • 1485 (27 mai, 6 juin, 8 juin) : le vicaire Barthélemy de Sáros établit 3 lettres de confraternité à l'intention de nobles hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 52-54)
  • 1492 (12 septembre) : le vicaire Étienne de Sopronca établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 70)
  • 1501 (16 juin) : le vicaire Blaise de Nyár établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 85)
  • 1502 (12 décembre) : le vicaire Blaise de Nyár établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 88)
  • 1503 (9 janvier) : le vicaire Blaise de Nyár établit une lettre à l'intention de nobles hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 89)
  • 1503 (8 et 10 juin) : le commissaire cismontain Jacques de Mantoue établit 2 lettres à l'intention de nobles hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 91 et 92)
  • 1504 (12 mars) : le vicaire Blaise de Nyár établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 93)
  • 1515 (18 novembre) : le vicaire Blaise de Dej/Dés établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 111)
  • 1520 (8 septembre) : le ministre général François Licchetti établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 117)
  • 1523 (3 février) : le commissaire général André de Florance établit une lettre à l'intention d'un noble hongrois (< CEVINS 2015, p., n° 123)

10 - Autres