Couvent franciscain obs. St-Esprit de Šarengrad / Atya

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 151
Coordonnées (lon,lat) : 19.282151,45.231837
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

1404-1405 Fondation du couvent Saint-Esprit (ou Sts-Pierre-et-Paul) de Šarengrad par le ban de Mačva Jean de Marót (Maróthy, Morovics), qui avait reçu depuis peu (entre 1398 et 1404) cette localité du roi Sigismond de Luxembourg et appréciait les Franciscains observants

1415 Octroi par Jean XXIII d'indulgences pour ce couvent à la demande du fondateur, qui s'était rendu dans ce but au concile de Constance en 1414

1495, 1499, 1511 Le couvent accueille à trois reprises le chapitre vicarial de Hongrie, dont celui qui rédige les fameuses "Constitutions d'Atya" (1499) sous la direction d'Oswald de Laskó, alors vicaire de Hongrie

1526 Fermeture puis destruction partielle du couvent pendant les guerres ottomanes

Localité

Localité actuelle : Šarengrad
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Atya
Localité en latin médiéval : Attia
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s), Paysan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Ilok / Újlak
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Croatie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1404
Fin date de fondation : 1405
Date de fermeture : 1526

Le couvent ne figure plus dans les inventaires de l'Ordre à partir de 1531.

< KARÁCSONYI, t. II, p. 10

Fondateur

Moins de 12 frères en 1509 (couvent désigné comme locus).

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 8-10

KISS Gergely, SARBAK Gábor, « Szerzetesi intézmények III. Kolduló- és remeterendek », dans T. FEDELES, G. SARBAK, J. SÜMEGI (dir.), A pécsi egyházmegye története, t. I : A középkor évszázadai (1009-1543), Pécs, p. 374-375 et 411

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 9-10

Aspects économiques

ROMHÁNYI Beatrix, Kolduló barátok, gazdálkodó szerzetesek. Koldulórendi gazdálkodás a késő középkori Magyarországon, Mémoire inédit pour le doctorat de l'Académie hongroise des Sciences, Budapest, 2013, p. 232-239, paragraphe intitulé « A búcsúk » [Les indulgences]

Architecture :

VUKIČEVIĆ-SAMARŽIJA Diana, « MIttelalterliche Kirchen der Bettelorden in Kroatien », in HARIS Andrea (dir.), Koldulórendi épitészet a középkori Magyarországon. Tanulmányok, Budapest, 1994, p. 63-85

VUKIČEVIĆ-SAMARŽIJA Diana, Sakralna gotička arhitektura u Slavoniji, Zagreb, 1986, p. 143-147

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
Jean de Marót, ban de Mačva Marót / Maróthy Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Le fondateur, le ban de Jean de Marót, et ses descendants restent les patroni du couvent jusqu'à l'extinction du lignage en 1476.

lignage des Geréb de Vingárt, du clan Kacsics Geréb de Vingárt, du clan Kacsics Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Plusieurs membres du lignage des Geréb de Vingárt (du clan Kacsics et apparentés au roi Mathias Corvin), patroni du couvent à partir de 1476, se font ensevelir dans le couvent (voir Tombes).

Ils auraient eu une part active dans le choix de ce couvent comme lieu de réunion des chapitres provinciaux de 1495, 1499 (chapitre qui donna naissance aux Constitutions de la province) et 1511.

< KARÁCSONYI 1922-1924, II, p. 10

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Origine Etat Nef - Choeur - Plan Ornementation
église paroissiale

Église largement transformée à l'époque moderne et contemporaine mais ayant conservé son plan initial, de style gothique.

Photo Compl.

Source plan : VUKIČEVIĆ-SAMARŽIJA 1994, p. 67 fig. 3

Nef : 32m de long ; choeur de 14,2 m de large ; chevêt polygonal ; clocher unique à la jointure du choeur et de la nef.

< ROMHÁNYI, 2000, p. 9

Vue de l'église et du couvent depuis le sud.

< VUKIČEVIĆ-SAMARŽIJA 1994, p. 68, fig. 4

Bâtiments conventuels

Etat Plan Compl.

Considéré comme le seul et unique couvent de Slavonie qui soit (quasi) intégralement parvenu jusqu'à nous.

Source

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Qualité Identité Condition Sociographie Observations
1492 ap. Mathias Geréb, ban de Croatie-Slavonie Laïcs Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Plusieurs membres du lignage des Geréb de Vingárt (du clan Kacsics), patroni du couvent à partir du dernier quart du XVe siècle, se firent ensevelir dans le couvent :

  • Mathias Geréb, ban de Croatie-Slavonie (mort après le 20 décembre 1492)
  • Ladislas Geréb, archevêque de Kalocsa (mort avant 1502)
  • Pierre Geréb, palatin (mort avant 1503).

Aucune tombe n'a été conservée.

< KARÁCSONYI 1922-1924, II, p. 10 ; KISS-SARBAK, p. 411 (avec correction des dates indiquées par KARÁCSONYI)

1502 av. Ladislas Geréb, archevêque de Kalocsa Clercs Membre(s) du haut clergé séculier

Voir supra (Tombe 1492).

1503 av. Pierre Geréb, palatin Laïcs Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Voir supra (Tombe 1492).

Indulgences

Date Donneur Indulgence
1415 Pape

Le 5 février 1415, le pape Jean XXIII accorde au gardien et aux frères du couvent l'autorisation de prononcer des indulgences plénières une fois tous les 7 ans, lorsque qla Saint-Jean-Porte-Latine (6 mai) tombe un vendredi, à tous les visiteurs de cette église s'étant dûment confessés ; un à trois confesseurs pourront officier dans ces circonstances.

Cette grâce a été accordée à la demande du fondateur, le ban Jean de Marót.

< MNL DF 288674 ; ROMHÁNYI 2013, p.234-235

Pèlerins

Les indulgences accordées en 1415 auraient fait de ce couvent un lieu de pèlerinage très actif, tous les sept ans.

< KARÁCSONYI, p. 10

10 - Autres