Couvent franciscain obs. St-Jean-Baptiste de Braşov / Brassó

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 259
Coordonnées (lon,lat) : 25.591937,45.644214
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

1507 La fondation de ce couvent est annoncée par le vicaire de Hongrie Oswald de Laskó

1507-1519 env. : Le curé de la ville entame une action en justice contre les frères, ce qui ouvre un long procès, possiblement motivé par des raisons matérielles mais aussi par des tensions interethniques entre habitants germanophones et hungarophones, qui se greffent après 1526 sur des oppositions politiques (entre partisans ou détracteurs de Ferdinand de Habsbourg et de Jean de Szapolya)

1520 Le palatin et voïvode Étienne [II] Báthory ordonne au conseil de ville de ne pas retirer aux frères le terrain sur lequel a été construit leur couvent et leur église

1529 Plusieurs frères sont victimes des Ottomans, ce qui conduit le chapitre provincial à envoyer d'autres frères dans ce couvent

1530 Après la défaite de Ferdinand de Habsbourg à la Feldioara / Földvár en 1529, l'occupation de la ville par les armées de la coalition hungaro-turco-moldave dirigée par Jean de Szapolya met en péril la survie des frères

1531 Le couvent n'est plus mentionné dans les listes de la province de Hongrie et son horloge est transférée au couvent de Șumuleu Ciuc / Csíksomlyó par le chapitre provincial ; la communauté de tertiaires (béguines), mentionnée à partir de 1534, se maintient dans la ville jusqu'en 1556 mais elle est confiée également aux frères de Șumuleu Ciuc

Localité

Localité actuelle : Braşov
Localité en allemand : Kronstadt
Localité en hongrois : Brassó
Localité en latin médiéval : Corona
Type de localité : Grande ville marchande
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Transylvanie
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Hongrie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Date de fondation : 1507
Début date de fermeture : 1520
Fin date de fermeture : 1531
Précisions :

Fondateur

Fondateur :
Sociographie :

En 1509, le couvent est qualifié de locus, ce qui indique moins de 12 frères.

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 19

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 15

RUSU Adrian Andrei (dir.), Dicţionarul mănăstirilor din Transilvania, Banat, Crişana şi Maramureş, Cluj-Napoca, 2000, p. 81

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises], Országos Levéltár

  • MNL DF 257780 (= lettre d'entrée en confraternité établie dans ce couvent par le provincial de Hongrie pour Paul de Béld, 12 mai 1522)

Budapest, Országos Széchényi Könyvtár [Bibliothèque Nationale Széchényi], Département des Manuscrits, Codex Latinus medii aevi n° 432, fol. 86-87 (= nomination par le vicaire de Hongrie d'un syndicus chargé de défendre les frères du couvent contre leurs détracteurs, 21 juin 1508)

Sources imprimées :

de CEVINS Marie-Madeleine (éd.), Les franciscains observants hongrois de l'expansion à la débâcle (vers 1450 - vers 1540), Rome, 2008, "Pièces justificatives", n° 29, p. 535-536 (= le vicaire de Hongrie nomme un syndicus pour défendre les frères, 21 juin 1508)

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. II, p. 468 (= décision du chapitre provincial de transférer l'horloge du couvent dans un autre couvent, 1531)

KERTÉSZ, p. 140-141 n° 58 (= lettre d'entrée en confraternité établie dans ce couvent par le provincial de Hongrie pour Paul de Béld, 12 mai 1522)

TOLDY Ferenc, Analecta monumentorum Hungariae historicorum literariorum maximum inedita, Pesthini, 1862, t. I, p. 262 (= récit du procès contre le curé de Braşov)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Agents internes

Type Date Nombre Désignation Milieu Charge Attributions Obligations Activités

Agents externes

Type Date Nombre Désignation Sociographie Attribution Détail
Procurator, Syndicus 1508 1 par le vicaire de Hongrie Frère(s) mendiant(s) défense en justice

Le 21 juin 1508, dans le contexte du procès intenté par le curé de la ville contre les frères, le vicaire de Hongrie Oswald de Laskó nomme, depuis le couvent d'Oradea, un frère de la province de Hongrie syndicus et le charge de défendre en justice les intérêts des frères de Braşov.

