Couvent dominicain Saint-Michel d'Olomouc

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : QUÉRET-PODESTA Adrien
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OP
Numéro sur les cartes : 72
Coordonnées (lon,lat) : 17.254138,49.594144
Fonction du couvent :
Proximité lieu de rassemblement : Enceinte urbaine, Proximité lieu de rassemblement : Halle
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Sceau

Sceau conservé.

Inscription : S(igillum) CONVENTUS FR(atrum)M PREDICAT(orum) OLOMU(ciensis)

Motif central : Assomption.

< Dom Ol, n° 13

Cliché : Fruzsina Udvari (aux Archives d'Olomouc)

Résumé

1237-1243 Fondation du couvent Saint-Michel, sur une butte de la cité épiscopale d'Olomouc située entre la place du grand marché (à env. 200 m) et une porte de l'enceinte urbaine, par le roi de Bohême Wenceslas Ier

1255 Confirmation par le roi de Bohême Ottokar II de cette fondation effectuée par son père et prédécesseur

Transfert du couvent sur un autre site à la fin du XVIIIe siècle.

Localité

Localité actuelle : Olomouc
Localité en allemand : Olmütz
Localité en hongrois :
Localité en latin médiéval : Olomucz, Olomutz
Type de localité : Cité épiscopale
Sociographie de la localité : Bourgeois urbain(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie :
Province mendiante en 1500 : Bohême
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Bohême et Pologne
Bohême
Pays actuel : République tchèque
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Bohême

Fondation

Début date de fondation : 1237
Fin date de fondation : 1243
Précisions :

Fondateur

Sociographie : Roi ou prince
Taille :

2 - Documentation connue sur le couvent


Sources

Sources manuscrites :

Olomouc, Zemský archív v Opavě [Archives régionales d'Opava], Pobočka Olomouc [Annexe d'Olomouc], Dominikáni Olomouc [Dominicains d'Olomouc], NAD 1572 (abrégé en Dom Ol), n° 10, et 13 à 17

Sources imprimées :

BOČEK Antonín, BRANDL Vincenc, BRETHOLZ Bertold, CHYTIL Josef et alii, Codex diplomaticus et epistolaris Moraviae, t. II-XV (1200-1411), Olomouc - Brno, 1839-1903 (CDM)

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Type de bien : Terrain du couvent
Nom : sur la colline Saint-Michel
Première mention : 1255
Provenance : Dotation initiale
Distance : 0 km
Evolution :

Terrain appartenant au couvent depuis 1243 au plus tard, mentionné dans la confirmation par Ottokar II de la fondation et de la dotation de ce couvent par son prédécesseur Wenceslas Ier.

La charte de confirmation mentionne "la chapelle Saint-Michel et les terrains environnants".

< CDM, III, n°216, p. 191-192

Nom : tout près du couvent
Première mention : 1250
Provenance : Donation
Distance : 0 km
Position : entre le couvent et le ruisseau
Evolution :

Vers 1250, le roi Ottokar II donne à ce couvent un terrain agricole (curia) situé entre le couvent et « l'eau » (vraisemblablement le ruisseau dit mlýnský potok), ainsi que la rue s'étendant « derrière leur dortoir ».

< CDM, III, n° 157, p. 133 ; regeste CDM, VII, n° 310, p. 885

En 1283, la possession de ce domaine a été contestée aux frères en justice mais le verdict est prononcé en faveur des frères.

< CDM, IV, n° 212, p. 279-280

Première mention : 1359
Dernière mention : 1359
Précisions :

Revenus annuels : cens de 1/2 marc

Valeur monétaire : 5 marcs
Revenus fonciers : Cens
Evolution :

En 1359, les frères vendent pour 5 marcs (destinés à la réparation du couvent) aux chanoinesses de saint Augustin du couvent Saint-Jacques d'Olomouc une tenure à cens de (nom inconnu) qui leur avait été donnée par l'abbesse de ce couvent en échange de messes pour le salut de l'âme du vicaire Jacques de Kokor.

