Porte de l'enceinte urbaine

Proximité d'un lieu de rassemblement

Affichage de 1 à 6 sur 6 notices
Convent Summary
Couvent carmélitain Sainte-Marie de Prague

1347 Fondation du couvent de Carmes dans la Nouvelle Ville de Prague par le roi-empereur Charles IV de Bohême, sur un terrain donné par celui-ci et situé dans la Ville Nouvelle, près de la Porte Saint-Gall, d'un cimetière et du "jardin des Juifs"

1412, 1419 Attaques des hussites puis occupation du couvent, avec séquestration des frères

1435 Retour de quelques frères dans le couvent

1484 Départ des frères suite à une émeute

1496 Retour de 13 frères et du prieur

1542 Des intempéries causent de graves dégâts dans l'église

1543 Départ des frères, à l'exception du prieur, qui reste jusqu'en 1566 environ

Les Carmes reviennent à Prague en 1627 mais s'installent sur un site différent.

Couvent dominicain de l'Assomption de Uherský Brod

1262 Fondation du couvent, dans cette petite ville de marché peuplée de Hongrois et très proche du royaume de Hongrie, par un fondateur non identifié et en présence du frère Melchior, selon la tradition locale (< CHB, p. 284)

1338 Première mention documentaire du couvent (< CDM, VII, 195 p. 143)

v. 1425 Destructions liées aux guerres hussites, qui obligent les frères à se réfugier en Pologne

1545 Les protestants expulsent les frères du couvent ; ils ne reviennent qu'après 1620.

Couvent dominicain Saints-Pierre-et-Paul de Chełmno

v.1230-1240 Fondation du couvent dans une ville germanophone, principalement marchande, sous domination teutonique et intégrée à la Hanse, dans des circonstances mal connues ; la tradition dominicaine attribue un rôle important à (saint) Hyacinthe (en polonais Jacek Odrowąż), frère prêcheur polonais mort en 1257 et crédité de nombreuses fondations dominicaines en Bohême et en Pologne ; mais lien aussi avec l'évêché, Henri (Heidenrik) étant simultanément provincial de Pologne (1238-1240) et premier évêque de Chełmno (1243-1263)

1466 Le couvent est rattaché, comme la ville, au royaume de Pologne

Couvent franciscain Saint-François de Zagreb

v.1235 Fondation du couvent par l'évêque de Zagreb Étienne, du clan Hahót, non pas dans la partie de la ville sous juridiction royale fondée en 1242 (Grič ou Gradec, en latin civitas montis Grecensis), mais dans la ville capitulaire (Kaptol), au nord de la cathédrale

1427 Conflit avec le curé de la ville royale (église Saint-Marc) à propos de la quarte funéraire

1529 Incendie ravageant une grande partie de la ville capitulaire, notamment le couvent franciscain

1574 Conflit avec l'évêque de Zagreb, qui accuse les frères d'errance et de négligence

1595 Le couvent est transformé en séminaire avant d'être rétrocédé aux Franciscains (marianistes) vers 1610

1786 Fermeture du couvent

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Brno

v. 1230-1232 Fondation du couvent par le roi de Bohême (Wenceslas Ier) ou bien par un aristocrate (peut-être Jean Velen, ancêtre de la lignée des seigneurs de Boskovice, ou Přibyslav de Křižanov)

1257 Consécration de l'église Saint-Jean-Baptiste

1262 Incendie

1285 Reconstruction de l'église et du couvent à l'initiative du roi de Bohême Wenceslas II

1306 Reconstruction après l'incendie de la ville, à l'impulsion du duc d'Opava Nicolas

1495 La peste emporte 24 frères de ce couvent

après 1550 Le couvent, vidé de ses occupants par la propagation du luthéranisme, n'abrite plus que le supérieur

Couvent fermé en 1950 puis rouvert en 1990.

Couvent franciscain Sts-Jacques-et-Nicolas de Chełmno

v. 1255 Fondation du couvent à proxomité d'une des portes de l'enceinte urbaine (qui prit le nom du couvent) et non loin de la place de marché

1466 Rattachement de la ville et du couvent au royaume de Pologne

1539 La propagation de la Réforme contraint les frères à quitter le couvent pour plusieurs décennies