Studium

Convent of the function in oganization

Affichage de 1 à 15 sur 15 notices
Convent Summary
Couvent carmélitain Sainte-Marie de Prague

1347 Fondation du couvent de Carmes dans la Nouvelle Ville de Prague par le roi-empereur Charles IV de Bohême, sur un terrain donné par celui-ci et situé dans la Ville Nouvelle, près de la Porte Saint-Gall, d'un cimetière et du "jardin des Juifs"

1412, 1419 Attaques des hussites puis occupation du couvent, avec séquestration des frères

1435 Retour de quelques frères dans le couvent

1484 Départ des frères suite à une émeute

1496 Retour de 13 frères et du prieur

1542 Des intempéries causent de graves dégâts dans l'église

1543 Départ des frères, à l'exception du prieur, qui reste jusqu'en 1566 environ

Les Carmes reviennent à Prague en 1627 mais s'installent sur un site différent.

Couvent dominicain Saint-Jacques de Racibórz

v. 1240 Arrivée de Frères prêcheurs dans la ville

1258 Fondation et consécration de l'église dominicaine Saint-Jacques

1297-1304 Pérégrin d'Opole, frère dans ce couvent puis prieur de l'établissement (1303), y rédige ses célèbres sermons

1546 Incendie

Couvent dominicain Saint-Michel de Brno

1228-1239 Fondation du couvent par Přemysl, margrave de Moravie et frère du roi de Bohême Wenceslas Ier

v. 1240 Fondation du couvent des soeurs dominicaines Notre-Dame de Herburk / Herburg, à Brno, dont la charge spirituelle est confiée aux frères de ce couvent, ce qui ne semble pas être le cas de l'autre couvent féminin de religieuses dominicaines, Saint-Anne, fondé au début du XIVe siècle au sud de la colline du Špilberk

1243 Ce couvent accueille le chapitre provincial dominicain de Bohême et Pologne

La diète de Moravie siégeait habituellement dans le réfectoire de ce couvent.

Couvent dominicain Saint-Stanislas de Sieradz

1233-1238 Fondation d'un couvent dominicain à Sieradz, de vocable inconnu, par le duc de Mazovie Conrad, avec le soutien de l'archevêque de Gniezno Pelka, qui appuya ainsi la première création dominicaine de sa province ecclésiastique

v. 1260 Consécration de la nouvelle église du couvent, dédiée à saint Stanislas (canonisé en 1253), à l'initative du duc Casimir, fils du fondateur

1331 Incendie du couvent suite à une attaque des Teutoniques

1383 Le couvent accueille l'assemblée nobiliaire qui reconnut comme roi de Pologne Hedwige d'Anjou

1411, 1447, 1473, 1494 Le couvent accueille plusieurs chapitres provinciaux

1426 Ouverture d'un studium artium dans ce couvent sur décision des responsables de la province dominicaine

1864 Fermeture du couvent sur ordre des autorités russes

Couvent dominicain Sainte-Trinité de Cracovie

1222 Arrivée des Dominicains à Cracovie, accueillis par l'évêque de la ville, Iwo Odrowąż

1223 Consécration de l'église du couvent Sainte-Trinité, sur le site d'une ancienne église paroissiale

1241 Destruction du couvent par les Tatars suivie d'une phase de reconstruction

1462 Incendie puis reconstruction de l'église et des bâtiments conventuels

Le couvent est toujours en activité.

