Nécropole familiale

Fonction attribuée au couvent par le décideur

Affichage de 1 à 11 sur 11 notices
Convent Summary
Couvent augustinien Saint-Thomas de Brno

1350 (2 février) Fondation officielle du couvent Saint-Thomas, à proximité d'une porte de la ville, par le margrave de Moravie Jean-Henri de Luxembourg, frère du roi de Bohême et empereur Charles IV

1428 Dommages causés lors de l'attaque de Brno par le hejtman Velka Koudelka de Březnice

1467-1470 Reconstruction du couvent à l'instigation du roi Georges de Poděbrady

1500 Incendie

Le couvent a été transféré en un autre lieu de la ville en 1783.

Couvent dominicain Sainte-Croix de Znojmo

v. 1230-1250 Fondation du couvent Sainte-Croix, probablement à l'initiative des seigneurs de Weitmile, bien que d'autres traditions l'attribuent à Přemysl Ottokar I ou à saint Hyacinthe (Jacek) Odrowąż

1325 Première mention écrite du couvent

1400 Un incendie détruit une partie des bâtiments et les archives du couvent

1490 Nouvel incendie

Couvent franciscain obs. de Nyírbátor

1479-1485 Fondation du couvent par le voïvode de Transylvanie Étienne de Bátór, sans doute après la victoire de Câmpul Pâinii / Kenyérmező contre les Ottomans (13 octobre 1479), peut-être à partir d'un couvent franciscain préexistant

1511 Le maître florentin Marone termine l'exécution des stalles destinées au choeur de l'église

1514 Pillage du couvent par les paysans insurgés, qui s'emparent des objets liturgiques

1526 Attaque du couvent, dont les réserves de blé sont dérobées

1528 Pillage du couvent par les troupes de Ferdinand Ier

1552 Transfert en lieu sûr des objets liturgiques, dans la forteresse d'Ecséd, au moment du siège d'Eger

v.1560-av. 1603 Les Báthory d'Ecsed étant devenus protestants, ils font transférer les dépouilles familiales et les stalles du couvent jusque dans l'église Saint-Georges, devenue temple réformé

1563 Le couvent est mentionné pour la dernière fois au chapitre provincial

1566 Abandon du couvent après le départ de Nicolas de Bátor à Ecséd, pour cause d'insécurité (reconstruit en 1717)

Couvent franciscain obs. St-Esprit de Šarengrad / Atya

1404-1405 Fondation du couvent Saint-Esprit (ou Sts-Pierre-et-Paul) de Šarengrad par le ban de Mačva Jean de Marót (Maróthy, Morovics), qui avait reçu depuis peu (entre 1398 et 1404) cette localité du roi Sigismond de Luxembourg et appréciait les Franciscains observants

1415 Octroi par Jean XXIII d'indulgences pour ce couvent à la demande du fondateur, qui s'était rendu dans ce but au concile de Constance en 1414

1495, 1499, 1511 Le couvent accueille à trois reprises le chapitre vicarial de Hongrie, dont celui qui rédige les fameuses "Constitutions d'Atya" (1499) sous la direction d'Oswald de Laskó, alors vicaire de Hongrie

1526 Fermeture puis destruction partielle du couvent pendant les guerres ottomanes

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Ilok / Újlak (2)

1451 Le pape Nicolas V autorise le transfert du couvent à l'Observance à la demande (reçue et approuvée le 9 mai) de Nicolas d'Újlak, seigneur du lieu et patron (descendant du fondateur du couvent au XIIIe siècle - voir notice 1), après enquête confiée à l'archevêque d'Esztergom, qui tranche en faveur du transfert (21 décembre) ; les biens du couvent sont affectés à l'hôpital Toussaints-et-Saint-Nicolas

1455 Ouverture effective du couvent observant, peut-être à l'instigation de Jean de Capistran, après plusieurs années d'attente

1456 Séjour de Jean de Capistran en juillet puis après la victoire de Belgrade, jusqu'à sa mort le 23 octobre ; il est enterré dans la chapelle Sainte-Catherine, qui attire des pèlerins