< CDM, IX, n° 138, p. 111-112

Nom : Mezice, aujourd'hui dans la commune de Náklo
Première mention : 1369
Provenance : Donation
Distance : env. 15 km au nord-ouest du couvent
Précisions :

Cens annuel de 2 marcs 1/2

Evolution :

Domaine agricole (curia) nommé Mezicz donné au couvent par Jesko von Pirkenstein en 1369 pour le salut de son âme et celui de ses proches défunts.

< CDM, X, n° 76, p. 102

Type de bien : Terre de labour
Nom : Žešov
Première mention : 1373
Distance : 25 km au sud-ouest
Précisions :

Manses cultivés par des paysans : rustici tenentes laneos

Redevances annuelles de chacun des deux manses :

- 5 fertons et 1 gros, 2 muids de blé pur, 4 gros et demi

- 6 gros, 60 œufs et 4 poules

Evolution :

Deux manses de terre arables situés à Žešov et cultivés par des paysans ont été donné au couvent le 15 mai 1373 par Blud de Lobodice en échange de prières pour le salut de son âme.

< Dom Ol 10

C'est une copie de cet acte de donation datée de 1757 qui rapporte cette donation, ce qui fait penser que ces terres appartenaient encore au couvent à cette date.

Nom : Nebotin auj. Hňevotin
Première mention : 1380
Provenance : Donation
Distance : 8 km au sud-ouest
Précisions :

L'emploi du terme de curia colonaria dans certains documents suggère une exploitation indirecte.

Cens annuel de six marcs ; puis un cens de 8 « muids » (modius dans le texte original) de grains (3 de blé, 3 de seigle et 2 d'orge) pour 3 ans.

Valeur monétaire : vendu contre un cens annuel de 6 marcs
Evolution :

Donation de ce domaine (curia colonaria) le 29 avril 1380 par le margrave Josse de Moravie, en échange d'une messe quotidienne devant l'autel de la Vierge Marie pour le salut de son âme ; le 1er mai suivant, il précise que ce domaine sera repris si les messes ne sont pas dites.

< CDM, XI, n°182, p. 165-166 ; CDM, XI, n°184, p. 167

Le 20 mai 1380, la ville d'Olomouc exempte le couvent de toutes redevances sur ce bien

< CDM, XI n°187, p. 171

Le 28 septembre 1408, le couvent vend à l'hôpital d'Olomouc une curia allodialis située à Nebotin pour aider ce dernier ; la taille de ce bien est de deux lanae et demies, tandis que celle du bien donné par Josse est de 2 araturae, mais il semble toutefois s'agir du même bien. L'acte précise que les frères continueront de percevoir un cens annuel de 6 marcs, dont la moitié payée à la Saint-Georges (23/24 Avril) et l'autre à la Saint Wenceslas (28 Septembre) et également pendant trois ans un cens de 8 « muids » (modius dans le texte original) de grains (3 de blé, 3 de seigle et 2 d'orge).

< CDM, XIV, n° 37, p. 43

Le 1er juillet 1410, un document du couvent rapporte que, suite à une décision du conseil municipal d'Olomouc, le cens annuel de 6 marcs perçus par le couvent sur le domaine de Nebotin (Hněvotín), désormais possession de l'hôpital, servira exclusivement « à l'achat de bière » (in cerevisiae provisionem).

< CDM, XIV, n° 142, p. 132-133

Nom : à Olomouc
Première mention : 1389
Provenance : Donation
Précisions :

Cens annuel de 20 marcs, dont la moitié est payée à la Saint-Georges (23/24 avril) et l'autre à la Saint-Wenceslas (28 septembre)

Revenus fonciers : Cens
Evolution :

Donation de cette tenure à cens procurant 20 marcs par an, par le margrave de Moravie Josse, effectuée le 12 octobre 1389.

< CDM, XI, n°571, p. 486-487

Confirmation par la municipalité le 13 novembre 1389 et par le roi Venceslas IV le 20 avril 1411.

< Copie dans Dom Ol 14

Première mention : 1404
Provenance : Donation
Précisions :

Cens d'un demi-marc pour chacune des deux tenures.

Evolution :

Donation de deux tenures à cens (nom inconnu) par Nicolas d'Opava le 9 mai 1404 pour les (dépenses liées aux) messes célébrées devant l'autel dédié aux rois mages et à saint Thomas fondé par lui dans l'église des Dominicains, et un autre cens pour la rétribution annuelle du sacristain (12 gros) et du prédicateur (3 gros).