L'acte, transcrit sous forme de modèle dans un formulaire à usage interne, précise les tâches de ce "syndic, procureur et économe spécial de la province" :

Cogente conscientia, ex debito officii mei, omnicum sollicitudine et cura me superintendere cause et causis quam et quas honorabilis magister t[alis] contra fratres nostros reverendos [fol. 86v] loci novi in ipsa Brassovia per nos acceptati, monere intendit, te ad effectum deffendendi causam et causas hujusmodi, in Tuescziniam ["Tusconie" ou "Terre des Saxons"], presertim ad civitatem t[alem] duxi transmittendum. Eapropter, ut ad deffensionem cause et caritatis hujusmodi tua fraternitas sua industria cooperetur, tenore presentium te, de patrum discretorum consilio, provincie nostre sindicum, procuratorem ac iconomum specialem constituo, facio, ordino ac deputo. Omnibus melioribus modo, via jure forma et causa, quibus melius et efficacius possum et debeo, ad comparendum coram quibuscunque judicibus ecclesiasticis etiam a sede apostolica delegatis, ac deffendendum judicem seu judices ac delegatum seu delegandos, notarium ac notarios quoscunque recusandi, excipiendi, replicandi, dupplicandi, tripplicandi et cum solennitate juris quadrupplicandi, testes, dicta acta instrumenta, litteras, privilegia et alia quecunque probacionum genera producendi et contra producta ac testes partis adverse opponendi, a quibuscunque gravaminibus summiis, a jure vel ab homine latis vel inferentibus appelandi, apostolos petendi et recipiendi, et generaliter omnia et singula faciendi, dicendi, procurandi et exercendi que in premissis et quolibet premissorum in causa et causis predictis fuerunt necessaria seu quomodolibet opportuna, [fol. 87] cum debitis circumstanciis et clausulis opportunis, etiam cum facultate et potestate substituendi alios quos judicaveris idoneos, indistincte vel limitate.

< OSzK, Codex Latinus medii aevi n° 432, fol. 86-87 ; de CEVINS (éd.) 2008, p. 535 n° 29

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1508-1519 env.
Observations :

Bien qu'aucun document n'évoque explicitement les revenus que les frères tiraient de la pastorale, il est probable qu'ils sont à l'origine du long procès intenté contre eux par le curé de la ville, soutenu par la municipalité.

Ce procès obligea le vicaire de Hongrie à nommer un syndicus pour défendre les intérêts des frères de ce couvent (voir Décideurs et agents).

La Chronique observante de Bosnie est plus évasive sur les raisons de ce litige, qu'elle fait remonter au chapitre d'Esztergom réuni en 1507 :

In capitulo provinciali Strigonii celebrato, et quidem pro loco Brassoviensi, amaricata fuit plurimum provincia plus quam alias unquam,eo, quod lis est secuta cum plebano Brassoviensi, et protracta per plura tempora non sine magnis expensis et fatigiis, insuper et amaricationibus fratrum.

< TOLDY (éd.), p. 262.

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Bâtiments conventuels

Equip. Obs.
Mobilier

Suite au départ des frères, le chapitre de la province de Hongrie réuni à Oradea en 1531 décide de transférer l'horloge de ce couvent à celui de Șumuleu Ciuc / Csíksomlyó.

Horologium Brassoviense deputatur ad Chyk.

< KARÁCSONYI II, p. 19 ; BUNYITAY et alii (éd.), t. II, p. 468

9 - Economie du salut


Associations de laïcs

Association Observations
Confraternité

Le 12 mai 1522, le ministre provincial de Hongrie Bernardin de Somlyó accueille par lettre le noble Paul Béldi de Budila / Bodola (egregius dominus Paulus Beldi de Bodola), avec son épouse Hélène et leurs enfants (Clément, Albert, Catherine), dans la confraternité ordinaire de l'Ordre.

Paul est qualifié de "grand bienfaiteur" (benefactori precipuo) de l'Ordre.

< MNL DF 257780 ; KERTÉSZ (éd)., p. 140-141 n° 58

Il est possible, mais non certain, que le bénéficiaire de cette lettre ait manifesté son soutien aux frères de ce couvent, plus particulièrement.

10 - Autres