1468 Agrandissement de l'église et travaux dans le couvent

1526 Transfert de la tombe de Capistran à Vinogradov (été) puis départ des frères à l'approche des Ottomans, qui détruisent le couvent

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Sălard / Szalárd

v. 1395 Fondation duc ouvent par un membre du lignage des Csák, Nicolas, ispan de Temes

1400 Le couvent bénéficie d'indulgences pontificales et épiscopales

1451 (janvier) Séjour de l'évêque Jean Vitéz dans ce couvent

1468 Le chapitre provincial se réunit dans ce couvent

1493 Oswald de Laskó est gardien de ce couvent

1533 Agrandissement de l'infirmerie

1553-1556 Attaque du couvent par les hommes de main du seigneur, Wolfgang de Csák, pro-turc et ennemi de Ferdinand Ier de Habsbourg ; le gardien est assassiné

av. 1556 Abandon du couvent, transformé ensuite en temple protestant

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Esztergom (1)

av. 1235 Fondation du couvent franciscain d'Esztergom, l'un des plus anciens de la province de Hongrie, peut-être par le roi Béla IV

v. 1260 Reconstruction du couvent et de l'église à l'initiative du roi Béla IV, qui s'y fit ensevelir, de même que son fils Béla et son épouse Marie Laskaris

av. 1300 Ce couvent devient le siège de la custodie d'Esztergom

1448 Transfert du couvent à l'Observance

Entièrement détruit pendant l'occupation ottomane.

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Ilok / Újlak (1)

av. 1300 Fondation du couvent franciscain d'Ilok par le seigneur du lieu, identifié par la tradition comme étant Ugrin, fils de Posa d'Ilok / Újlak, du clan des Csák

1343 Plaintes des Ermites augustiniens de la ville à l'encontre des Franciscains pour non-respect de la distance devant séparer leur couvent de toute nouvelle église, couvent, ou oratoire

1364 La localité et le couvent changent de seigneur et de patron

1451 Ordre de transfert du couvent à l'Observance, donné par le pape Nicolas V (5 mai) après enquête confiée à l'archevêque d'Esztergom (22 décembre) à la demande du seigneur du lieu, le voïvode Nicolas d'Ilok / Újlak, après avoir constaté les "scandales" et la "vie dissolue" des frères qui l'occupent

Couvent franciscain Sainte-Marie d'Olomouc

v. 1240-1250 Fondation du couvent par un membre du lignage de Šternberk, peut-être Albert

après 1520 Déclin causé par la propagation du luthéranisme

1567 Départ définitif des frères mineurs.

Couvent franciscain Sainte-Marie de Keszthely

1368 Arrivée des Franciscains à Keszthely, avec pour projet de s'installer près de la chapelle Saint-Laurent, en périphérie ; mais l'opposition du curé de la ville nommé André les contraint à renoncer

1386 (?) Fondation du couvent par le baron Étienne (II) Lackfi de Csáktornya, voïvode de Transyvlanie puis palatin de Hongrie, qui possédait des domaines dans la région depuis les années 1360

1532 Le gardien confie les objets précieux du couvent à la famille Pethő de Gercse

1554 Fuite des frères et incorporation de l'église et des bâtiments conventuels aux fortifications.

Reconstruction complète en 1723.

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Brno

v. 1230-1232 Fondation du couvent par le roi de Bohême (Wenceslas Ier) ou bien par un aristocrate (peut-être Jean Velen, ancêtre de la lignée des seigneurs de Boskovice, ou Přibyslav de Křižanov)

1257 Consécration de l'église Saint-Jean-Baptiste

1262 Incendie

1285 Reconstruction de l'église et du couvent à l'initiative du roi de Bohême Wenceslas II

1306 Reconstruction après l'incendie de la ville, à l'impulsion du duc d'Opava Nicolas

1495 La peste emporte 24 frères de ce couvent

après 1550 Le couvent, vidé de ses occupants par la propagation du luthéranisme, n'abrite plus que le supérieur

Couvent fermé en 1950 puis rouvert en 1990.