< Dom Ol n°13

Nom : Vok de Sovinec et Helfstýn
Première mention : 1482
Provenance : Achat
Précisions :

Cens annuel de 2 grivnas.

Valeur monétaire : 10 grivnas
Revenus fonciers : Cens
Evolution :

Le 14 avril 1482, les Ermites de saint Augustin de Jevičko vendent au couvent dominicain d'Olomouc la moitié de ce bien, à savoir les (cens des ?) domaines de Vok de Sovinec et de Helfstýn, qu'ils avaient reçu par testament de Jean Koranda de Chornice, aux Dominicains d'Olomouc, qui devaient déjà posséder l'autre moitié, pour 10 grivnas.

< Dom Ol n°15

Type de bien : Pré
Nom : Hejčin
Première mention : 1502
Provenance : Donation
Distance : env. 2 km
Evolution :

Le domaine de Hejčin a été donné au couvent dominicain d'Olomouc par l'abbé du prieuré prémontré de Hradiško.

Sa possession est confirmée le 7 avril 1502 par le (nouveau ?) prieur de Hradiško Jean de Litovel, à plusieurs conditions :

  • les Dominicains doivent payer un gros de Bohême par an et dire une messe le second dimanche de Carême pour le salut de l'âme du prieur et de ses successeurs ainsi que pour celle du fondateur du prieuré de Hradiško
  • ils n'ont pas le droit d'étendre cette prairie au-delà des limites fixées.

Si ces conditions ne sont pas respectées, le pré reviendra au prieuré de Hradiško.

< DOM OL n°17

Bilan

Le noyau originel du patrimoine provient des fondateurs et patrons přemyslides, les rois Venceslas Ier et Ottokar II, dans le second tiers du XIIIe siècle.

Un siècle plus tard, la situation économique du couvent semble être plus fragile puisqu'en 1359 les Dominicains revendent un cens d'un demi-marc au couvent Saint-Jacques, qui leur avait cédé peu de temps auparavant, afin de financer des « réparations » dans le couvent.

La situation semble s'améliorer de nouveau dans le derniers tiers du XIVe siècle, grâce notamment à la générosité du margrave Josse.

L'achat d'un cens d'un marc en 1401 et celui d'un second cens pour 10 grivnas en 1482 semblent indiquer que la bonne santé économique du couvent perdure durant la majeure partie du XVe siècle.

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Type de bien : Rente perpétuelle
Date de mention : 1401
Provenance : Don
Observations :

Le document attestant la vente d'un cens d'un marc le 9 mars 1401 par le conseil municipal pour l'entretien de la chapelle dédiée à la Vierge Marie (actuelle chapelle Saint-Alexis) fondée par Venceslas de Doloplazy stipule qu'un tiers du cens annuel (1 marc) sera utilisé pour subvenir aux dépenses ordinaires du couvent.

< CDM, XV, n° 408, p. 356

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Origine Etat
chapelle Saint-Michel

La première église conventuelle était la chapelle Saint-Michel, donnée par le roi Wenceslas Ier avant 1243. Par la suite une église plus vaste a été construite.

Touchée par deux incendies vers 1500, elle a été largement remaniée dans le style baroque à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle.

Peu de vestiges médiévaux. Une inscription gravée en lettres gothiques sur la tour sud indique qu'elle a été construite en 1482.

Bâtiments conventuels

Etat S-Ens. Obs.

Bâtiments endommagés par plusieurs incendies vers 1500 et recontruits à plusieurs reprises aux XVIIIe et XIXe siècles.

Avant cela, l'acte de vente de 1359 mentionne des réparations à effectuer sur les bâtiments (sans précision).

Seule la chapelle Sainte-Marie construite peu avant 1400 à la demande de Venceslas de Doloplazy (actuelle chapelle Saint-Alexis) a conservé une partie de son aspect médiéval.

Dortoir

Dortoir mentionné dans la charte d'Ottokar II vers 1250.

Le cloître a été construit aux XIVe et XVe siècles.

