Moulin (ou part de moulin)

Type de bien foncier

Affichage de 1 à 20 sur 26 notices
Convent Summary
Couvent augustinien Couronne-de-Ste-Marie de Třebařov

1267 Fondation du couvent Corona S. Marie par Boreš de Ryzemburk, noble, colon et maréchal du royaume, au nord de la bourgade de Třebařov

1421 Fuite des frères devant les Hussites ; ils se réfugient à Brno

1437 Retour des frères, mais leurs biens ont été usurpés et ils souffrent d'insécurité (un frère est tué par un bandit en 1438)

1444 Les frères retournent à Brno

1463 Retour des frères, qui obtiennent la restitution de certains biens en 1466 et 1477

1544 Arrivée de la Réforme, qui entraine la saisie des biens du couvent par les seigneurs protestants

Couvent augustinien Saint-Thomas de Brno

1350 (2 février) Fondation officielle du couvent Saint-Thomas, à proximité d'une porte de la ville, par le margrave de Moravie Jean-Henri de Luxembourg, frère du roi de Bohême et empereur Charles IV

1428 Dommages causés lors de l'attaque de Brno par le hejtman Velka Koudelka de Březnice

1467-1470 Reconstruction du couvent à l'instigation du roi Georges de Poděbrady

1500 Incendie

Le couvent a été transféré en un autre lieu de la ville en 1783.

Couvent augustinien St-Barthélemy de Moravský Krumlov

1354 Fondation du couvent Saint-Barthélemy par le gouverneur (hejtman) de Moravie nommé Čeněk de Lipa, fondation confirmée par le pape le 22 février 1354

1422-1423 Les frères de ce couvent fuient les Hussites et se réfugient à Brno

1455 Retour des frères dans le couvent Saint-Barthélemy mais ils ne recouvrent qu'une faible partie de leurs biens, usurpés dans les années précédentes et peinent à assurer leur subsistance

v. 1500 Mise en vente des derniers biens du couvent et départ des frères au couvent de Brno

Échec des tentatives de restauration du couvent au XVIIe siècle

Couvent dominicain de l'Assomption de Uherský Brod

1262 Fondation du couvent, dans cette petite ville de marché peuplée de Hongrois et très proche du royaume de Hongrie, par un fondateur non identifié et en présence du frère Melchior, selon la tradition locale (< CHB, p. 284)

1338 Première mention documentaire du couvent (< CDM, VII, 195 p. 143)

v. 1425 Destructions liées aux guerres hussites, qui obligent les frères à se réfugier en Pologne

1545 Les protestants expulsent les frères du couvent ; ils ne reviennent qu'après 1620.

Couvent dominicain Saint-Adalbert d'Opole

v. 1285 Fondation du couvent dominicain Saint-Adalbert par le duc d'Opole Boleslas Ier près de l'église Notre-Dame

v. 1295 Perte des droits paroissiaux et transferts des biens du couvent à la collégiale Sainte-Croix d'Opole.

v. 1520 La propagation de la Réforme vide peu à peu le couvent de ses hôtes

v. 1530 Alors qu'il ne reste qu'un frère dans l'établissement, la municipalité saisit l'église et les bâtiments conventuels.

Couvent dominicain Saint-Jacques de Racibórz

v. 1240 Arrivée de Frères prêcheurs dans la ville

1258 Fondation et consécration de l'église dominicaine Saint-Jacques

1297-1304 Pérégrin d'Opole, frère dans ce couvent puis prieur de l'établissement (1303), y rédige ses célèbres sermons

1546 Incendie

Couvent dominicain Saint-Jacques de Sandomierz

1226 Fondation du couvent Saint-Jacques par l'évêque de Cracovie Iwo Odrowąż (parent du dominicain Hyacinthe / Jacek Odrowąż, canonisé) en dehors de la nouvelle ville (construite en 1289)

1260 Violente incursion tatare qui cause la mort du prieur, Sadok, et de 48 frères, selon des récits tardifs

v. 1286 Lors de la reconstruction de la ville, le duc de Sandomierz Lesco le Noir offre aux frères un nouveau terrain dans la ville close, où ils construisent l'église Sainte-Marie-Madeleine

1458-1543 Les deux couvents dominicains Sainte-Marie-Madeleine et Saint-Jacques fonctionnent de manière indépendante

