Couvent franciscain obs. Saint-Esprit d'Oradea Mare / Nagyvárad

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 270
Coordonnées (lon,lat) : 21.936947,47.060474
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

v. 1490 Fondation de ce couvent par l'ordre, avec l'accord probable de l'évêque, alors qu'il existait déjà un couvent franciscain dans la ville (conventuel), dans un emplacement inconnu mais situé hors les murs, sans doute à l'ouest de la forteresse

v. 1510 Conflits avec le clergé paroissial

1514 Le gardien de ce couvent est chargé de prêcher la croisade contre les Ottomans dans toute la moitié orientale du royaume, au-delà de la Tisza

1529 Une école de théologie fonctionne dans ce couvent

1535 Un studium generale fonctionne dans ce couvent ; le plus peuplé de la province de Hongrie à cette date ; il accueille par ailleurs 7 fois le chapitre provincial depuis 1531 et jusqu'en 1552

1556 Les objets liturgiques du couvent sont confiés à la famille Bajon

1558 Dernière nomination d'un gardien dans ce couvent

1559-1560 Abandon du couvent face aux agressions répétées de l'ispan de BIhar et du capitaine d'Oradea

Localité

Localité actuelle : Oradea, Oradea Mare
Localité en allemand : Grosswardein
Localité en hongrois : Nagyvárad, Várad
Localité en latin médiéval : Varadinum
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie : Ineu / Jenő
Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Roumanie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1490
Fin date de fondation : 1498
Début date de fermeture : 1559
Fin date de fermeture : 1560

Construction de l'église et du couvent vers 1490 mais autorisation pontificale seulement à partir de 1497 (enquête confiée par Alexandre IV à l'évêque le 3 novembre 1497). La même année, un accord entre les dirigeants des deux provinces franciscaines de Hongrie valide cette fondation mais interdit toute nouvelle fondation dans une localité où existe déjà un couvent de l'autre branche de l'ordre.

< KARÁCSONYI, II, p. 204-205

Fondateur

Fondateur :
Sociographie :
  • 1499 : couvent important puisque c'est l'un des 10 couvents tenus selon les Constitutions adoptées en chapitre de célébrer une messe chantée chaque jour
  • 1509 : plus de 12 frères (conventus)
  • 1535 : 36 frères (!), dont 18 prêtres, 6 novices, 12 frères lais

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 204-207

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 46-47

RUSU Adrian Andrei (dir.), Dicţionarul mănăstirilor din Transilvania, Banat, Crişana şi Maramureş, Cluj-Napoca, 2000, p. 190-191

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises], Országos Levéltár

  • MNL DL 23914 (= lettre d'entrée en confraternité établie dans ce couvent par le provincial de Hongrie pour Benoît de Bajon, 20 mars 1524)

Szeged, Csongrád Megyei Levéltár (CsML) [Archives du comitat de Csongrád], Origo fratrum minorum regularis observantiae s. b. Francisci in Hungaria, ms XII 4, a/20, fol. ? (= liste des frères, 1534-1535)

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912,

  • t. I, p. 127-128 n° 130 (= lettre d'entrée en confraternité établie dans ce couvent par le provincial de Hongrie pour Benoît de Bajon, 20 mars 1524) [édition partielle]
  • t. II, p. 180 n° 159 (= don fait par testament par Madeleine, veuve du lapicide Georges, de Cluj, 19 décembre 1531)

KÁROLYI Tibor (Gróf), GÉRESI Kálmán, A nagy-károlyi Gróf Károlyi család oklevéltára. Codex diplomaticus comitum Károlyi de Nagy-Károly, t. I :1253-1413, t. II : 1414-1489, t. III : 1491-1600, Budapest, 1882-1885, t. III, p. 290-291 (= liste des objets liturgiques remis par le ministre provincial à Étienne de Bajon, 22 août 1556)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Etat Equipements Obs.

Aucun vestige.

Equip. : Orgue

Obs. :

Un organiste est mentionné en 1535.

< KARÁCSONYI, II, p. 205 (d'après Chronica seu origo) ; CsML, ms XII 4, a/20, fol ?

Obs. :

Le 22 août 1556, le provincial de Hongrie Émeric Tövis transfère (par sécurité) à Étienne de Bajon l'ensemble des objets liturgiques précieux du couvent, soit :

  • 24 calices (calices viginti quatuor)
  • 19 patènes (patenas decem et novem)
  • 5 croix (cruces quinque)
  • 3 monstrances (monstrantias tres)
  • 2 ampoules en argent (ampulas duas argenteas)
  • 3 encensoirs (turribula tria cum naviculis)
  • 2 crucifix (duo pacificalia)
  • 1 petit reliquaire-main en argent (manum parvam argenteam)
  • 1 plat en argent doré (scutellam unam ex argento deauratam).

< KÁROLYI et GÉRESI (éd.), III, p. 290-291

1549 : réfection de la toiture.

9 - Economie du salut


Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Service Détail
1531 Madeleine, veuve du tailleur de pierre Georges (Kőfaragó) Bourgeois urbain(s) 10 florins Services pro anima

Dans son long testament dressé le 19 décembre 1531, Madeleine, veuve du lapicide Georges de Cluj, lègue à ce couvent 10 florins, en échange de 35 messes dont 5 "avec Passion" :

Item ad conventum Waradiensem lego florenos decem, ut pro anima mea dicant triginta missas et quinque missas cum passione.

< BUNYITAY et alii (éd.), II, n° 159 p. 180

Associations de laïcs

Association Observations
Confraternité

C'est depuis ce couvent que le ministre provincial de Hongrie Gábriel de Pécsvárad admet Benoît de Bajon, qualifié en préambule de devoto et benefactori potissimo, ainsi que son épouse Anne et sa soeur, et leurs enfants à venir, dans la confraternité ordinaire de l'ordre le 20 mars 1524.

< MNL DL 23914 ; BUNYITAY et alii (éd.), t. I, p. 127-128 n° 130

10 - Autres