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Identité Condition Sociographie Observations
1524 Jean Eibenstock Laïcs Bourgeois urbain(s)

Une épitaphe située dans la chapelle Saint-Alexis mentionne le nom de Jean Eibenstock, avec la date de 1524.

Testaments

Date Qualité Testateur Sociographie Legs Détail
1377 Frédéric, prévôt à Olomouc Membre(s) du clergé séculier intermédiaire 1 marc

Le 22 janvier 1377, le prévôt Frédéric lègue un marc au couvent, soit autant qu'aux autres couvents mendiants (dominicains, dominicaines, clarisses) mentionnés par le testament. Pas de mention de sépulture ni de messe.

< CDM, XI, n°65, p. 55-56

1326 Conrad, évêque d'Olomouc Membre(s) du haut clergé séculier 6 marcs

Le 22 juin 1326, Conrad, évêque d'Olomouc, lègue 6 marcs au couvent ; la somme est identique pour tous les couvents mendiants masculins mentionnés par le document, à savoir les Dominicains et Franciscains de Brno et d'Olomouc.

< CDM, VI, n°314, p. 242-243

1482 Jean Koranda de Chronice Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur cens de 2 marcs

Avant 1482, Jean Koranda de Chronice lègue au couvent un cens annuel (2 marcs) sur les domaines de Vok de Sovinec ; don partagé avec un autre couvent, celui des Ermites de Saint Augustin de Jevičko.

< Dom Ol n°15

1349 Sabine de Koričan Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur 1 ferton

Le 22 mars 1349, Sabine de Koričan lègue au couvent un ferton (unum fertonem, = 1/4 de marc), ce qui est le plus petit don mentionné pour un établissement mendiant dans le document.

(Elle demande à être enterrée dans le couvent Saint-Jacques des chanoinesses de saint Augustin)

< CDM, VII, n°917, p. 651

1308 ap. Theconcius, chanoine d'Olomouc Membre(s) du clergé séculier intermédiaire 3 marcs (1308), 1 marc (1312), 3 marcs (1313)

Le testament du chanoine d'Olomouc Theconcius est connu par trois versions successives, datant de 1308 (< CDM, VI, n° 15, p. 12-13), 1312 (< CDM, VI, n° 56, p. 41-42) et 1313 (< CDM, VI, n° 73, p. 52).

1) dans la version de 1308, le legs aux Dominicains est de 3 marcs (les Franciscains d'Olomouc reçoivent 2 marcs)

2) dans la version de 1312, le legs aux Dominicains est d'un marc, ce qui est le plus petit don mentionné (mais c'est aussi le cas des Franciscains)

3) dans la version de 1313, le legs aux Dominicains est de 3 marcs, alors que le montant du don aux Franciscains est de 2 marcs et que les dons en argent les plus modestes sont d'un marc ; on remarque aussi l'apparition de nouvelles institutions, par exemple les Franciscains de Znojmo, qui reçoivent des dons en grains.

Le chanoine Theconcius n'a pas demandé à être enterré au couvent ni commandé de service anniversaire, dans aucun des trois testaments.

1353 Conrad, vicaire à Olomouc Membre(s) du clergé séculier intermédiaire 4 gros de Prague

Le 7 mars 1353, le vicaire Conrad lègue 4 gros de Prague au couvent, soit autant qu'aux autres couvents mendiants (dominicains, dominicaines, clarisses) mentionnés par le testament. Pas de mention de sépulture ou de messe.

< CDM, IX, supplément n° 22, p. 386-388

Bilan

Huit testaments connus, presque tous du XIVe siècle.

Les sommes léguées au couvent vont de 4 gros à 6 marcs.

Quatre testateurs sont des membres du clergé séculier d'Olomouc, nombreux dans la cité épiscopale.

Indulgences

Date Donneur Indulgence
1246 Pape

En 1246, le pape Innocent IV accorde 40 jours d'indulgences aux fidèles qui feront des dons aux Dominicains d'Olomouc.

< CDM V, supplément, n° 18, p. 234 (regeste)

1251 Pape

Le 28 août 1251, le pape Innocent IV accorde 40 jours indulgences aux fidèles venant visiter l'église des Dominicains le jour anniversaire de la dedicatio ; le 4 septembre, il émet un document similaire mais le jour anniversaire de la dédicace est remplacé par la Saint-Dominique.