Couvent dominicain Saint-Stanislas de Sieradz

1233-1238 Fondation d'un couvent dominicain à Sieradz, de vocable inconnu, par le duc de Mazovie Conrad, avec le soutien de l'archevêque de Gniezno Pelka, qui appuya ainsi la première création dominicaine de sa province ecclésiastique

v. 1260 Consécration de la nouvelle église du couvent, dédiée à saint Stanislas (canonisé en 1253), à l'initative du duc Casimir, fils du fondateur

1331 Incendie du couvent suite à une attaque des Teutoniques

1383 Le couvent accueille l'assemblée nobiliaire qui reconnut comme roi de Pologne Hedwige d'Anjou

1411, 1447, 1473, 1494 Le couvent accueille plusieurs chapitres provinciaux

1426 Ouverture d'un studium artium dans ce couvent sur décision des responsables de la province dominicaine

1864 Fermeture du couvent sur ordre des autorités russes

Couvent dominicain Saint-Wenceslas d'Opava

1291 (1er septembre) Fondation du couvent dominicain Saint-Wenceslas à Opava, dans le duché du même nom, en Moravie, par le duc Nicolas Ier

1321 Le couvent accueille le chapitre de la province dominicaine de Bohême

v. 1336 Consécration de l'église du couvent

1461 Un incendie ravage le couvent

1490 Deuxième incendie

Couvent dominicain Sainte-Croix de Świdnica

1291 (22 juillet) Fondation du couvent dominicain Sainte-Croix par le duc de Świdnica et de Jawor Bolko (I) dit le Sévère (ou le Cruel), d'après les Annales murales du couvent

1311 Le couvent est transféré à l'intérieur de l'enceinte urbaine, ce qui est confirmé en 1335 (25 janvier) puis en 1365 (5 janvier)

v.1330-v.1340 Jean de Swenkenfeld, lecteur du couvent, juge de l'Inquisition pour les diocèses de Wrocław et de Lubusz, conduit un procès concernant une vingtaine de béguines jugées pour hérésie, dans le réfectoire de ce couvent

1810 Fermeture du couvent

Couvent dominicain Sainte-Trinité de Cracovie

1222 Arrivée des Dominicains à Cracovie, accueillis par l'évêque de la ville, Iwo Odrowąż

1223 Consécration de l'église du couvent Sainte-Trinité, sur le site d'une ancienne église paroissiale

1241 Destruction du couvent par les Tatars suivie d'une phase de reconstruction

1462 Incendie puis reconstruction de l'église et des bâtiments conventuels

Le couvent est toujours en activité.

Couvent dominicain St-Jean-Baptiste de Łęczyca

v. 1275-1279 Fondation du couvent, initialement dédié à saint Jean Baptiste (avant sainte Dorothée et saint Stanislas), par le duc Wladislas le Bref (Łokietek) et Casimir II, duc de Łęczyca

1299 Ce couvent sert de lieu de rencontre entre Wladislas le Bref et l'archevêque de Gniezno

1331 Incendie du couvent par les Teutoniques

1338 Fin de la reconstruction

v. 1384 Destructiondu couvent par Bartosz Wezenborg, aristocrate de Grande-Pologne et ancien voïévode de Coujavie

1434 (19 septembre) Lieu de l'ordination de l'évêque de Włocławek Wojciech Jastrzębiec

1459 (juin) Un synode se réunit dans ce couvent

1539 Fin de l'autonomie du couvent, quasi désert

Le tribunal local siège dans le réfectoire et les registres du tribunal sont conservés au couvent.
L'assemblée locale se réunit également dans ce couvent aux XVe et XVIe siècles.

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Târgu Mureș / Márosvásárhely (2)

1444 Transfert du couvent franciscain de la ville aux Observants par décision du légat Jules Césarini, avec l'appui de Jean de Hunyad

1492 Confirmation par le pape de l'appartenance de ce couvent à la vicairie observante de Hongrie

1503 Première mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent (jusqu'en 1576)

1535 Le couvent devient le centre d'une nouvelle custodie du même nom (supprimée en 1537)

1556 Expulsion brutale des frères par les partisans protestants de Jean-Sigismond de Szapolya

Couvent franciscain Saint-François de Zagreb

v.1235 Fondation du couvent par l'évêque de Zagreb Étienne, du clan Hahót, non pas dans la partie de la ville sous juridiction royale fondée en 1242 (Grič ou Gradec, en latin civitas montis Grecensis), mais dans la ville capitulaire (Kaptol), au nord de la cathédrale

