Couvent franciscain obs. de Nyírbátor

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : de CEVINS Marie-Madeleine
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OFM Obs
Numéro sur les cartes : 212
Coordonnées (lon,lat) : 22.128648,47.837103
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Non

Carte

Résumé

1479-1485 Fondation du couvent par le voïvode de Transylvanie Étienne de Bátór, sans doute après la victoire de Câmpul Pâinii / Kenyérmező contre les Ottomans (13 octobre 1479), peut-être à partir d'un couvent franciscain préexistant

1511 Le maître florentin Marone termine l'exécution des stalles destinées au choeur de l'église

1514 Pillage du couvent par les paysans insurgés, qui s'emparent des objets liturgiques

1526 Attaque du couvent, dont les réserves de blé sont dérobées

1528 Pillage du couvent par les troupes de Ferdinand Ier

1552 Transfert en lieu sûr des objets liturgiques, dans la forteresse d'Ecséd, au moment du siège d'Eger

v.1560-av. 1603 Les Báthory d'Ecsed étant devenus protestants, ils font transférer les dépouilles familiales et les stalles du couvent jusque dans l'église Saint-Georges, devenue temple réformé

1563 Le couvent est mentionné pour la dernière fois au chapitre provincial

1566 Abandon du couvent après le départ de Nicolas de Bátor à Ecséd, pour cause d'insécurité (reconstruit en 1717)

Localité

Localité actuelle : Nyírbátor
Localité en allemand :
Localité en hongrois : Nyírbátor
Localité en latin médiéval :
Type de localité : Bourgade
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s), Paysan(s)

Custodie - Province - Pays

Province mendiante en 1500 : Hongrie
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Hongrie
Pays actuel : Roumanie
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Hongrie

Fondation

Début date de fondation : 1479
Fin date de fondation : 1485
Date de fermeture : 1566
Précisions :

Fondateur

  • 1499 : couvent de taille importante à l'échelle de la province (le couvent fait partie des dix couvents auxquels le chapitre vicarial impose la célébration d'une messe chantée par jour)
  • 1509 : couvent abritant au moins 12 frères (désigné comme conventus)
  • 1535 : 20 frères (14 prêtres, 1 novice, 6 frères lais)
  • 1563 : 4 frères

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

KARÁCSONYI János, Szent Ferencz rendjének története Magyarországon 1711-ig, Budapest, 1922-1924, t. II, p. 125-126

ROMHÁNYI Beatrix, Kolostorok és társaskáptalanok a középkori Magyarországon, Budapest, 2000, p. 48

http://www.nyirbator.hu/a_minorita_templom_es_kolostor

Aspects économiques

Stalles de 1511 :

BÁRÁNYNÉ OBERSCHALL Magda, A nyírbátori stallumok. Les stalles de Nyírbátor, Budapest, 1937.

http://www.nyirbator.hu/a_nyirbatori_stallumok

Sources

Sources manuscrites :

Budapest, Magyar Nemzeti Levéltár [Archives Nationales Hongroises] (MNL), Országos Levéltár

  • DL 82083 (= testament de Mathieu, curé d'Ajak, 1494)

Szeged, Csongrád Megyei Levéltár (CsML) [Archives du comitat de Csongrád], Origo fratrum minorum regularis observantiae s. b. Francisci in Hungaria, ms XII 4, a/20, fol. 69 (= liste des frères, 1534-1535)

Sources imprimées :

BUNYITAY Vincze, RAPAICS Rajmond, KARÁCSONYI János (éd.), Monumenta ecclesiastica tempora innovatae in Hungaria religionis. Egyháztörténelmi emlékek a magyarországi hitujítás korából, Budapest, t. I-V, 1902-1912, t. V, p. 171 (= envoi de charrons au couvent par le chapitre provincial, 1549)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Lignage Origine Commentaire
Étienne de Bátor / Báthory Báthory d'Ecsed Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

Fondateur du couvent, au moment où il était voïvode de Transylvanie, peut-être avec le butin (ou en action de grâce ?) après la victoire contre les Ottomans remportée à Câmpul Pâinii / Kenyérmező.