Couvent dominicain St-Jean-Baptiste de Łęczyca

v. 1275-1279 Fondation du couvent, initialement dédié à saint Jean Baptiste (avant sainte Dorothée et saint Stanislas), par le duc Wladislas le Bref (Łokietek) et Casimir II, duc de Łęczyca

1299 Ce couvent sert de lieu de rencontre entre Wladislas le Bref et l'archevêque de Gniezno

1331 Incendie du couvent par les Teutoniques

1338 Fin de la reconstruction

v. 1384 Destructiondu couvent par Bartosz Wezenborg, aristocrate de Grande-Pologne et ancien voïévode de Coujavie

1434 (19 septembre) Lieu de l'ordination de l'évêque de Włocławek Wojciech Jastrzębiec

1459 (juin) Un synode se réunit dans ce couvent

1539 Fin de l'autonomie du couvent, quasi désert

Le tribunal local siège dans le réfectoire et les registres du tribunal sont conservés au couvent.
L'assemblée locale se réunit également dans ce couvent aux XVe et XVIe siècles.

Couvent franciscain d'Orăştie / Szászváros

av. 1302 Fondation du couvent franciscain

1438 Dommages causés par les bandes ottomanes, qui incitent le pape à accorder des indulgences au couvent pour accélérer sa reconstruction en 1444

1534 Une communauté féminine du tiers-ordre ("béguines") est mentionnée pour la première fois

1541 Destructions importantes

1552 Fermeture du couvent, réoccupé par les Franciscains seulement en 1725

Couvent franciscain obs. St-Jean de Buda (2)

[v. 1250-1443 : voir notice Couvent franciscain Saint-Jean l'Év. de Buda 1]

1443-1444 Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères du couvent franciscain Saint-Jean-l'Évangéliste de Buda à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l'Observance, transfert signifié par le même légat le 20 février 1444, en vertu d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444, puis confirmée par en 1448

1448 Confirmation par le légat Jean Carvajal du transfert à l'Observance de ce couvent, à qui est confiée la tutelle sur la communauté de tertiaires voisine

1455 Jean de Capistran effectue un bref séjour dans ce couvent

1473-1539 Onze chapitres provinciaux se tiennent dans ce couvent (1473, 1483, 1487, 1489, 1501, 1503, 1505, 1515, 1520, 1523, 1539) ; il fait figure de centre de la province : c'est là que réside habituellement le vicaire puis ministre provincial de Hongrie, les archives provinciales y sont conservées, il abrite un studium generale (où enseigna Pelbart de Temesvár)

1520 Le couvent reçoit la visite du ministre général François Licchetti

1526 L'entrée des Ottomans à Buda provoque la mort de 8 frères (le 10 septembre) puis le départ de la communauté, qui ne revient dans ses murs qu'après le départ du sultan

1529 Les Ottomans massacrent 9 frères

1541 Les frères quittent le couvent après la prise de Buda par les Ottomans ; ceux-ci transforment l'église en mosquée et annexent les bâtiments conventuels au palais du pacha de Buda

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Esztergom (2)

1448 Transfert du couvent franciscain d'Esztergom à l'Observance sur ordre du légat Jean Carvajal, à la demande de l'archevêque d'Esztergom Denis de Szécs, couvent qui devient le siège de la première custodie de la vicairie observante de Hongrie

1479, 1507 Tenue du chapitre provincial dans ce couvent

1492 Le pape Alexandre VI confirme l'affiliation de ce couvent à l'Observance

1495 Pelbart de Temesvár est nommé gardien de ce couvent

1526 Massacre de trois frères du couvent par les Turcs ottomans

1532 Incendie du cloître et du choeur de l'église pendant le siège d'Esztergom par les troupes ottomanes

1543 Abandon du couvent avant la prise de la ville par les Ottomans puis destruction ; les Frères mineurs en reconstruirent un autre en 1697 un peu à l'Est de l'emplacement du couvent médiéval

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Cenad / Csanád

1448 Première tentative de transfert aux Franciscains observants de cet ancien monastère bénédictin abritant le sépulcre en argent de saint Gérard

1493 Fondation du couvent Sainte-Marie à la demande de l'évêque de Cenad, Luc (Baratin) de Szeged, avec l'autorisation du pape ; il est rattaché à la custodie de Ineu / Jenő