< CDM, III, n° 167, p. 142

1252 Légat

Le 14 décembre 1252, le légat pontifical Hugo accorde 40 jours d'indulgences aux fidèles venant visiter l'église des Dominicains à différentes fêtes (fêtes de Saint Dominique, fêtes de Saint Paul, les quatre fêtes de la Vierge Marie, fêtes d'Élisabeth, Nicolas, Wenceslas, Michel, Marc l'évangéliste, les veilles de Pâques et de Pentecôte, la fête de Saint-Etienne protomartyr, le jour anniversaire de la dédicace et les octaves de ces différentes fêtes).

< CDM, III, n° 183, p. 154-155

1253 Légat

Le 19 Juin 1253, le légat pontifical Guido accorde 60 jours d'indulgences aux fidèles venant visiter l'église des Dominicains pour la Saint-Pierre ou son octave.

< CDM, III, n° 191, p. 167

1257 Légat

En 1257, frère Titus, dominicain et ancien évêque (missionnaire) de Lituanie (Lithoviensis), accorde 40 jours d'indulgences aux fidèles venant prier dans l'église des Dominicains durant certaines fêtes religieuses (la Nativité et les deux jours suivants, Pâques et les deux jours suivants, la Pentecôte et les deux jours suivants, toutes les fêtes de la Vierge Marie, la Saint-Michel et la Saint-Nicolas, Saint-Dominique, Saint-Pierre de Vérone, Sainte-Marie-Madeleine, les fêtes de Catherine, Marguerite, et Élisabeth, le jour anniversaire de la dédicace et les octaves de ces différentes fêtes).

< CDM, III, n° 261, p. 250-251

1258 Pape

Le 20 novembre 1258, le pape Alexandre IV accorde 100 jours d'indulgences aux fidèles venant prier dans l'église des Dominicains durant certaines fêtes (fêtes de la Vierge Marie, Saint-Michel, Saint-Dominique, Saint-Pierre de Vérone et le jour anniversaire de la dédicace), ainsi que durant les sept jours suivant ces différentes fêtes.

< CDM, III, n° 272, p. 263

1259 Pape

Le 20 novembre 1259, le pape Alexandre IV accorde 100 jours d'indulgences aux fidèles venant prier dans l'église des Dominicains durant certaines fêtes religieuses (fêtes de la Vierge Marie, Saint-Michel, Saint-Dominique, Saint-Pierre de Vérone et le jour anniversaire de la dédicace, ainsi que durant les sept jours suivant ces différentes fêtes).

< CDM, VII, suppl. A n° 119, p. 763 (regeste)

1259 Pape

Le 20 novembre 1259, le pape Alexandre IV accorde un an et 40 jours d'indulgences aux fidèles venant prier dans l'église des Dominicains le jour anniversaire de la consécration de l'église ou durant la semaine suivante.

< CDM, VII, suppl. A, n° 120, p. 763 (regeste)

1284 Cardinal ou groupe de cardinaux

Le 25 février 1284, plusieurs prélats accordent 40 années d'indulgences aux fidèles venant prier dans l'église des Dominicains durant certaines fêtes religieuses (anniversaire de la dédicace, la Trinité, les fêtes de la Vierge Marie, la Saint-Michel, la Saint-Jean-Baptiste, la fête des apôtres Pierre et Paul, la Saint-Augustin, la Saint-Nicolas, la Saint-Dominique, la Sainte-Marie-Madeleine, la Sainte-Catherine et les octaves de ces différentes fêtes).

< CDM, V, suppl., n° 71, p. 276-277

1400 Pape

Le 20 novembre 1400, le pape Boniface IX accorde 5 ans d'indulgences aux fidèles qui viendraient prier dans la chapelle dédiée à la Vierge Marie dépendant du couvent des Dominicains et qui aideraient matériellement aux travaux dans ladite chapelle.

< CDM, XV, n° 403, p. 352-353

Autres dons

Date Qualité Donateur Sociographie Service Dons
1359 av. abbesse des Augustiniennes d'Olomouc Membre(s) du clergé régulier non mendiant Services pro anima

Avant 1359, l'abbesse du couvent Saint-Jacques d'Olomouc (ordre des chanoinesses de saint Augustin) donne au couvent un demi-marc de cens annuel pour des messes pour le salut de l'âme du vicaire Jacques de Kokor.