L'église, et notamment la crypte, a servi par la suite de lieu de sépulture à lui-même (selon le testament rédigé par son descendant homonyme en 1603) et à plusieurs de ses descendants, jusqu'à leur transfert dans l'église Saint-Georges (avant la fin du XVIIe siècle).

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1535
Possession :

L'inventaire interne de 1535 mentionne un charron parmi les frères lais du couvent.

< KARÁCSONYI, II, p. 125 (d'après Chronica seu origo fratrum, fol. 69) ; CsML, ms XII 4, a/20, fol. 69

Mais rien ne prouve qu'il travaillait pour l'extérieur contre rémunération.

En outre, en 1549, il n'y avait plus de charrons dans ce couvent : le chapitre d'Oradea accepte de dépêcher dans ce couvent des frères charrons venus d'Oradea, à la demande du grand capitaine de Hongrie André Báthory, en demandant à ce qu'ils reviennent à Oradea au bout de trois semaines.

< KARÁCSONYI, II, p. 125 ; BUNYITAY et alii (éd.), t. V, p. 171

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Période Etat Nef - Choeur - Plan Ornementation Equipements
1479-1484

Travaux importants à l'époque moderne mais la structure médiévale de l'église est encore visible.

Photo Compl.

Source photo

Église à une seule nef, à choeur fermé par un chevêt polygonal. Clocher à la croisée de la nef et du choeur.

Dimensions : 41,7 m de long sur 13,1 m de large.

< ROMHÁNYI 2000-2008, p. 48

Photo Compl.

Source photo

En 1511, le maître florentin Marone termine les magnifiques stalles de bois de style Renaissance destinées au choeur de l'église des frères et commanditées par les Báthory, patrons du couvent et seigneurs du lieu.

Ces stalles ont ensuite été transférées (avant 1603) dans l'église Saint-Georges (devenue église réformée) ; une partie se trouve aujourd'hui au Musée National et l'autre au Musée István Báthory.

< BÁRÁNYNÉ ; http://www.nyirbator.hu/a_nyirbatori_stallumok

Equip. : Orgue

Obs. :

L'église du couvent disposait d'un orgue, d'après les actes du chapitre de 1535.

Obs. :

L'église abritait des objets liturgiques de grande valeur en 1514, au moment où les paysans insurgés firent irruption dans le couvent et volèrent ces objets que les frères avaient cachés dans la chambre du frère chantre.

< KARÁCSONYI, II, p. 125 (d'après Márki, Dózsa György, p. 347, 354-355)

Ils ont été transférés en lieu sûr, dans la forteresse d'Ecséd (qui appartenait au patron du couvent, Nicolas de Bátor), au moment du siège d'Eger.

< KARÁCSONYI, II, p. 126 (d'après Magyar Sion, II, p. 228-235)

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Identité Condition Sociographie Observations
1493 Étienne (I) de Bátor, voïvode Laïcs Aristocrate(s), baron(s), magnat(s)

À sa mort en 1493, le fondateur du couvent, Étienne de Bátor, se serair fait ensevelir dans l'église du couvent.

< http://www.nyirbator.hu/a_minorita_templom_es_kolostor

Testaments

Date Testateur Sociographie Legs Service Détail
1494 Mathieu, curé d'Ajak Membre(s) du clergé séculier intermédiaire 10 florins Services pro anima

Le 1494, Mathieu, curé d'Ajak (Matheus plebanus et vicearchidiaconus de Aÿak), près de Kisvárda et à env. 45 km de Nyírbátor, dresse son testament. Entre autres dons, notamment à de nombreux établissements ecclésiastiques (parmi lesquels se trouve le couvent franciscain observant de Vinogradov / Szőllős, cité juste avant celui-ci), il lègue 10 florins à ce couvent pour des messes à son intention.

Item in claustro de Bathor existentibus lego similiter florenos decem pro missis celebrandis.

< MNL DL 82083

10 - Autres