1514 Les paysans insurgés attaquent le couvent ; le cercueil de saint Gérard, réduit en morceaux, est alors transféré au couvent de Pest

1539-1542 Une école formant les novices est mentionnée dans ce couvent

1542-1550 Une communauté de tertiaires féminines est mentionnée comme dépendant de ce couvent

1550 Les frères quittent le couvent à l'automne, au moment du départ des troupes de défense hongroises de la citadelle, pour aller au devant des Ottomans

Couvent franciscain Saint-François d'Oradea / Nagyvárad

av.1298 Fondation du couvent Saint-François par l'évêque d'Oradea

v.1379 Le couvent, initialement rattaché à la custodie d'Eger, devient le centre d'une nouvelle custodie

1533 Un studium est attesté dans ce couvent.

1557 Les troupes du capitaine Thomas Varkus détruisent le couvent, dont les derniers murs s'écroulent en 1692.

Un couvent de Clarisses était placé sous la surveillance des frères de ce couvent, de même qu'une fraternité du tiers-ordre (béguines).

Couvent franciscain Saint-François de Székesfehérvár

v.1230-v.1260 Fondation du couvent franciscain de Székesfehérvár, probablement par le roi de Hongrie, à un emplacement inconnu ; le vocable à saint François est mentionné dans un testament de 1367

1303 Studium (puisqu'un lecteur en théologie y est mentionné)

déb. XIVe s. : scriptorium, où furent rédigées les célèbres "gloses/lignes d'Alba Iulia" (Gyulafehérvári glosszák/sorok) comportant des passages traduits en hongrois (v. 1310)

1533 Première mention d'une communauté de tertiaires franciscaines ("béguines"), dont les frères ont la cure d'âmes (un confesseur des moniales est nommé en 1533)

1543 Destruction intégrale de l'église et du couvent. Les Franciscains s'établirent au XVIIIe siècle sur un emplacement différent (actuelle église Saint-Émeric).

Couvent franciscain Saint-Jean-l'Év. de Buda (1)

v. 1250-1260 Fondation du couvent, probablement par le roi Béla IV

v. 1270 Première mention écrite de ce couvent dans le testament de Démétrius de Berki

1290 Mention d'une communauté de béguines rattachée à ce couvent

1313-1444 : Au moins 8 chapitres de la province franciscaine de Hongrie se sont tenus dans ce couvent avant 1444 (notamment en 1313, 1324, 1391, 1393, 1408, 1437)

avant 1382 Agrandissement possible des bâtiments conventuels sous Louis le Grand, qui achète une maison à Buda et la donne aux frères

1443-1444 Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l'Observance, transfert signifié par le légat le 20 février 1444 en application d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444

[1444-1541 : voir notice Couvent franciscain obs. Saint-Jean-l'Év. de Buda (2)]

Couvent franciscain Sainte-Marie de Segesd

v.1290-1295 Fondation du couvent, vraisemblablement par la reine Fennena, épouse d'André III, dans ce qui était un lieu de résidence réginal à l'origine

1555 Fuite des frères devant l'avance ottomane ; leur couvent fut transformé ensuite en forteresse par les Ottomans

Couvent franciscain St-Jean-Baptiste de Brno

v. 1230-1232 Fondation du couvent par le roi de Bohême (Wenceslas Ier) ou bien par un aristocrate (peut-être Jean Velen, ancêtre de la lignée des seigneurs de Boskovice, ou Přibyslav de Křižanov)

1257 Consécration de l'église Saint-Jean-Baptiste

1262 Incendie

1285 Reconstruction de l'église et du couvent à l'initiative du roi de Bohême Wenceslas II

1306 Reconstruction après l'incendie de la ville, à l'impulsion du duc d'Opava Nicolas

1495 La peste emporte 24 frères de ce couvent

après 1550 Le couvent, vidé de ses occupants par la propagation du luthéranisme, n'abrite plus que le supérieur

Couvent fermé en 1950 puis rouvert en 1990.