Ce cens est revendu par les frères au couvent Saint-Jacques en 1359.

< CDM, IX, n° 138, p. 111-112

1369 Jesko von Pirkenstein

En 1369, Jesko von Pirkenstein donne au couvent un cens annuel de 2 marcs et demi sur une curia à Mezice pour le salut de son âme et de celles des membres de sa famille défunts.

< CDM, X, n° 76, p. 102

1373 Blud de Lobodice

Le 15 mai 1373, Blud de Lobodice donne au couvent deux manses de terres arables situés à Žešov en échange de prières pour le salut de son âme.

< Dom Ol 10

1380 Josse de Luxembourg, margrave de Moravie Roi ou prince Services pro anima

Le 29 avril 1380, le margrave de Moravie Josse s'engage à donner au couvent une curia à Hňevotin en échange de célébrations pour le salut de son âme.

< CDM, XI, n°182, p. 165-166

Le 1er mai suivant, il précise que le domaine sera repris si les frères ne chantent pas les messes prévues.

< CDM, XI, n°184, p. 167.

1389 Josse de Luxembourg, margrave de Moravie Roi ou prince

Le 12 octobre 1389, le margrave de Moravie Josse donne un cens annuel de 20 marcs sur des biens sis à Olomouc.

< CDM, XI, n°571, p. 486-487

1400 av. Venceslas de Doloplazy Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur

Vraisemblablement peu avant 1400, Venceslas de Doloplazy fonde une chapelle dédiée à la Vierge Marie (actuelle chapelle Saint-Alexis) dans le couvent dominicain et il la dote de 10 marcs .

< CDM, XV, n° 408, p. 356

1404 Nicolas d'Opava, habitant d'Olomouc Bourgeois urbain(s) Services pro anima

Le 9 mai 1404, le prieur émet un document confirmant que Nicolas d'Opava, habitant d'Olomouc, a donné 20 grivnas pour la fondation d'un autel dédié aux rois mages et à saint Thomas dans l'église des Dominicains, ainsi que dix grivnas pour son entretien, un cens annuel d'une demie grivna pour les dépenses liées aux messes, et un autre cens d'une demie grivna sur laquelle doivent être prélevé 12 gros de rémunération annuel pour le sacristain et 3 gros pour le prédicateur. Le couvent s'engage à célébrer une messe quotidienne le matin, sauf lors des fêtes .

< Dom Ol 13

1502 Jean de Litovel, prieur de Hradiško Membre(s) du clergé régulier non mendiant Services pro anima

Le domaine de Hejčin a été donné au couvent dominicain d'Olomouc par l'abbé du prieuré prémontré de Hradiško.

Sa possession est confirmée le 7 avril 1502 par le (nouveau ?) prieur de Hradiško Jean de Litovel, à plusieurs conditions :

  • les Dominicains doivent payer un gros de Bohême par an et dire une messe le second dimanche de Carême pour le salut de l'âme du prieur et de ses successeurs ainsi que pour celle du fondateur du prieuré de Hradiško
  • ils n'ont pas le droit d'étendre cette prairie au-delà des limites fixées.

Si ces conditions ne sont pas respectées, le pré reviendra au prieuré de Hradiško.

< DOM OL n°17

Associations de laïcs

Association Observations
Confrérie

Le 24 novembre 1499, le prieur du couvent dominicain de Cologne accorde à celui d'Olomouc le droit d'inscrire les fidèles dans la confrérie de la Vierge Marie [ou confrérie du Rosaire], à condition que ceux-ci disent trois rosaires par semaine ; il précise que le prieur ne peut ni demander ni accepter d'argent en échange de leur inscription.

< Dom Ol n° 16

Rayonnement social

Outre les fondateurs et le margrave de Moravie, ce couvent exerce un certain rayonnement auprès du clergé séculier (d'après les testaments), des autoritiés municipales (qui accordent leur soutien financier) et des laïcs inscrits dans la confrérie du Rosaire.

10 - Autres