1427 Conflit avec le curé de la ville royale (église Saint-Marc) à propos de la quarte funéraire

1529 Incendie ravageant une grande partie de la ville capitulaire, notamment le couvent franciscain

1574 Conflit avec l'évêque de Zagreb, qui accuse les frères d'errance et de négligence

1595 Le couvent est transformé en séminaire avant d'être rétrocédé aux Franciscains (marianistes) vers 1610

1786 Fermeture du couvent

Couvent franciscain Sainte-Élisabeth de Győr

v. 1235 (?) Fondation du couvent franciscain de Győr, l'un des plus anciens (sinon le plus ancien) du royaume de Hongrie, par l'évêque de Győr (?), avec le soutien du roi Béla IV

1288 Ce couvent est le centre d'une custodie

1360 Reconstruction partielle du couvent

1448 L'enquête demandée par le légat pontifical à l'archevêque d'Esztergom n'aboutit pas au transfert du couvent à l'Observance

1455 Jean de Hunyad réunit l'assemblée du royaume dans ce couvent

1490 La demande du roi Mathias Corvin de transférer ce couvent à l'Observance, de même que pour d'autres couvents, reste sans suite

1594 Dispersion des frères et destruction du couvent par les Ottomans, après le siège de la ville

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Eger

1239 (?) Fondation du couvent d'Eger par l'évêque de la ville, Kilit, selon la tradition rapportée au XVIe siècle

1300 L'église de ce couvent est mentionnée comme lieu de pèlerinage (en l'occurrence, judiciaire)

1489-1490 Le roi Mathias Corvin s'étant plaint du relâchement de la discipline dans ce couvent, le pape ordonna aux frères de s'amender en mars 1490

1552 Au moment du siège d'Eger, occupation du couvent par les Ottomans, qui y entreposaient leurs canons, puis destruction du couvent et de l'église.

Le site du couvent a été réutilisé ensuite par les Servites.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Bistriţa / Beszterce

1268 Première mention, indirecte, des frères de ce couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Muraszemenye

1248 Autorisation de fondation du couvent accordée par le ministre provincial de Hongrie à Michel Bánffy, membre du lignage des Bánffy de Lendva et comte-ispan de Varaždin, seigneur du lieu, dans ce village - dont c'est la plus ancienne mention écrite et qui devint ensuite une bourgade - à condition de lui fournir des vivres et l'argent nécessaire à son entretien

1316-1336 Ce couvent figure dans la liste des couvents de la custodie de Pécs

1355 Nicolas, ban de Croatie-Slavonie et descendant du fondateur, fait agrandir le couvent et le dote de biens et revenus fonciers

1533 Dernière mention écrite du couvent

v. 1545 Expulsion des frères par les protestants

Couvent franciscain Sainte-Marie de Nitra / Nyitra

av. 1248 Fondation du couvent

1271 Incendie de la ville (et du couvent) suite à une attaque d'Ottokar II de Bohême

1441 Attaque du couvent par les troupes de Jean Forgách, pour des raisons politiques.

1448 Le transfert à l'Observance du couvent d'Esztergom fait de ce couvent le centre de l'ancienne custodie d'Esztergom

1552 Fuite des frères à Bratislava

1573 Destruction du couvent

Couvent franciscain Sainte-Marie de Satu Mare / Szatmár

av. 1285 (?) Fondation de ce couvent, mentionné parmi les couvents de la custodie d'Eger (1316/1334) puis dans celle d'Oradea Mare (1380), à un emplacement inconnu

1448 Suite aux accusations contre les frères (les mêmes qu'à Debrecen et Esztergom), un ordre de transfert à l'Observance est donné ; mais l'occupation de la ville par le despote Georges Branković empêche son application

1556 Destruction pendant la guerre civile opposant partisans et ennemis de Ferdinand Ier de Habsbourg, notamment pendant la reprise en force de la ville par les Báthory de Somlyó, ennemis de Ferdinand ; après quoi la ville passe sous la direction de Menyhért Balassa, luthérien, empêchant ainsi le retour des frères.

Pages